MISTRAL: SANS PERMIS SUR DES SCOOTERS à 15 000 €

Le dramatique accident de scooter qui s’est produit hier samedi sur l’avenue Rhin et Danube dans le quartier Mistral à hauteur du N°71 permet de vérifier à nouveau que l’argent circule à flot dans les HLM d’Eric Piolle qui préside l’Office.

Selon le Dauphiné ( 27/8/17) « Un scooter de gros­se cylindrée de type T­Max et une voiture ont été impli­qués »  dans un accident. « Les deux jeunes hommes, âgés de 20 et 21 ans,qui se trouvaient sur le scooter ont été sérieusement blessés (…) le choc aurait eu lieu à une vitesse importante et il semble que ni le pilote ni le passager du scooter n’étaient titulaires du permis pour conduire un tel engin. De même, les poli­ciers n’étaient pas en mesu­re de dire hier si les victimes portaient, au moment de l’accident, des casques de protection ».

LOGÉS EN HLM AVEC DES SCOOTERS à 15 000 € 

Les prix de ce type de scooters tournent autour de 15 000 €. Ainsi on peut être logé en HLM – c’est à dire financé par l’impôt- et se payer ces véhicules. Le Président de l’OPHLM préfère regarder ailleurs plutôt que d’enquêter sur les revenus de certains locataires. Pourtant la liste d’attente de ceux qui espèrent un logement et les méritent est longue.

Et surtout la présence de ces délinquants qui étalent leur train de vie dans les quartiers sont la première source du déséquilibre: ils tuent l’école, l’effort, le mérite et favorisent le comportement tribal, le repli sur soi , le recul de toute civilisation.

LA RÉPRESSION IMPITOYABLE DANS L’ESPACE PUBLIC 

Au moment ou elle se déclare intransigeante sur la terrasse du restaurant installée sur le parvis de la salle Olivier Messiaen quartier Très-Cloitres la municipalité a répondu par la voix d’Elisa Martin (PG)  : «  je ne peux pas ré­soudre le problème des stups (…), avec la réglemen­tation municipale sur la ges­tion de l’espace public » ( « Dauphiné » du 25/8/17) .

Ainsi elle peut verbaliser le restaurateur mais pas le dealer. Lequel d’ailleurs à Très Cloitres est même installé dans les locaux municipaux selon Claude Jacquier (Verts/Ades).

APRÉS DESTOT(PS) , Eric PIOLLE (Verts/PG)  REGARDE AILLEURS…

A Mistral Eric Piolle ne peut pas faire constater que le train de vie de certains locataires est largement supérieur aux critères d’attribution d’un logement social. En leur temps, Michel Destot et Jérôme Safar (PS) n’avaient même pas entendu les marteaux piqueurs qui travaillaient dans les caves de Mistral pour percer des galeries, installer des bureaux avec canapés et écrans plats, des caméras de vidéo surveillance sur la chaussée afin de faciliter le travail de la délinquance.

 » LE TERREAU DANS LEQUEL LA DÉLINQUANCE PROSPÉRE » 

Eux aussi regardaient ailleurs ainsi que tous les directeurs des institutions publiques sur place censés être des agents de l’intérêt général.En accusant les municipalités «  de ne pas livrer bataille » ( Dauphiné du 26/8/17) Alain Carignon vise juste. Pour lui «  bétonisation, attributions de logements, as­sistanat, abandon de toute ré­pression et clientélisme élec­toral coupable sont le terreau dans lequel la délinquance prospère au point de prendre le pouvoir. « 

E.PIOLLE NE POURRA PAS  » SE FROTTER LES MAINS » TROP LONGTEMPS

Le problème pour les Rouge/Verts grenoblois est que ça se voit. Tous les grenoblois peuvent constater que Grenoble est devenue la « ville la plus gangrenée et pourrie » que le Procureur de la République n’ait jamais vu dans sa carrière. E.Piolle ne pourra pas se « frotter les mains » trop longtemps de voir cette évolution dramatique et demeurer immobile. Il peut saisir les scooters pour financer les réparations des HLM en déposant plainte, en se portant partie civile, en infligeant des amendes.

LA PANOPLIE DES MOYENS D’ACTION EST CONSIDÉRABLE

En cessant le clientélisme  et en instituant des critères de tranquillité publique pour attribuer un HLM.  La panoplie des moyens est considérable.Les grenoblois vont avoir de plus en plus de mal à tolérer la circulation des voitures et des deux roues de grosses cylindrées au milieu des HLM en payant la note des dégâts.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

6 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *