ÉCHIROLLES : R.SULLI (PCF) LAISSE LES DÉLINQUANTS FAIRE LA LOI

Yann MONGABURU (Verts/Ades): Les BOURSOUFLURES D'ISTANBUL à DJAKARTA
TRANSPORTS COLLECTIFS : 278 % D'AUGMENTATION POUR LES PLUS DE 75 ANS

Les quartiers de l’agglomération sont gangrenés par la délinquance comme l’a expliqué le Procureur de la République. Il n’y a pas qu’à Grenoble ou ils empêchent de vivre des cités entières comme on le voit à Jouhaux.  A Echirolles la présence d’ouvriers extérieurs à la zone, au village 2,  sur le chantier d’une crèche  gênait les trafics.  Les délinquants ont sommé les entreprises d’employer ceux qu’ils désigneraient sous peine de bloquer les travaux. Connaissant les discours sur  « l’insertion » ils les ont repris  en mode violence afin de s’appuyer sur une revendication pour arriver à leurs fins.

ÇA N’A PAS INTERROMPU LES VACANCES de R.SULLI (PCF) 

Avec cette nouvelle affaire « le quartier, c’est de pire en pire », expliquait un résident dans le DL (18/7/17). « Le tra­fic de drogue, la délinquance, les rodéos de deux ­roues, et maintenant ça ! On est habi­tués à faire attention à tout, c’est épuisant ».

Ça n’a pas ému plus que ça Renzo Sulli Maire (PCF) d’Echirolles, Vice Président de la Métro à la politique de la ville (!) soit 2 800 €/mois tout de même,  qui est parti en vacances.« Quant au maire d’Échirolles Renzo Sulli, « il est en vacances et rentre le 15 août », nous ont fait savoir les services de la municipalité »  a expliqué en effet Place Gre’Net ( 26/7/17)

Pourquoi s’alarmer d’une situation habituelle ?

UNE « TABLE RONDE POUR  L’INSERTION SOCIALE » 

Entre temps un malheureux Premier Adjoint,  Thierry Monel, (PCF) bien tardivement, a tenté les explications habituelles pour meubler le vide : une « table ronde » (!) s’est tenue à la préfecture à huis-clos le 25 juillet pour « trouver des solutions du point de vue de la politique de la Ville à l’insertion sociale »  (Place Gre’Net). Ça prêterait à rire si ce n’était sérieux.

Mais ou était donc Renzo Sulli pendant qu’enfin -après 60 ans de règne communiste- on recherchait « des solutions à l’insertion sociale » à Echirolles du « point de vue de la politique de la ville » dont il est censé être responsable au niveau de l’agglomération?

T.MONEL (PCF): LE CHANTIER N’EST PAS « BLOQUÉ » MAIS « ARRÊTÉ » 

Par ailleurs a t il précisé le chantier n’est pas « bloqué » mais « arrêté ». En effet depuis que les délinquants ont obtenu satisfaction il n’y a plus de problème!  « En fait, les jeunes ne bloquent plus rien du tout. Quinze jours de blocage ont suffi à ce que les entreprises prennent d’autres chantiers et ne puissent plus revenir » explique t il benoîtement. (Place Gre’Net). La sémantique élevée de Thierry Monel manquait au débat. On se demande jusqu’à quand les élus de gauche et verts vont oser mépriser ainsi les habitants ?

3 MOIS « D’ARRÊT » NE RETARDENT PAS L’OUVERTURE…

Il ajoute d’ailleurs que « l’arrêt » du chantier 3 mois -il doit reprendre en septembre-  ne produisait miraculeusement aucun retard sur la date d’ouverture : « La livraison de l’équipement est programmée pour fin 2017. »  Rien n’a changé.

R.SULLI ET le PCF AUX RESPONSABILITÉS DEPUIS 22 ANS dans L’AGGLO

Tout va pour le mieux dans l’agglomération apaisée de Christophe Ferrari Président (PS) de la Métro, de son acolyte Eric Piolle (Verts/PG) qui promène ses platitudes planétaires, secondés par le très efficace Renzo Sulli qui est -lui-même et son parti- aux responsabilités à la tête de l’agglomération depuis… 22 ans. Notamment de la politique de la ville!

Ils n’avaient pas eu le temps de réfléchir aux solutions d’insertion sociale et poursuivent la politique de bétonisation intensive qui produit ces résultats calamiteux.

EN SEPTEMBRE 2016 C.FERRARI (PS) NE « S’INTERDISAIT PAS DE RÉFLÉCHIR à L’INSÉCURITÉ » 

En septembre 2016 Christophe Ferrari se posait d’ailleurs la question en des termes audacieux (DL 28/9/16)  Le fait que les polices soient municipales « cela doit ­il nous empêcher de réfléchir à ces sujets d’insécurité et de délinquance qui, aujourd’hui, ne sont plus seulement communaux ? ». Hauteur de vue, rapidité de décision et d’action se conjuguent et rassurent les habitants…

7000 ACTES DE DÉLINQUANCE DE PLUS QUE LA MOYENNE 

Les années passent, grâce à Christophe Ferrari (PS)  également au pouvoir à la Métro avec son parti depuis 22 ans, les sujets sont pris en mains avec une efficacité qui force l’admiration. Le résultat se mesure par tous ces évènements qui s’accumulent et par un chiffre qui n’a pas  réveillé MM Piolle, Ferrari et Sulli : l’agglomération grenobloise avec 18 000 actes de délinquance en 2015 en comptait 6000 de plus que la moyenne des agglos comparables. Soit 63 % !

Il est vrai que plus les quartiers sont dégradés et gangrenés, plus la gauche et les Verts obtiennent des résultats électoraux hors norme. Le sommeil de ces élus est donc bénéfique au moins pour eux.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *