DÉLINQUANCE: L’ÉTÉ de TOUS LES DANGERS

COMMERCES: LES FERMETURES NE SONT PAS ESTIVALES...
BIBLIOTHÈQUES: LE COLLECTIF DEMANDE UN VOTE à la RENTRÉE

Si le Cabaret Frappé a terminé sa saison dans de bonnes conditions , on ne peut oublier que le jardin de ville a été encore le théâtre de graves affrontements entre SDF qui l’occupent habituellement.  Le 20 juillet un homme a été blessé par un coup de couteau après minuit et des bagarres ont éclaté . «  La rixe initiale a débuté par une altercation entre plusieurs personnes qui se connaissaient, toutes étant d’ailleurs passablement al­coolisées » a expliqué le DL ( 21/7).

Le Jardin de ville, petit bijou du centre ville, havre de verdure pour les familles captives de la ville, lieu de passage des touristes est particulièrement dégradé et contribue à cette image de désolation et d’insécurité de la ville.

FORCES de POLICE AGRESSÉES, VOLS AVEC VIOLENCE, VOITURES BRÛLÉES…

Mais ce sont surtout les agressions contre les forces de police,  le nombre impressionnant de vols avec violence, de cambriolages et de  voitures brûlées qui retiennent l’attention.

Jets de pierre contre la police à Mistral ( 18/7) projectiles contre des policiers qui ont rattrapé un suspect qui leur avait échappé en leur mordant la main rue René Papin ( 12/7)  arrachage de colliers sur une femme de 77 ans qui sortait de chez le bijoutier rue du Phalanstère ( 19/7) ou au  Village Olympique à Grenoble sur une femme de 82 ans rue Claude Kogan ( DL du 8/7)…

Deux voitures brûlées rue Aimé Pupin (20/7) ,  une Renault Clio  rue Marius-Rollet (19/7) une Renault Mégane 4 avenue Paul-Cocat dans le quartier Teisseire (14/7) ça ne s’arrête pas l’été.

MIGRANTS: L’IRRESPONSABILITÉ CONDUIT à des DRAMES HUMAINS

Au moment ou toutes les associations d’accueils de migrants se font entendre,clament leur générosité dont personne ne doute,  les faits qui mettent en cause les étrangers en situation irrégulière sont de plus en plus nombreux.

L’irresponsabilité conduit à des drames humains. On se souvient de cette adolescente de la communauté Roms morte électrocutée dans un squat municipal rue des Alliés.  Le squat – des locaux municipaux-  est maintenant occupé par d’autres!

UN JEUNE ALGÉRIEN MEURT en VOULANT CAMBRIOLER

La mort de ce « jeune » Algérien qui voulait escalader les immeubles cossus de la place Paul Mistral  par leur cour intérieure pour les cambrioler est un nouveau témoignage qu’il faut absolument maitriser l’immigration – ce qui signifie des contrôles- pour pouvoir l’organiser et accueillir dans des conditions de dignité et de sécurité.

Le DL a raconté ( 30/6) qu’il a succombé à ses blessures. Connaissant le statut qui contraint la collectivité à loger et nourrir les mineurs étrangers, il se faisait passer comme tel afin d’être accueilli : il avait déclaré avoir 17 ans! A son décès dans ces conditions affreuses il a été établi que ce ressortissant Algérien avait 26 ans. Il utilisait ce statut protégé pour s’adonner à une délinquance active et en est mort.

1 300 ARRIVÉES de « MINEURS » ÉTRANGERS en 2017 CONTRE 192 EN 2015 

Pour le département au rythme actuel ce sont  13 00  « arrivées  » de mineurs étrangers qui devraient être accueillis cette année essentiellement dans l’agglomération grenobloise. ILs étaient 192 en 2015. A côté d’un petit nombre d’ados à bouille d’enfants qui relèvent de notre législation et pour lesquels la solidarité humaine est indispensable, combien de centaines de délinquants qui s’appuient sur cette législation pour semer la terreur sans avoir aucunement l’intention de s’intégrer à la communauté nationale ?

UNE DÉLINQUANCE PRÉGNANTE dabs l’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE

Ce sont des jeunes Roms qui ont cambriolé l’école Mozart ( DL du 14/7) ,un Irakien et un Algérien qui ont été arrêtés en prétendant ne pas se connaitre et ne pas parler un mot de Français  après avoir volé des voitures en stationnement rue Anthoard et agressé une jeune femme qui marchait dans la rue en l’aspergeant de gaz lacrymogène dans le but de lui arracher son té­léphone portable. (DL du 3/7).

Il ne s’agit pas de « stigmatiser » ni de jeter l’opprobre puisque tous les types de comportement peuvent exister et que tous les nationaux ne se ressemblent pas, mais il est évident qu’un grand nombre de délinquants utilisent nos droits pour s’en faire le refuge d’un véritable banditisme urbain.

E.PIOLLE : L’HÉBERGEMENT « INCONDITIONNEL  » des ÉTRANGERS IRRÉGULIERS

La déclaration de la municipalité Piolle selon laquelle l’hébergement des étrangers en situation irrégulière était « inconditionnel » à Grenoble et sa décision de refuser toute caméras de vidéo protection sur la voie publique ont des conséquences incommensurables sur ceux qui viennent à Grenoble en croyant qu’il s’agit d’un Eldorado ou on peut tout faire et sur les grenoblois qui en sont victimes.

TRANSPORTS ET LIEUX PUBLICS  DÉSORMAIS DANGEREUX

Le climat d’incivilités graves et d’agressions violentes comme on le constate dans les transports collectifs avec le refus de payer et les agressions contre les contrôleurs s’étend aux autres lieux publics.

Ainsi à la piscine Jean Bron trois « garçons » expulsés du centre nautique pour mauvaise conduite  ont menacé une maître-nageuse, puis une fois à l’extérieur, ont frappé un vigile qui a été blessé.( DL du 30/6/17)

GRENOBLE: UNE DÉLINQUANCE DE 63 % SUPÉRIEURE à la MOYENNE 

Depuis un certain nombre de mois les statistiques de la délinquance ne sont plus publiées. La dernière concernant l’agglomération Grenobloise a été celle de Bernard Cazeneuve alors Ministre de l’Intérieur de passage à Grenoble pour l’année 2015: une délinquance de 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables, soit 17 913 actes délinquants commis en 2015 contre 11 350 dans des territoires comparables au notre.

DÉLINQUANCE : PLUS DE STATISTIQUES DEPUIS 2015 

Pour les transports collectifs tout s’est arrêté au premier semestre 2015:  du 1er janvier au 31 juillet 2015 avait révélé  le « Dauphiné Libéré « (28/8/15) les transports collectifs de l’agglomération Grenobloise ont été victimes « de 157 atteintes au personnel Tag (dont 14 agressions de conducteurs, 14 agressions de contrôleurs et 105 altercations avec des con­ducteurs) de 239 atteintes aux biens de la Sémitag (dont 136 jets de pierre, 23 jets de canet­tes et 67 vols d’équipements ou acte de vandalisme), soit une augmentation de 55 % par rapport à la même période en 2014 ! »

Y.MONGABURU (Verts/Ades) et JP TROVERO (PCF) ONT CHOISI L’OMERTA

La seule dégradation du matériel coûtait de l’ordre de 400 à 600 000 €/an à la Semitag. Depuis lors Yann Mongaburu Vice Président (Verts/Ades) aux déplacements de la Métro et Jean-Paul Trovero le Président (PC) de la Semitag ont cassé le thermomètre. Plus question de publier les statistiques de la délinquance.

DES ÉLÉMENTS PARTIELS MONTRENT UNE EXPLOSION 

Sur le seul critère de la dégradation de matériel évaluée en 2015 de 400 à 600 000 €/an , la seule destruction   mi-avril de 180 valideurs de Tram et de 7 distributeurs de tickets a coûté 250 000 € à la TAG. On imagine la note de 2017.

Mais on ne la connaitra pas. Pas plus que le nombre d’agressions de contrôleurs. Elles étaient 14 au premier semestre 2015, en un seul jour le 14 juillet dernier 6 contrôleurs ont été attaqués !

JOUHAUX: FUSILLADES, FEUX DANS L’IMMEUBLE, PISSE, SALETÉ, RATS…

Mais cette délinquance n’est pas seulement une statistique. Les locataires de deux tours de Jouhaux – le 3 et 5 de la rue du 140 eme RIA demandent depuis…  janvier un relogement d’urgence. Les dealers ont pris possession de leurs halls d’immeubles, les coups de feu sont échangés – encore 3 fusillades le 15 juillet- des feux se sont déclaré, les enfants ne peuvent plus jouer dans le parc et les locataires doivent vivre avec la saleté , la pisse, les rats :  «Moi, je ne peux pas sortir mes enfants de 9 et 11 ans dans le parc, j’ai trop peur qu’ils se prennent une balle perdue. Les dealers règlent leur comptent et nous on vit au milieu des fusillades ! Mais on va où là? Y a personne pour arrêter ça?»demande une mère de famille ( DL du 25/7/17)

E.PIOLLE SE DÉFILE COMME MAIRE et PRÉSIDENT de l’OPHLM 

En effet « il n’y a personne pour arrêter ça ». A Jouhaux comme ailleurs. Au contraire. D’ailleurs Eric Piolle (Verts/PG) comme Président d’Actis ( l’OPHLM) qui loge les dealers fait répondre que « ce n’est pas le rôle du bailleur social de s’occuper de délinquan­ce. » ( DL du 25/7/17) Ce n’est pas non plus le rôle du Maire!

Comme si tous les loyers étaient payés par chèque, comme si un Maire n’avait pas les moyens de faire respecter les règles de vie commune en dressant procès verbal, comme si les attributions de logement ne dépendaient pas de lui, comme si l’OPHLM n’avait pas les moyens de contrôler le niveau de vie de ses locataires du social  qui font des rodéos avec  » des voitures rutilantes » (DL du 25/7/17).

DES SOLUTIONS ONT ÉTÉ PROPOSÉES par NOTRE COLLECTIF et A.CARIGNON

Des solutions ont été proposées par notre collectif et Alain Carignon afin de traiter sérieusement ces questions en les prenant dans leur globalité. Il faudrait en avoir la volonté. Ce n’est pas le cas à Grenoble ou les municipalités s’accommodent d’une situation qui n’a pas que des inconvénients au plan électoral…

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *