SALETÉ de GRENOBLE: les FONTAINES sont OFFICIELLEMENT des POUBELLES

COM' SEXISTE, SALISSANTE, COÛTEUSE: E.PIOLLE DOIT STOPPER LA DÉBAUCHE
ALPEXPO : LE RAPPORT ACCABLANT sur la GESTION de K.HABFAST (Verts/PG)

Tout le monde le voyait, la Métro enfin le reconnait : à Grenoble les fontaines sont des poubelles. Ce qu’on apprend et qu’on ne savait pas, c’est qu’elles servent au tri sélectif. Les grenoblois, en passant devant ces fontaines sans eau mais pleines d’ordures non ramassées, se posaient en effet la question de leur utilité. La lumineuse réponse vient enfin d’être apportée avenue Alsace Lorraine : c’est pour le tri sélectif.

PLACE GRENETTE : COLLECTE LA MOITIÉ DE L’ANNÉE SEULEMENT

La fontaine-poubelle de la place Grenette est spécialisée dans la collecte des bouteilles d’alcool. Elle prend aussi les canettes, de bière fortement alcoolisée de préférence. C’est grâce à la piétonisation qu’elle permet la récupération de grands volumes de ces déchets, qui y sont fort civiquement déposés par une population qui, accompagnée de ses chiens, anime aussi toute la zone piétonne. La collecte dure la moitié de l’année. La fontaine est pleine d’eau, une bien triste boisson, pendant l’autre moitié.

>>> PLACE GRENETTE : LA PUBLICITÉ MENSONGÈRE D’ERIC PIOLLE

RUE MONTORGE : COLLECTE 365 JOURS SUR 365

Les fontaines-poubelles de la rue Montorge ont l’avantage d’être au nombre de trois. Elles acceptent tous les types de déchets, ce qui est bien pratique également. Et surtout, elles fonctionnent toute l’année car pas un seul jour l’eau n’y coule. Voilà un avantage certain par rapport à la place Grenette et sa fontaine tristement remplie d’eau plusieurs mois dans l’année.

RECYCLAGE ET ÉCONOMIES DANS LA VILLE EN TRANSITION

les encarts publicitaires payants sont multipliés dans une ville ruinée qui ne fait plus face à ses obligations de base

Il n’y a qu’à Grenoble que ne pas entretenir les fontaines permet à la mairie de recycler les déchets tout en faisant l’économie de leur entretien et de l’eau, pourtant en circuit fermé.

Ce modèle, dont la Ville en Transition est le phare, va certainement faire partout des émules, tant les villes en retard sont nombreuses : Bordeaux, Lyon, Nantes, et bien d’autres.

>>> PLACE DE METZ : PIOLLE DIT NON A LA RÉNOVATION

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *