GRENOBLE, JEUDI à 8h30 : le DÉSERT de E. PIOLLE

SQUARE TROCADÉRO : INTERDIT AUX FAMILLES
LOCATAIRES HLM de JOUHAUX MENACÉS : ILS N'ONT JAMAIS VU LE MAIRE

Devenu hors du temps, le désert goudronné de l’autoroute à vélos offre tous les jours le même visage : le vide. Un monde fossilisé est né, où l’immobilité est parfaite. Rien n’a bougé d’un iota depuis un mois jour pour jour où nous montrions la Grande Œuvre du Timonier du XXIème siècle, l’ex Roosevelt des Alpes, désormais métamorphosé en Kim Eric Piolle.

>>> GRENOBLE, MARDI 5 SEPTEMBRE À 8H30 : LE DÉSERT DE E.PIOLLE

En dehors du désert de Piolle. Exemple la rue Condillac, jeudi 5 octobre, 8h30

IL ARRIVE QU’ON VOIT PASSER DES VÉLOS SUR SEMBAT / REY

Bd Edouard Rey, jeudi 5 octobre, 8h30

Notre seule religion, celle des faits, nous oblige à informer nos lecteurs qu’il arrive malgré tout qu’on voit passer un vélo, parfois même deux ou trois sur l’autoroute à vélos.

Combien sur une journée ? Nous n’avons pas compté, il est cependant incontestable que la centaine est dépassée, et même assez largement sans doute.

Un très beau succès donc pour Kim Eric Piolle et son domestique C. Ferrari (PS).

>>> « TRANSITION »: LE 30 MARS GRENOBLE FÊTE SON GUIDE BIEN AIMÉ

LES CYCLISTES PRÉFÈRENT RESTER SUR LA VOIE DES BUS

Bus + Cycles, ça marche à la Presqu’île, mais pas pour fermer le Centre Ville

Dans le nouveau monde de l’Écocité de Piolle … – pardon où ça dites vous ?

Oui, recommençons pour le pauvre beauf grenoblois qui ne maitrise pas la novlangue verte. Sur la Presqu’île donc, rebaptisée Écocité depuis la bétonisation Rouge/Verte, les bus et les vélos partagent les mêmes voies.

>>> LES VÉLOS SUR LES VOIES DE BUS DANS « L’ÉCOCITÉ » DE PIOLLE

Impossible de continuer comme ça sur Agutte Sembat avait-on entendu s’indigner, les vélos risquent leur vie ! Criminalisé sans que le moindre chiffre d’accidentologie soit apporté, le pauvre beauf grenoblois n’avait plus qu’à se taire. Quelle indécence s’il avait osé demander pourquoi ce que fait le Grand Timonier dans le monde nouveau de son Écocité ne conviendrait pas au vieux monde du centre-ville !

Sur le Bd Agutte Sembat, désormais entré dans le monde nouveau depuis qu’il est désert, les cyclistes continuent comme dans le monde d’avant, en roulant sur les voies des bus. Quelle ingratitude envers ces Hommes de Bien qui ont désertifié l’avenue pour eux …

MAIS E.PIOLLE ET C.FERRARI SUPPRIMENT LES FEUX PIÉTONS !

Rue Lesdiguières. A. Back pourrait donner ce conseil aux jeunes couples avec enfants et aux anciens : courez pour traverser !

Le prix du Bien, ces Hommes ne l’avaient pas dit. Donner priorité au flux automobile au détriment des piétons en supprimant les feux de traversée, ils n’en avaient jamais parlé. Mais ils l’ont fait !

Si les cyclistes se sentent toujours en sécurité sur les voies de bus d’Agutte Sembat, ça n’est plus du tout le cas des piétons qui veulent traverser la rue Lesdiguières, le cours Berriat, les quais de l’Isère, où encore ? Un accident s’est d’ailleurs récemment produit rue Lesdiguières sans que personne n’en parle. On peut se demander combien d’autres ont été soigneusement passés sous silence.

>>> « PIÉTONISATION » ANTI PIÉTONS : COURS BERRIAT AUSSI !

UN DÉLUGE DE COM’ POUR MASQUER LE DÉSASTRE

l’affolant décalage entre Piolle et sa com’ et la réalité vécue par les grenoblois

Paniqués face à tous ces faits accusateurs, toutes ces preuves d’incompétence, toutes ces évidences de tromperie, Kim Eric Piolle et son valet C. Ferrari (PS) croient avoir trouvé la parade : un déluge de com’ jusqu’à l’écœurement, aux frais du contribuable grenoblois.

Tout doit y passer car le rideau de fumée qu’ils produisent se dissipe de plus en plus vite, et derrière ils sont nus.

>>> 2017 GRENOBLE COULE, AU SECOURS PIOLLE SE CROIT EN 1970 !

Combien de temps croient-ils pouvoir encore masquer l’incroyable fiasco et le gigantesque gâchis dont ils savent parfaitement qu’ils sont les auteurs ? Les grenoblois ont tous les jours sous les yeux comment ils ont été trompés avec des mots bidonnés à l’hélium, de la novlangue vide de sens, des images en technicolor dans Gre.Mag fabriquées par Erwan Lecœur, des espaces publicitaires achetés plein les journaux, de la propagande sur totems, des conférences bidons, des évènements citoyens en réalité organisés et manipulés.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *