DROGUE : C.JACQUIER (Verts/Ades) DÉCRIT L’ENFER de TRÉS CLOITRES

DÉLINQUANCE: LE GAM SOUTIENT L'IMMOBILISME MUNICIPAL
DROGUE à GRENOBLE: E.PIOLLE (Verts/PG) "SE FROTTE LES MAINS" selon " Le Monde"

Sur le dossier de la drogue comme sur les autres la municipalité Piolle titube dans sa communication. Alors qu’Eric Piolle enrôle Jean-Yves Coquillat, le Procureur de la République dans la politique du laisser faire la délinquance, un vétéran du clan Verts/Ades, Claude Jacquier s’en prend au… Procureur dans une lettre ouverte au vitriol diffusée par Place Gre’Net .

TRÉS CLOITRES : L’URBANISME DUBEDOUT (PS) FAIT ENCORE des DÉGÂTS

Outre le fond elle a le mérite de décrire la situation réelle du quartier Très-Cloitres à Grenoble conséquence de l’urbanisme Dubedout (PS) qui a scandaleusement démoli tout le riche bâti ancien du côté impair de la rue principale pour densifier massivement en HLM. Depuis lors les attributions de logements par les élus PS/PC et Verts/Ades ont produit la catastrophe.

357 PLAINTES ET SIGNALEMENT EN 10 ANS

En effet Directeur de l’ODTI, un organisme d’accueil des immigrés principalement maghrébins, Claude Jacquier indique que  « pas moins de 357 signalements et plaintes déposés en 10 ans devant les institutions par des salariés de l’association, pour des motifs de menaces ou de violences » (!). Il affirme avoir signalé  des «intrusions, menaces et violences » répétées.

C.JACQUIER : « ILS APPLIQUENT LEUR LOI SUR LE TERRITOIRE »

S’agissant des dealers «ces nouveaux commerçants appliquent la loi, leur loi, partout sur le territoire ! ». Afin de se substituer aux nombreux locaux commerciaux vacants dans le quartier abandonné Claude Jacquier propose des « échoppes bien identifiées » à la manière des coffee-chops aux Pays-Bas….

Le CANNABIS à PORTÉE de TOUS, LA MAFIA RECONVERTIE DANS la DROGUE DURE

Il rejoint au moins Eric Piolle et Elisa Martin sur la volonté de mettre le cannabis à la portée de tous, comme s’il était sans conséquence sur la santé et comme si la mafia grenobloise qui vit de ce commerce ne se reconvertirait pas immédiatement dans des drogues dures et de synthèse afin de préserver un chiffre d’affaires qui fait vivre une grande partie de la ville.

C.JACQUIER S’EN PREND à Jean-Yves COQUILLAT, PROCUREUR 

Mais il s’en prend à Jean-Yves Coquillat, le Procureur, qui n’aurait pas tenu compte des « signalements » qui lui ont été adressés et  n’aurait répondu à aucune lettre.
Pourtant en février 2014 les habitants du quartier reprochaient son laxisme à Claude Jacquier. Ils n’en pouvaient plus des nuisances du foyer que gère l’ODTI « « sur leurs gar­des, s’attendant à un acci­dent à tout moment » avait raconté  le « DL » ». Un habitant du Foyer témoignait : « Deal, bouteilles de bière un peu partout au sol, feux de poubelles… Un vrai squat, Le direc­teur ne fait rien, explique­ t­ il. Il n’a pas prévenu la police et les laisse faire leur merde ».

IL DEMANDAIT « AUX DEALERS DE FAIRE LEUR BUSINESS AILLEURS »

Claude Jacquier reconnaissait  « des pro­blèmes d’occupation des locaux par des dealers », mais relativisait. « Nos sous­ sols ont effective­ment été occupés ce week­ end, et une poubel­le a pris feu. Mais ce n’est qu’un épiphénomène… »   Il avait seulement demandé  » aux dealers de faire leur business ailleurs ».(DL) 

Une mobilisation anti-délinquance qui n’offensait pas les opérateurs du quartier et n’insultait pas l’avenir.

AUCUN DEALER de LOGÉ DANS LES HLM ? 

Bien entendu toute cette logorrhée verbale  pleine de contradictions pour cacher la responsabilité des municipalités: aucun dealer n’est logé dans les HLM ? Les règles de fonctionnement sont respectées ? la situation sociale des familles est contrôlée ? des critères de tranquillité publique sont pris en compte dans les attributions de logements ? Poser ces questions c’est y répondre. Eric Piolle est à la fois Maire de Grenoble et Président de l’OPHLM et n’assume aucune de ses responsabilités sur ces dossiers clefs du vivre ensemble.

« C.JACQUIER N’A JAMAIS TROUVÉ de SOLUTION, VIT DES SUBVENTIONS » ( J.SAFAR PS)  

Claude Jacquier qui est à la manoeuvre politique avec le noyau qui a pris le pouvoir à Grenoble le sait bien. Il a fait toute sa carrière sur le dos des quartiers. Dans un rare moment de lucidité  Jérôme Safar (PS) l’avait défini:  “spécialiste de tout et surtout de n’importe quoi, qui n’a jamais trouvé une solution, vit des subventions et profite des faits divers pour sa gloriole personnelle”. (Grenews).

C.JACQUIER EST à LA MANOEUVRE DEPUIS LES ANNÉES 70 

Oubliant que Claude Jacquier figure dans les concepteurs de Villeneuve aux côtés de Jean Verlhac (PS) à cet Institut de l’Urbanisme de Grenoble qui était pour beaucoup de gauchistes dans les années 70  ce qu’un contrat d’assistant parlementaire familial a été ces dernières années. Puis il a été de la municipalité Destot (95/2001) puis co-président du comité de soutien à la liste Verts conduite par Maryvonne Boileau en 2001, liste qui fera à nouveau alliance avec M.Destot.

M.BOILEAU (Verts/Ades) QU’IL SOUTIENT EST PRÉSIDENTE de GRENOBLE HABITAT 

A partir de 2001 Maryvonne Boileau sera à nouveau présidente de l’OPHLM et donc pour rien dans les attributions de logements de Très Cloitres ! Raymond Avrillier lui-même ayant été Adjoint au logement dans le mandat précédent. Aujourd’hui la même Maryvonne Boileau est présidente de Grenoble-Habitat qui est l’un des principaux bailleurs sociaux de l’agglomération. Bien entendu en 2014  Claude Jacquier appelait à voter pour la liste dans laquelle elle figurait : « seule liste humaniste et innovante, capable de mettre en œuvre cette transition nécessaire vers un modèle de vie ouvert aux possibles. »(!) . Comme on le voit.

E.PIOLLE ou C.JACQUIER, MÊME RÉSULTAT POUR LES GRENOBLOIS

Tous ceux là  n’ont donc aucune responsabilité dans la situation de l’Alma et de Très-Cloitres selon celui qui les a toujours soutenus !

Que le Procureur de la République permette à Eric Piolle de « se frotter les mains » comme le dit « Le Monde » parce que la ville « pourrie et gangrénée » apporte de l’eau à son moulin idéologique ou que Claude Jacquier juge ses propos « guère recevables », le résultat est le même pour les grenoblois.

LA VALISE OU LE CERCUEIL 

Ils sont abandonnés par la municipalité, peut être même par l’autorité judiciaire et ceux qui le peuvent n’ont d’autre perspective que de quitter la ville. Pour ceux qui en sont prisonniers pour des raisons sociales c’est un véritable drame qui se dessine. Quelques uns ont été décrit sous Destot (PS) et ont déjà fait mal au coeur. 

Mais aujourd’hui leur nombre augmente partout du centre ville aux quartiers et personne ne peut en prédire les effets et les conséquences.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *