Yann MONGABURU (Verts/Ades): Les BOURSOUFLURES D’ISTANBUL à DJAKARTA

Personne n’a contredit Yann Mongaburu (Verts/Ades) quand il a déclaré que le nouveau plan de circulation de Djakarta avait fait reculer la pratique du co-voiturage ! Toujours dans la gonflette « le Président du SMTC », comme il se nomme lui-même, expliquait aux arriérés mentaux du Conseil Municipal le 10 juillet dernier qu’ils ne comprenaient rien à son plan de fermeture de Grenoble qui doit  favoriser le co-voiturage. Ces ignorants ne connaissaient pas l’expérience de Djakarta

DJAKARTA : UN TRAFIC D’ENFANTS POUR SERVIR de PASSAGERS 

Devant ses collègues bouseux  il a  en effet cité  l’exemple de la Mégapole de 20 millions d’habitants parmi les plus embouteillées du monde à défaut de Métro et à cause d’un réseau du bus défaillant ce qu’a omis de préciser notre phare international. Regrettant que les changements de plan de circulation de cette ville aient fait baisser le co-voiturage !

ENFANTS DROGUÉS, ORGANISATION CRIMINELLE : la VILLE EN TRANSITION…

En fait paralysée, la capitale d l’Indonésie avait contraint chaque voiture qui pénétrait dans la ville à compter au moins 3 passagers. Mais l’obligation  a été suspendue compte tenu des abus : rémunération des auto-stoppeurs pour remplir la voiture, dont des femmes avec des enfants en bas âge drogués pour rester calme, une organisation criminelle ayant mis en place un réseau d’enfants pour servir de passagers. Bref la  » ville en transition » dans sa plénitude.

CO-VOITURAGE A GRENOBLE : 3 % DES DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL 

Des « détails » oubliés par le docte Yann Mongaburu. Son rapport à la vérité  toujours élastique se cumule avec une légèreté sur le fond des dossiers. Seule compte pour lui la pose avantageuse. Laquelle ni ne grandit, ni ne crédibilise la municipalité.

Rappelons au sujet du fond justement que le  co-voiturage à Grenoble dans les trajets domicile-travail ou il devrait être le plus important représente seulement 3 % des déplacements.

A ISTANBUL Y.MONGABURU AVAIT DÉJÀ RÉFLÉCHI …

La dernière autre expérience internationale connue de  Yann Mongaburu était un colloque, à Istanbul sur les bords du Bosphore. Là-bas il réfléchissait à « la coopération pour le développement et l’amélioration des transports urbains »   sans que  toute l’ampleur de sa pensée sur ces sujets n’ait été révélée à l’occasion. Il s’était contenté de faire savoir qu’il avait été frappé «de voir à quel point les pays du Nord veulent aider les pays émergents à ne pas reproduire les erreurs qui ont pu être faites au cours du XXe siècle » (!) 

… PENDANT QUE A.VALLINI (PS) METTAIT FIN à la PARITÉ de FINANCEMENT des TRANSPORTS

Pendant le temps de ce colloque, André Vallini alors Président (PS) du département avec une majorité PS/PC/Verts/Ades mettait fin à la parité de financement des transports collectifs grenoblois existant depuis 40 ans et privait le SMTC de … 45 M€ de 2015 à 2017 !

« Le Président du SMTC » s’était contenté d’un communiqué  selon lequel il ne pouvait pas se  »satisfaire d’une “décrois­sance” de dotations à l’égard des transports en commun ».  Il s’en est très bien satisfait et n’a pas démissionné de son poste pour protester, ni rompu l’alliance avec le PS et le PC  dans l’agglomération qui aurait fait reculer ces derniers.

On l’avait connu plus vindicatif à l’égard d’une malheureuse agence bancaire Grenobloise : il était allé laver la vitrine pour « nettoyer la finance » avec l’appui d’Eric Piolle.

Avec le cumul de l’enflure et de la com’ bidon, les Rouge/Verts Grenoblois vont terminer derrière les fourches des Grenoblois qu’ils prennent pour les crétins des Alpes.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *