BOUCHONS GRENOBLOIS: E.PIOLLE FREINE PAR TOUS LES MOYENS

MUTUALITÉ : LE FUMIER SOUS LES FENÊTRES POUR RÉDUIRE L'EMPREINTE CARBONE....
Rue LESDIGUIERES : "LES ARBRES POUVAIENT DURER une DIZAINE D'ANNÉES" selon le responsable des espaces verts

Pour que le « Dauphiné Libéré « (8/7/17)  titre en Une sur 5 colonnes : « Piolle agace tout le monde » il faut que le Maire de Grenoble ait  dépassé toutes les bornes. S’agissant de tout faire par tous les moyens pour mettre fin aux  deux bouchons grenoblois qui sont les 5 eme et  7 eme bouchons nationaux, ceux de la Rocade Sud et celui de A 480 entre St Egrève et Pont de Claix,  c’est le cas. Hier soir au Conseil municipal il devait réitérer ses réserves.

ÉLARGIR LA VOIRIE C’EST CRÉER « DES ASPIRATEURS à VOITURES » ( Y.MONGABURU Verts/Ades) 

Depuis une vingtaine d’années les élus PS/PC qui ont géré l’agglomération avec les Verts 13 ans (95/2008) puis tous seuls ( 2008/20014) puis à nouveau avec les Verts ( 2014/2017) sont empêtrés dans ce dossier tenus par les dogmes des Verts: élargir la voirie c’est créer des « aspirateurs à voiture » (Yann Mongaburu Verts/Ades).

RÉDUIRE LA VOIRIE , C’EST CRÉER LA FLUIDITÉ ? 

Et réduire la voirie c’est donc le contraire? Résultat en effet  les deux contournements  essentiels de l’agglomération celui du sud ( rocade sud) et du nord sud (A 480) sont devenus des souffleries à pollution: même les deux premières causes de la pollution automobile de l’agglomération.

Bien entendu ces étranglements de circulation, dans le top 10 des bouchons Français, sont aussi une catastrophe économique pour le temps perdu par les salariés, l’argent perdu dans la consommation d’essence et dans la perte dramatique d’attractivité de l’agglomération grenobloise qui se traduit dans tous les classements et par les pertes d’emplois.

DES ACTIONS COLLECTIVES EN RESPONSABILITÉ DES ÉLUS SONT JUSTIFIÉES

Y mettre fin c’est reconnaitre en creux que pendant 20 ans les élus de gauche et Verts ont menti à la population. C’est aussi justifier d’éventuelles actions en responsabilité collective contre ces élus de la part des riverains de A 480 et de la Rocade Sud particulièrement exposés à la pollution créée par ces bouchons. Est-ce la raison de la volte face d’Eric Piolle? Avec les Rouge/Verts grenoblois il ne faut jamais exclure une lecture plus idéologique et judiciaire de leurs positions.

L’EXÉCUTIF de la MÉTRO AVAIT CRAQUÉ

Car après des atermoiements dignes des comités théodule de la III eme République et sous la pression de deux collectivités qui sont passé à droite aux dernières élections – la Région et le Département- l’exécutif de la Métro présidé par Christophe Ferrari l’otage PS de la municipalité de Grenoble,  avait craqué.

PENDANT 20 ANS AUCUNE DEMANDE DANS AUCUN CONTRAT de PLAN 

Les mêmes qui pendant 20 ans n’ont rien demandé aux contrats de plan Etat/Région pour financer ces élargissements tandis que toutes les grandes agglomérations Françaises raflaient les crédits , ont découvert tout à coup la gravité de la situation. Ils ne pouvaient plus tenir la position de l’immobilisme face à une terrible réalité s’aggravant d’année en année: 160 000 véhicules/jour sur la rocade sud, 100 000 sur A 480 !

D’autant qu’une possibilité de financement d’une partie de ces élargissements est apportée  par l’AREA en échange d’une prolongation de la  concession jusqu’en 2036 et l’augmentation des péages. Au diable les principes….

LES MÊMES QUI ONT BLOQUÉ SE REJOUISSENT DU DÉBLOCAGE

Alors on a vu  Christophe Ferrari lequel,  avant d’être Président de la Métro en était déjà vice président aux finances, dont le parti préside la Métro depuis 1995, on a vu les maires communistes de l’agglomération en tête desquels Renzo Sulli dont le parti siège dans l’exécutif de la Métro depuis… 1995  se réjouir bruyamment de faire sauter le bouchon et de cette opportunité de financement privé!

LES ROUGE/VERTS APPROUVENT LE PROTOCOLE DE RÉALISATION

Ils ne pouvaient plus laisser les populations riveraines supporter la plus forte pollution automobile de l’agglomération risquant d’ailleurs toujours une action collective en réparation des préjudices sur la santé qu’elles ont subi depuis tant d’années. Ni laisser l’agglomération poursuivre son asphyxie.

Même Eric Piolle et les Rouge/Verts, acculés eux aussi  ont fini par céder et approuvé le protocole qui lance les opérations du Rondeau et de A 480 qui doivent débuter en 2019 pour s’achever en 2022, soit une quinzaine d’années de retard sur une programmation « normale ».

L.COMPARAT, R.AVRILLIER (Verts/Ades) TIRENT à BOULETS ROUGE 

Mais patatrac au moment de se prononcer sur la Déclaration d’Utilité Publique  Eric Piolle fait marche arrière. D’abord le site des Verts/Ades dirigé par son Adjointe Laurence Comparat , l’oeil de Moscou du clan qui incarne  l’ossature sectaire de la municipalité a tiré a boulets rouge sur l’accord ce qui n’était pas bon signe. Qualifiant le projet de le projet de » un retour en arrière très négatif». Mais surtout Raymond Avrillier ,le parrain (Verts/Ades) de la municipalité a dégainé  son énième  recours pour vice de forme afin de faire annuler la possibilité pour les sociétés privées de financer ces travaux.

UNE VOLTE FACE INCOMPRÉHENSIBLE DANS UNE LECTURE « NORMALE »

Eric Piolle a donc fait volte face et multiplié les propos négatifs revenant sur sa parole et son vote donnés ce qui témoigne des batailles internes violentes qui se déroulent au sein de la municipalité. Au moment de voter pour la déclaration d’Utilité Publique , le conseil municipal qui s’est réuni hier soir a refusé cette DUP comme ses délégués l’ont fait samedi à la Métro dans la désapprobation générale.

LES PROPOS d’Eric PIOLLE SUSCITENT L’HILARITÉ GÉNÉRALE 

Les propos  d’Eric Piolle à la Métro samedi ont même suscité  l’hilarité générale des élus si on en croit le compte rendu du DL. Il est vrai le Maire n’y était pas allé de main morte dans la provocation:   « La question des ac­cès au territoire grenoblois est en attente depuis des décen­nies et on a souffert d’une ap­proche trop dogmatique »(!) 

Difficile de faire plus fort. A ce niveau de vertige les élus et la population ont le tournis. Car quelle que soit la façon dont on évoque le dossier,  retarder sa solution c’est empêcher l’agglomération de se  débarrasser des 5 eme et 7 eme bouchons Français et réduire en même temps la pollution automobile qu’ils  génèrent.

Ces nouvelles palinodies sur un dossier majeur  qui a déjà tant de retard démontre à nouveau que « l’attelage  » de la Métro avec un Président PS potiche aux mains de la municipalité Grenobloise est la plus mauvaise méthode de travail.

LA MÉTRO: UNE CHARETTE MORTIFÈRE POUR L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE

Ou la ville centre assumait directement le pouvoir comme premier groupe politique de l’agglomération et revendiquait la présidence de la Métro pour la diriger directement ou elle laissait se constituer une autre majorité. Le choix du pouvoir en tirant les ficelles, accaparant les postes clefs (administration et personnel, logement, déplacements, équipements, ordures ménagères) ne donnant ni cap, ni visage à l’agglomération grenobloise , tirant à hue et a dia  une charrette de plus en plus lourde et brinquebalante est mortifère pour le développement et l’emploi.

DE LOURDS RETARDS QUI AGGRAVERAIENT LES HANDICAPS 

Le dossier de l’élargissement de A 480 et du Rondeau, s’il venait à échouer à nouveau prolongeant encore les lourds retards de l’agglomération et aggravant ses handicaps, déclencherait un hallali contre ce système opaque de fonctionnement.

En toute hypothèse Eric Piolle aura joué le mauvais rôle dans cette nouvelle partie et les prisonniers des embouteillages , les victimes de la pollution savent à quels élus ils doivent de les avoir supportés si longtemps et ceux auxquels ils  sont « redevables » du risque de les voir se prolonger au-delà de 2022 !

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *