JEUX D’ENFANTS à ST BRUNO : SEULS LES TAGS ANTI-PIOLLE EFFACÉS

 

Le seul intouchable de la ville est son Maire. Aucun tag ne pouvait être effacé sans qu’une commission ne se réunisse sous la présidence de cette experte incontestable en bon goût : Corinne Bernard l’élue (Verts/Ades) « aux cultures ».

En effet  « quand les murs re­prennent la parole, c’est peut­ être qu’il y a de plus en plus de choses à dire dans notre socié­té » expliquait la municipalité avec Jérôme Catz sponsorisé par elle. « Ce sont les artistes et égale­ment ces tags, intrusifs, qui peuvent être considérés com­me du vandalisme. Un tag, un graff, c’est toujours une ex­pression, un point de vue. Et même le truc qui paraît moche porte un message, dans l’acte même, dans le risque que prend son auteur. C’est un marqueur de la société. » 

LE SEUL MOMENT OU LES TAGS SOUILLENT 

Les « marqueurs de la société » qui figuraient sur la Dragonne , le jeu pour enfant installé par la municipalité cet été place Saint Bruno ont été immédiatement effacés. Il semble qu’il s’agissait de slogans anti-Piolle. Ces Tags n’ont pas duré.

Ainsi il est de rares moments ou la municipalité reconnait la souillure des équipements ou des murs, la violence des slogans, leur agressivité : quand ils concernent Eric Piolle. Elle avait annoncé mettre fin à l’intervention d’une société privée qui effaçait les tags sans juger de leur qualité artistique mais elle dispose encore des moyens de les effacer.

« NIK LE PDG, SON FILS ET TOUT » NE GÊNENT PAS

Place Saint Bruno si la municipalité a nettoyé la Dragonne avec célérité et efficacité, les jeux d’enfants qui voisinent à quelques mètres avec des tags depuis des années n’ont même pas eu droit à un coup de Karcher. Il y est écrit en effet « Nik le PDG, son fils et tout »… une expression évidemment plus délicate et un « marqueur » incontestablement représentatif de la société.

La contestation excessive  d’Eric Piolle, elle, n’est représentative de rien. Ainsi les enfants de Saint Bruno sont ils protégés des slogans anti-Piolle mais pas anti-patron. Qui juge de ce qu’ils peuvent voir ? Seule la majorité (minorité) Rouge/Verts Grenobloise.

TOUTE LA VILLE EST COUVERTE de SLOGANS AGRESSIFS 

Toute la ville est couverte de slogans agressifs mettant en cause des professions, des personnes, véhiculant un extrémisme infantile créant un climat anxiogène pour soutenir  une seule « pensée » rétrograde. Ces expressions sont protégées, encouragées et même théorisées et ceux qui réclament un semblant de hiérarchisation au milieu de cette bouillie inepte et sa réduction à un territoire limité sont « beauférisés » .

En effaçant rapidement les tags anti-Piolle sur la Dragonne  de Saint Bruno la municipalité Piolle démontre que tout n’est pas possible, qu’il n’est pas interdit d’interdire. Il faudrait maintenant – et aussi vite- que la protection bonne pour Lui, soit étendue à tous les grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *