K.LEQUESNE et les 30 ans du TRAM: « RETROUVONS LE TEMPS DU POUVOIR PARTAGÉ « 

24 000 M2 de SURFACES COMMERCIALES à NEYRPIC POUR ASPHYXIER GRENOBLE
SÉNAT: RÉGLEMENTS de COMPTES à OK PIOLLE

Le 5 septembre 1987 sera le 30 eme anniversaire de l’inauguration du tramway grenoblois. Le 5 septembre 1987 100 000 grenoblois selon le  » Dauphiné  » participaient à l’inauguration des lignes structurantes de transports en communs.

Le 23 juin 1983 , 4 ans auparavant les Grenoblois s’étaient prononcés par référendum conformément à l’engagement qu’avait pris le Maire de les consulter par une procédure exemplaire à l’occasion de laquelle tous les arguments seraient mis sur la table et d’un débat pendant lequel les partisans et les opposants pourraient s’exprimer.

LA MUNICIPALITÉ CARIGNON AVAIT SORTI CE DOSSIER de L’ORNIÈRE

Pendant toute la campagne électorale Alain Carignon avait  expliqué qu’il voterait « oui » au tram mais que sa voix serait la même que celle de chaque grenoblois.  A l’occasion du référendum sur le tram il a exposé tous les arguments qui militaient pour ce mode de transports.

A l’occasion de cet anniversaire, Kitty Lequesne Présidente de l’association Etat Généraux de la Rénovation38 ( EGR38) « à côté de toutes les initiatives prises à cette occasion a décidé de marquer l’événement » comme elle l’a expliqué dans un communiqué . L’association a fait éditer une affiche à cette occasion apposée sur les murs de la ville.

« En effet la municipalité Carignon avait sorti ce dossier de l’ornière en s’engageant dans son programme électoral  à organiser un référendum décisionnaire, sans filtres ni conditions.

INAUGURÉ SANS QU’UN COMMERCE N’AIT BAISSÉ LE RIDEAU 

« Après un débat exemplaire et respectueux des positions de chacun 53 % des votants s’étaient prononcés pour le « Oui » le 22 juin 1983.
4 ans après, le 5 septembre 1987,  le premier tramway au monde accessible aux handicapés voulu par Alain Carignon était inauguré sans qu’aucun commerce n’ait baissé son rideau grâce à un accompagnement et une indemnisation rigoureux. 

L’AVENIR NE PEUT PAS SE CONSTRUIRE CONTRE OU SANS LES GRENOBLOIS

« L’affiche que nous diffusons a pour objet d’appeler à retrouver ce pouvoir partagé qui permet aux grenoblois de choisir eux-mêmes leur avenir. Aujourd’hui, comme hier et comme demain, l’avenir ne peut pas se construire contre les grenoblois ou sans eux. Les collectifs de citoyens, les associations comme la notre  qui travaillent avec Alain Carignon à une véritable alternative à Grenoble entendent à nouveau donner aux Grenoblois le pouvoir de décider. 

SEULE UNE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE SINCÈRE PERMET DES AVANCÉES PARTAGÉES

« Alors que la municipalité Piolle  décrète  seule, sans consultation ni même étude d’impact, de fermer Grenoble au mépris de la pollution, de l’économie et de l’attractivité , alors que cette mesure ne figurait même pas dans les 120 promesses de sa campagne, notre affiche rappelle  que seuls le respect des engagements et la pratique d’une démocratie participative sincère permettent de grandes avancées partagées.  

LA MÉTHODE CHOISIE PAR Alain CARIGNON EST BRÛLANTE D’ACTUALITÉ

« Seules les vertus pédagogiques du débat contradictoire authentique conclu par un vote permettent de dégager les solutions acceptées par tous. 
La méthode choisie par Alain Carignon pour le Tram est d’une brûlante actualité . Elle est antinomique de celle utilisée par la municipalité Piolle qui refuse de  faire confiance aux grenoblois, abuse des artifices de communication et conduit Grenoble dans une impasse. »

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *