PONT BERGONZOLI à St MARTIN le VINOUX: UN RECUL de 100 ANS

2017 GRENOBLE COULE, AU SECOURS PIOLLE SE CROIT en 1970 !
COM' SEXISTE, SALISSANTE, COÛTEUSE: E.PIOLLE DOIT STOPPER LA DÉBAUCHE

La démolition du Pont Bergonzoli à St Martin le Vinoux a commencé fin septembre afin d’être enfin reconstruit explique le DL (13 et 22/9).  Il relie la commune à la presqu’ile. Il est fermé à la circulation automobile depuis 4 ans ! C’est dire si la Métro -qui relève tous les défis (!) selon son Président Christophe Ferrari (PS)-  est dynamique et efficace.

Construit il y a plus de 100 ans, en 1914, le pont était à voie unique. La circulation était alternée. Pendant 100 ans les automobilistes ont pesté car arrivé à l’entrée du pont  il fallait  s’arrêter et  observer d’abord afin de savoir si un véhicule n’est pas déjà engagé. Attendre. Si un autre véhicule s’engage à sa suite attendre encore. Surveiller attentivement le moment ou l’on peut soi-même s’aventurer vite afin de bloquer le véhicule suivant d’en face avant qu’il ne s’ introduise aussi sur la voie.

LES INJONCTIONS du GRAND TIMONIER SONT SUIVIES JUSQU’A L’ABSURDE 

Dans le cadre des injonctions du Grand Timonier Grenoblois Eric Piolle (Verts/PG), Christophe Ferrari (PS) et le ridicule exécutif de la Métro qui obéit aux ordres bêtes comme un front de boeuf, le nouveau pont Bergonzoli qui sera reconstruit aura la même configuration qu’il y a 100 ans!

Il disposera d’une voie unique pour les voitures et d’une  une passerelle de…  3,40 m de large.

Y.OLLIVIER Vice Président (PS): « LA MÉTRO N’A PAS VOULU… » 

Même Yannick Ollivier le Maire (PS) de St Martin le Vinoux a affirmé au DL (5/1/17) : « Je me suis bat­tu à la Métro pour qu’on diminue la largeur de la passerelle piétons-­cycles de 40 cm, ce qui aurait permis d’élargir la par­t pour les voitures et de la passer à deux voies au lieu d’une. Mais la Métro n’a pas voulu.

En effet 3 mètres pour les vélos à condition qu’une barrière de séparation protége la voie cyclable comme sur le Pont d’Oxford sont tout à fait  acceptables.
Précisons que Yannick Ollivier est lui-même  aussi Vice Président de la Métro chargé de l’Aménagement du Territoire : c’est dire si ces Vice-Présidences ont de l’importance.  Excepté l’indemnité confortable ( 2 800 €/mois). Qu’un Maire, membre de l’exécutif ne puisse pas faire entendre l’intérêt général sur le territoire de la commune dont il est l’élu en dit long sur son autorité.

UNE SUPERSTRUCTURE NON ÉLUE DÉCIDE A LA PLACE des CITOYENS

Et sur la conception de la démocratie des Rouge/Verts : une superstructure du second degré, non élue directement peut décider à la place des représentants légitimes des citoyens.
Rappelons que Yannick Ollivier avait aussi appris par « le Dauphiné »  les projets de bétonisation de l’esplanade par la municipalité Piolle qui prévoyait de bâtir à St Martin le Vinoux y compris en zone inconstructible à proximité de la Casamaures…

PERTE DE TEMPS ET POLLUTION SUPPLÉMENTAIRE

Bien entendu les conséquences de ce pont à circulation alternée en perte de temps des automobilistes qui se rendront notamment sur la zone industrielle et au parc d’Oxford seront importantes. D’autant que la municipalité Piolle, pour garder artificiellement le siège du Crédit Agricole sur le territoire de la commune l’a autorisé à construire un parking de 500 places à proximité du Pont d’Oxford. On imagine que quelques unes de ces voitures ( et quelques unes des 475 places de l’espace de mobilité ) passeront par le parc d’Oxford en sortant pour se rendre à St Martin le Vinoux par le Pont Bergonzoli!

Rendre acrobatique la sortie de deux parkings de 1000 places au total  est d’une intelligence à couper le souffle. Ces attentes produiront un peu plus de pollution compte tenu du développement du trafic induit par ces nouvelles activités et ces possibilités de stationnement. Les deux immeubles qui bordent la rue des rosiers à l’entrée du Pont, côté St Martin le Vinoux auront droit à la pollution des bouchons…

EN CONTRASTE LE SUPERBE PONT D’OXFORD VOITURES/VÉLOS 

Tout à côté le superbe Pont d’Oxford à Haubans réalisé en 1990 par Alain Carignon pour gagner l’implantation du Synchrotron comprend une double voie pour les voitures et une large piste cyclable protégée permettant de rejoindre la voie cyclable créée sur les bords de l’Isère également par département présidé par Alain Carignon. Au passage, sans cette voie d’évacuation la municipalité ne pourrait pas bétonner la presqu’ile avec 15 000 habitants supplémentaires !

C.FERRARI et E.PIOLLE FONT MARCHE ARRIÈRE TOUTE 

27 ans après cette réalisation exemplaire, 100 ans après  la création du Pont Bergonzoli la Métro fait marche arrière toute en appliquant des principes qui vont produire le contraire des objectifs affichés. La planète -et pas seulement elle- va souffrir de l’esprit obtus qui habite nos élus:ils sont devenus des scribouillards qui appliquent sans discernement des normes absurdes.

Dans l’énorme bureaucratie paralysée que la gauche et les Verts ont mis en place pour gérer l’agglomération, la voix de la démocratie, représentée par le Maire -même de leur camp- n’a plus le droit de s’exprimer empêchant  de revenir à un peu de simple bon sens. Inquiétant.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *