TRAIN GRENOBLE-GAP : LA LIAISON MENACÉE AUSSI

Rue Raoul BLANCHARD: LA PISSE, les CRACHATS, les INSULTES...
BIBLIOTHÈQUES : E.PIOLLE VEUT INTERDIRE la VOTATION

Eric Piolle était Président du groupe Verts qui cogérait la région Rhône-Alpes avec JJ Queyranne (PS) jusqu’à sa candidature aux élections municipales à Grenoble. La Vice Présidente aux Transports était Eliane Giraud, la sénatrice (PS) derrière laquelle les Verts figuraient au second tour des dernières élections régionales en 2015.  La Région est responsable des lignes ferroviaires.
Mais si la ligne Grenoble-Gap est en danger c’est à cause de… Laurent Wauquiez qui vient d’arriver à la tête de la Région.

O.BERTRAND (Verts/Ades) DIT CE QUE LA MAJORITÉ PS/VERTS AURAIT DU FAIRE 

« C’était une ligne difficile d’entretien, mais on aurait pu en faire un projet mêlant tourisme et transport. Car il s’agit là de l’une des plus belles lignes de France. On a vu d’autres régions faire le choix de sortir certaines de leurs lignes du réseau SNCF et de passer en DSP, afin de créer de vrais objets touristiques » a commenté Olivier Bertrand élu (Verts/ades) de la municipalité Piolle.  (Dauphiné 30/6/17)

M.O NOVELLI Vice PRÉSIDENTE (Verts) PRÉFÉRAIT LES TAXIS 

On se demande pourquoi lui et ses collègues qui siégeaient dans la majorité régionale depuis 2004 n’ont pas réalisé ce voeu ? Il y a eu Maryvonne Boileau, Corinne Bernard (chef de gare à Celles), Pierre Mériaux… tous membres de la municipalité et même la Meylanaise Marie Odile Novelli Vice Présidente (Verts) de la Région  laquelle il est vrai préférait les taxis au train !

LES ÉLUS PS/PC et VERTS STOPPENT L’AUTOROUTE GRENOBLE-SISTERON 

Ainsi les élus PS/PC et Verts/Ades ont ils stoppé au Col du Fau l’achèvement de l’autoroute Grenoble-Sisteron mais en parallèle n’ont fait aucun effort sur la liaison ferroviaire avec le sud. Pourtant celle-ci comptait  quand même 450 voyageurs par jour en moyenne en 2016 selon les chiffres de la SNCF. Si la liaison avait été modernisée les utilisateurs auraient été plus nombreux.

15 ANS DE RETARD D’INVESTISSEMENTS 

Mais plutôt que d’investir dans ce secteur Jean Jacques Queyranne et les élus Verts ont préféré multiplier les dépenses de fonctionnement à la Région, embaucher les amis politiques et…. parler des modes de déplacement doux. Le retard d’investissements est de  50 M€  pour les travaux de la ligne entre Grenoble et Gap qui auraient du être partagés depuis plus de 15 ans entre les Régions Provence/Côte d’Azur et Rhône-Alpes.  Qu’ont fait aussi MM Vallini et Destot (PS) pendant ces 15 années ?

GRENOBLE EST LA LANTERNE ROUGE DU TGV 

Mais il ne s’est rien passé non plus côté nord : en étant la dernière grande ville de France  à ne pas bénéficier d’une liaison à Grande Vitesse avec Paris pour son TGV alors que Bordeaux est désormais à 2 h de la capitale, Grenoble est la lanterne rouge du ferroviaire. Et ça n’est pas près de changer. 

LES TER HANDICAPÉS PAR L’ENCOMBREMENT des TGV 

L’encombrement de la ligne traditionnelle par les TGV au ralenti entre Saint Exupéry et Grenoble paralyse aussi tous les TER entre Lyon et Grenoble qui ne peuvent être ni fréquents, ni rapides, ni ponctuels. Ainsi la desserte fluide de tous les pôles secondaires est asphyxiée par l’absence d’une ligne dédiée au TGV. Ces TER insuffisants contribuent à l’engorgement automobile pour les liaisons domicile-travail.

LE DÉVELOPPEMENT des TER : LES ANNÉES CARIGNON 

Rappelons que le développement des TER, la création des gares d’Echirolles et de Gières Université datent aussi des années 90 lorsqu’Alain Carignon était Maire de Grenoble et Président du département. Depuis plus rien d’essentiel n’a été entrepris ou obtenu , le simple et insuffisant aménagement de la gare SNCF de Grenoble ayant 10 ans de retard. 

VERS LE SUD : NI AUTOROUTE NI TRAIN 

Ou que l’on se tourne ce qui frappe le plus chez nos élus Rouge/Verts grenoblois c’est la disproportion géante qui existe entre leurs déclarations d’intention et la pauvreté de leurs réalisations. Les unes sont même inversement proportionnelles aux autres.

Ainsi vers le sud,  les grenoblois n’ont ni autoroute, ni train. Beau bilan

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *