P.MÉRIAUX (Verts/PG), INSPECTEUR du TRAVAIL, CHAMPION du CONTRAT PRÉCAIRE

CLOS DES FLEURS : E.PIOLLE VEUT OUVRIR LE JARDIN LA NUIT !
RENTRÉE des CLASSES: LES RETARDS EN CONSTRUCTIONS SCOLAIRES PERSISTENT

Pierre Mériaux élu (Verts/PG) et très proche d’Eric Piolle ( il est son M.Montagne et l’accompagne au ski) vient de se voir claquer la porte par l’un de ses salariés!  Celui qui est sur tous les fronts de la lutte contre la précarisation de l’emploi , qui était aussi le M.Montagne de Benoit Hamon pendant la campagne présidentielle fait bien comme tous les Rouge/Verts Grenoblois auxquels il appartient: le contraire de ce qu’il prône.

 » LE SENTIMENT de NE PAS ÊTRE RESPECTÉ, LE REFUS DE CE CONTRAT PRÉCAIRE INACCEPTABLE »

Après quatre ans passés à la Maison de la montagne de Grenoble,Didier Minelli a refusé la prolongation de contrat faite par la Ville pour « trois mois, sans aucune garantie dans l’avenir de transformer ce contrat précaire en un véritable engagement, pérenne, constructif et de confiance mutuelle. Le sentiment de ne pas être respecté, de ne pas être reconnu pour les bons résultats et réalisations initiées par mes soins, l’impossibilité de me projeter dans l’avenir tant au niveau personnel, professionnel qu’économique a naturellement dicté mon choix de refuser ce contrat précaire, juste inacceptable » raconte le Dauphiné ( 4/9/17).
Pierre Mériaux est plus accommodant avec Hakim Sabri Adjoint (Verts/Ades) aux finances qui est son salarié au Téléphérique.

P.MÉRIAUX DEVRAIT CESSER SES LECONS AU MONDE

Un contrat précaire juste  » inacceptable » et « le sentiment de ne pas être respecté » des mots d’un salarié qui devraient conduire Pierre Mériaux à mettre sa tête dans le sable et à cesser comme Eric Piolle, de donner des leçons au monde et dans les entreprises.

Lui qui en mars 2017 transportait  la Maison de la Montagne à l’Office du Tourisme en vantant «  la visibilité du service public » car  » “Grenoble est la seule ville qui possède un service public dédié à la montagne »  ( Place Gre’Net 18/3/17).

D. MINELLI NE PEUT PAS S’ADRESSER à L’INSPECTEUR du TRAVAIL: C’EST P.MÉRIAUX…

Par contre s’agissant des salariés il s’agit plutôt du pire du service privé; suer le burnous sans aucune garantie et de contrat précaire ne contrat précaire maintenir la personne dans un état de dépendance et d’incertitude permanent. On espère que le personnel de l’Office du Tourisme ne sera pas indifférent à ce mépris des salariés et exprimera sa solidarité. Car Pierre Mériaux n’en est pas à son coup d’essai. 

Didier Minelli pourrait saisir les prud’hommes sur son dossier. Malgré les ordonnances sur le code du travail que Pierre Mériaux combat, il est tout à fait dans ses droits pour se battre compte tenu de son ancienneté. Un nouveau contrat précaire pour un poste qui dure est totalement contestable.

Certes il ne peut pas s’adresser à l’Inspecteur du travail. Il pourrait tomber sur… Pierre Mériaux.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *