« PIÉTONISATION » ANTI PIÉTONS : COURS BERRIAT AUSSI !

LES TARTARINS DE GRENOBLE ABUSENT de la COM' SUR FONDS PUBLICS
JOURNALISME d'OPINION : Hugo VERIT (Gre News) FAIT LA LEÇON

 

Sans solution pour réduire les embouteillages depuis qu’il a bloqué le centre-ville, E. Piolle retire discrètement les feux aux passages piétons. Curieusement, il n’achète aucun encart publicitaire pour en parler, il n’installe aucune PUB sur totem pour tromper le passant, son directeur de la propagande Erwan Lecoeur n’a rien à dire dans Gre.Mag, aucune exposition sur deniers publics ne le montre, Y. Mongaburu n’en parle pas à ceux qui se gobergent à sa table aux frais du contribuable…. L’écoeurante com’ municipale est bien là pour cacher les actes de la municipalité.

>>> AU SECOURS, JCDECAUX REVIENT SVP….

PIOLLE : « POUR LES ENFANTS ET LEURS FAMILLES »

Toujours attentif à bien dire l’inverse de ce qu’il fait, E. Piolle avait osé déclarer en fermant Grenoble  « petit à petit, c’est une nouvelle façon de vivre la ville qui s’organise : hier, elle était faite pour les automobilistes, dès aujourd’hui elle se réalise pour les enfants et leurs familles, … » (Le Point, 5/5/17).

Les enfants et leurs familles perdent la sécurité des feux piétons au profit du passage ininterrompu des automobiles mais ils devraient s’en réjouir puisque c’est « une nouvelle façon de vivre la ville », voulue par E. Piolle et exécutée par son serviteur C. Ferrari (PS). Le Bien pour l’humanité est à ce prix. Les enfants et leurs familles sont servis, ils n’en demandaient pas tant.

BACK N’EN PARLE JAMAIS DANS SES « PROMENADES »

Antoine Back (extrême gauche), l’homme à tout faire de son Maître, n’en parle bizarrement jamais non plus dans les promenades de quartier avec les habitants. C’est sans risque dans Gre.Mag qu’il préfère causer, il y disait sans s’étouffer (28/2/17) : « Dans la concertation on a travaillé sur les usages : qu’est-ce que je fais si je suis une personne âgée ? Un jeune couple avec enfants ? ».

La concertation, qui n’a bien sûr jamais existé, aurait donc accouché de demandes de retrait des feux piétons par les personnes âgées et par les jeunes couples avec enfants ?

BERRIAT, LESDIGUIÈRES, LES QUAIS, OÙ ENCORE ?

La fermeture d’Agutte Sembat a fait exploser le trafic rue Lesdiguières. Impuissants pour désengorger la rue, c’est au nom de la « piétonisation » que E. Piolle et C. Ferrari (PS) y ont supprimé des feux piétons !

Ils sont les responsables de l’accident survenu récemment rue Lesdiguières, dont personne n’a parlé. Dans cette opacité il est permis de se demander : combien d’autres accidents soigneusement passés sous silence aussi ?

>>> « PIÉTONISATION »: E. PIOLLE SUPPRIME DES FEUX PIÉTONS !

au bout de la passerelle Saint Laurent, les piétons n’ont plus la protection du feu

Sur les quais de l’Isère également la fermeture du centre-ville a fait exploser la circulation. La seule solution serait l’abandon de cette folie polluante qui asphyxie Grenoble. Impensable pour E. Piolle et C. Ferrari (PS). Sur les quais aussi ils ont choisi de sacrifier les piétons à leur idéologie.

Pensez donc, avant la « piétonisation » les piétons pouvaient activer le feu pour arrêter les voitures, puis tranquillement traverser. Il fallait en finir avec cette façon ridiculement désuète de vivre à Grenoble puisque « Nous inventons une nouvelle façon de vivre la ville » (E. Piolle, Le Point, 5/5/17).

>>> « PIÉTONISATION »: LES PIÉTONS SACRIFIÉS SUR LES QUAIS AUSSI

IL RESTE DES FEUX PIÉTONS À SUPPRIMER COURS BERRIAT

Rien n’y fait, les embouteillages et la pollution au cœur de Grenoble sont toujours là. Mais puisqu’il ne peut être question de perdre la face en ré-ouvrant le centre-ville, il reste des feux piétons à supprimer en catimini. En voici un cours Berriat que E. Piolle n’a pas encore enlevé, mais sera-t-il encore là dans quelques mois ?

Combien de feux piétons les Rouges/Verts vont-ils éliminer pour tenter de réduire les embouteillages qu’ils ont créés ?

Seul compte pour eux le dogme sacré de l’élimination à tout prix de l’automobile, appliqué jusqu’à l’absurde puisqu’il les amène même à donner priorité aux voitures sur les piétons ! Qu’importe que les rues deviennent dangereuses, en premier lieu pour les enfants et les personnes âgées, c’est pour le Bien de l’humanité.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *