PRESQU’ILE : 1000 € de SUBVENTIONS PAR M2 POUR des LOGEMENTS !

La BÉTONISATION MONTE JUSQU'A BRIÉ et ANGONNES
Place de Verdun : Le SCANDALE de l'EXPOSITION ANTI POLICE d'E.PIOLLE

Ils sont tombés sur la tête. Mais c’est Guy Tuscher un membre de la liste d’Eric Piolle -il a quitté la majorité après la trahison de ses engagements – qui en fait la révélation au Conseil Municipal du 25 septembre dernier.

L’immeuble de logement sociaux ABC construit sur la presqu’ile bénéficie de 500 000 € de subventions de la ville, de 500 000 € de la Métro, de 900 000 € de Grenoble-Habitat et de 500 000 € de la caisse des Dépôts : « 1000 € par M2 de surcoût » a t il calculé !

2, 4 M€ DE SUBVENTIONS PUBLIQUES pour UN SEUL IMMEUBLE !

Le même Eric Piolle qui pleure et fait croire aux locataires que s’il ne fait rien de sérieux dans les HLM c’est la faute aux futures mesures d’Emmanuel Macron qu’ils le doivent,  est capable de trouver 2, 4 M € de subventions publiques pour une seul immeuble d’une soixantaine de logements sociaux.

Guy Tuscher -on le comprend- s’étranglait car Bouygues Construction chargé de son érection ne met évidemment pas un centime d’€ même si la société vante son projet Grenoblois en expliquant qu’il s’agit « d’un projet pilote, baptisé ABC (Autonomous Building for Citizens) un habitat autonome mettra en œuvre des technologies reproductibles, industrialisables et exportables ». 

E.PIOLLE TENTE DE RECOUVRIR LA VOIX de G.TUSCHER MEMBRE de SA LISTE 

Quand Guy Tuscher s’exprimait dans le cadre d’une question orale, Eric Piolle tentait de l’interrompre, de couvrir sa voix afin qu’il soit inaudible surtout quand il faisait allusion au fait que cette opération était conduite par les deux SEM dirigées par Pierre Kermen le candidat tête de liste des Verts en 2001,  Adjoint à l’urbanisme (Verts/Ades) de Destot, casé Directeur Général à sa retraite de l’Université dans le cadre du soutien à l’emploi des jeunes. Nous ne savons pas ce que cachent ces allusions qui rendaient Piolle très nerveux mais elles concernent visiblement une plaie sensible dans le dispositif du système opaque.

 

Ceux que ça amuse peuvent,  à la 19 eme minute du Conseil Municipal,  entendre la question de Guy Tuscher et constater l’énervement d’Eric Piolle qui veut couvrir sa voix quand le conseiller municipal de sa liste fait allusion au rôle de Pierre Kermen  (Verts/Ades) directeur général de la SEM Innovia et révèle au passage -ce qui était caché jusque là- que le premier groupe de la majorité municipale est celui des Verts/Ades de Raymond Avrillier, celui qui est présidé par Laurence Comparat la fille de Vincent Comparat.

BOUYGUES CONSTRUCTION N’EST PAS UNE ENTREPRISE PHILANTHROPIQUE 

Sur le fond du dossier chacun son boulot si on ose dire. Bouygues n’a pas à faire de philanthropie.  C’est une entreprise sérieuse.  Bien entendu  grâce à des équipements basse consommation et des outils de pilotage du bâtiment (détecteurs de présence, etc), la consommation d’électricité d’un bâtiment ABC sera diminuée de 20 % en moyenne par rapport à un logement actuel construit selon la RT 2012. De même, la consommation d’eau par habitant sera réduite de près de 40 %, à 75 litres par jour (contre 120 en moyenne). Concernant les déchets, les habitants seront incités à mieux les trier pour les valoriser, afin notamment de produire du biogaz ou du compost. A 1000 € par M2 on espère bien même si rien n’est certain mais surtout la notion de retour sur investissement n’est évidemment pas évoquée. Car celui qui investit n’est pas celui qui réalise le bénéfice.

M.DESTOT (PS) « SE PLAISAIT à IMAGINER LA VILLE POST-CARBONE » 

Guy Tuscher a rappelé au Conseil Municipal que cette opération avait été lancée par la municipalité Destot/Safar (PS) et que les élus Verts/Ades qui dirigent l’urbanisme aujourd’hui (C.Garnier et V.Fristot) avaient voté contre.

A ce moment là Michel Destot fidéle à ses habitudes de brassage du vide avait annoncé que ce projet « se plaît à imaginer une nouvelle façon de vivre la ville post-carbone, la ville du futur ». Plutôt inquiétant de la part du Pape du vide.

PRESQU’ILE : « UNE CITÉ IDÉALE QUI FAVORISE L’ÉPANOUISSEMENT et LE BONHEUR »  ( M.Destot)

Ce quartier de « l’EcoCité « que M.Destot, toujours sobre dans le discours,  avait présenté au Dauphiné Libéré comme « l’approche de la ville de demain, celle qui favorisera mixité, mutualisation, respect de l’environnement et lien social. Ce qui est en train de se construire c’est bien l’idée d’une cité idéale qui favorise l’épanouissement et le bonheur de chacun. Il y a une immense volonté de remettre (enfin) de l’humain dans la ville. De retrouver un sens. De réinjecter de la solidarité, du vivre en commun. De brasser des populations. On réinvente le vivre ensemble« .

E.PIOLLE (Verts/PG) : « FAIRE ENTRER GRENOBLE DANS LE XXI ème SIÈCLE » 

Oui Michel Destot a bien lu ce discours là. C’est sur qu’après, on comprend que E.Piolle n’ait pas pu dire mieux que de « faire entrer Grenoble dans le XXI eme siècle » (!). On imagine la suite.

Mais certains membres de notre collectif qui ont entendu les propos dithyrambiques de la gauche et des Verts à chacun de leurs projets de bétonisation sont très sceptiques : depuis l’homme nouveau que devait façonner Villeneuve et tous les projets qui ont suivi jusqu’à aujourd’hui,  ils se sont toujours trompés. On rappelle qu’à Villeneuve après les équipements au pieds des immeubles qui disparaissent un à un, on commence la démolition du bâti étape par étape.

PRESQU’ILE : DES MOTS et des CONCEPTS POUR CACHER LA BÉTONISATION MAXIMALE

Plus prosaïquement s’agissant de  la Presqu’ile ; ce qui sort de terre  est une première tranche de  500 logements  dont 50 % de logements sociaux sans espaces verts ni équipements collectifs conséquents.  Côté bétonisation maximale on  est bien dans la lignée de Villeneuve, Vigny-Musset, De Bonne… qui sont de grandes réussites.

J.SAFAR (PS) A ÉTÉ EMBAUCHÉ PAR BOUYGUES CONSTRUCTION ENTRE 2001 et 2008 

Mais Guy Tuscher -pas plus que nous- ne s’explique le retournement des Rouge/Verts subventionnant Bouygues-Construction. Ce qui était compréhensible sous la municipalité Destot puisque Jérôme Safar (PS)  avait trouvé abri dans cette société à Lyon entre 2001 et 2008 quand il était Adjoint au Maire,  est en effet à priori incompréhensible avec eux.

DANS CERTAIN QUARTIERS LA VALEUR des BIENS APPROCHE  LE NIVEAU du SURCOÛT ÉNERGÉTIQUE ! 

Peut être envisagent-ils  de subventionner à hauteur de 1000 € par M2 tous les logements afin qu’ils soient aux normes de la transition énergétique  selon leurs critères ? On rappelle que dans certains quartiers l’effondrement de la valeur des biens est telle qu’on n’est pas loin du seul surcoût de la mise aux normes énergétiques ! Il est un moment ou un peu de réalisme ne ferait pas de mal, puisqu’il s’agit de l’argent du grenoblois, contribuable le plus imposé de France.

AU MOMENT ou J.SAFAR RENONCE et MJ SALAT (PS) APPLIQUE LA POLITIQUE de E.PIOLLE à la MÉTRO 

Mais cette décision intervient au moment ou Jérôme Safar lui-même annonce son retrait de la vie municipale Grenobloise active en termes très modérés d’opposition à la municipalité Piolle.

Au moment également ou sa collègue, « l’opposante » PS Marie Jo Salat devient Vice Présidente chargée de l’économie, l’industrie, le tourisme et l’attractivité du territoire, dans la coalition avec les élus de la municipalité Piolle. Ce sont des domaines ou la politique Grenobloise fait très mal et elle doit la mettre en oeuvre.  Soit elle a changé d’avis et on se pose la question du pourquoi, soit  son grand écart devient très dangereux pour sa propre santé physique.

ÉLUS PS/PC et VERTS/ADES SE TIENNENT PAR LA BARBICHETTE 

Des coïncidences ? Mais la gauche et les élus Verts/Ades qui ont gouverné 13 ans Grenoble ensemble n’ont jamais « détecté de failles » entre eux selon la formule de R.Avrillier (Verts/Ades) quand il attaque la droite.  Leurs querelles ont toujours porté sur les postes, jamais sur la partie cachée sur laquelle ils sont toujours tombé d’accord au détriment des Grenoblois. On a vu pour Alpexpo qu’ils se tenaient par la Barbichette.

UNE « TRANSITION ÉNERGÉTIQUE » HORS de PRIX A T ELLE UNE EXPLICATION ? 

Il n’est pas impossible que « la transition énergétique » hors de prix de l’immeuble ABC de la presqu’ile ait donc d’autres explications que la  « transition » elle-même. On a déjà vu ce qu’il en était avec les vélos de Yann Mongaburu (Verts/Ades). Au vu de la gabegie d’argent public pour ce projet immobilier, ce serait presque rassurant d’avoir une explication !

AVEC 1000 € PAR M2 ACTIS et GRENOBLE-HABITAT POURRAIENT EN RÉPARER des ASCENSEURS… 

Mais  ça va rendre le discours d’Eric Piolle Président d’Actis et de Maryvonne Boileau Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat sur les HLM particulièrement inaudible. Partout ou ils gèrent ce ne sont pas 1000 € par M2 de logement pour répondre aux besoins de… 2060 dont les locataires ont besoin : seulement dès 2017 d’un peu d’entretien, de propreté, de réparation des ascenseurs en panne, d’attribution équilibrée des  logements et de moyens pour assurer la sécurité quand elle est menacée.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *