E.PIOLLE COUPE L’ÉLECTRICITÉ AUX FAMILLES qui OCCUPENT la RUE JAY !

BD GAMBETTA : 400 000 € en FUMÉE, Les ARBRES ABATTUS POUR RIEN
CENTRE VILLE : "TOUT VA BIEN" pour la MUNICIPALITÉ

Vincent Fristot Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme, Président de GEG coupant l’électricité depuis plusieurs semaines  à des familles et des enfants et dénonçant «le rapport de force»  (DL du 18/10/17) établi par les occupants on aura tout vu, tout vécu, tout entendu de cette municipalité.

On imagine les élus de la France Insoumise et leur parti, Elisa Martin, Alan Confesson, Antoine Back mangeant leur chapeau, contraints d’écouter -non, de soutenir  même- ces propos. On comprend qu’entre leur leader maximo et Eric Piolle la guerre soit déclarée. Mais eux ? Antoine Back qui promène les grenoblois de panneau en panneau pour faire passer la pilule piollesque,  masquant l’essentiel. Pas écoeuré ?

UN PATRIMOINE MUNICIPAL à l’ABANDON, MAL GÉRÉ

On ne sait pas pourquoi les familles qui occupent les locaux municipaux vides de la rue Jay sont visées par la municipalité alors qu’ailleurs elles sont tolérées ?  Au contraire jusque là la municipalité pourchassait les mauvais propriétaires qui s’en prennent aux locataires mauvais payeurs. Pourtant dans le cadre de la  gestion rigoureuse bien connue du patrimoine municipal (!) ces bâtiments importants, très bien situés en plein centre ville, sont à l’abandon depuis plusieurs mois.

QUELQU’UN A T IL CHIFFRÉ LA PERTE de RECETTES avec des  LOCAUX VIDES PLUSIEURS ANNÉES ? 

Quelqu’un a t il chiffré la perte que représentent des locaux vides qui pourraient produire des recettes s’ils étaient vendus ? Dans une ville au bord de la mise sous tutelle? Personne évidemment car nos Lumières locales éclairent 2050 mais pas 2017. Elles ne savent pas faire.

LE CENTRE VILLE COUVERT DE HLM VA RESSEMBLER AUX AUTRES QUARTIERS 

D’ailleurs la municipalité a prévu d’affecter aussi cet immeuble aux HLM et Vincent Fristot annonce que «Grenoble-Habitat «  de sa collègue du conseil municipal Maryvonne Boileau (Verts/Ades) en héritera. Pas besoin de se fatiguer en appel d’offres. Ainsi après le Touring Hôtel à l’angle Alsace Lorraine/Jean Jaurés qui devient un immeuble HLM, c’est au tour de la rue Jay. Pourquoi le centre ville en effet -qui est sur la bonne pente- ne ressemblerait il pas  aux autres quartiers ?

IL FAUT ENCORE ATTENDRE DEUX ANS ! 

Mais avec la rapidité, l’efficacité les compétences reconnues des opérateurs Eric Piolle (Président d’Actis) et Maryvonne Boileau (Présidente de Grenoble-Habitat) qui se considèrent comme des modèles,  Vincent Fristot peut annoncer au DL (18/10/17) que «le projet de Grenoble Habitat de créer des logements so­ciaux ne pourra pas se faire avant deux ans».

L’HÉBERGEMENT « INCONDITIONNEL » des ÉTRANGERS IRRÉGULIERS SANS EAU NI ÉLECTRICITÉ

En attendant il réclame 3 000 € d’électricité aux familles d’étrangers en situation irrégulière sinon ils resteront dans le noir. Une contribution à la lutte contre la pollution lumineuse ?. On est loin  du deuxième conseil municipal il y a 3 ans -une éternité- quand Alain Denoyelle Adjoint (Verts/PG) proclamait aux étrangers irréguliers que la majorité avait installé au conseil municipal,  que le Maire congratulait avec son écharpe tricolore, que leur hébergement à Grenoble était « inconditionnel » . Mais sans l’eau ni l’électricité ?

Claude COUTAZ (Verts/PG) SILENCIEUX QUAND SA MUNICIPALITÉ ACCOMPLIT CE QU’IL DÉNONCE 

La démagogie à un coût moral et politique. Ces femmes et ces enfants qui ont cru à l’eldorado et aux paroles de la municipalité sont les victimes d’Eric Piolle.

Dés ce Conseil municipal nous avions demandé qu’à la place de ces slogans et de ces postures – Me Claude Coutaz , le défenseur des étrangers en situation irrégulière doit avoir honte mais reste silencieux quand sa municipalité  accomplit ce qu’il dénonce- Grenoble définisse dans la concertation avec les acteurs le nombre de ceux qu’elle peut accueillir dans la dignité,loger, insérer par l’emploi.

CONDUIRE DANS des IMPASSES ET AGGRAVER LA SITUATION EXPLOSIVE de GRENOBLE 

Tout le reste est ajouter de la misère à la misère, conduire dans des impasses dramatiques des êtres humains qui méritent plus que d’autres la compassion, conduire certains d’entre eux à la délinquance, important la violence de leurs pays faute de solution et au final aggraver ainsi la situation reconnue déjà explosive de Grenoble. Quel bilan.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *