Rue LESDIGUIERES : « LES ARBRES POUVAIENT DURER une DIZAINE D’ANNÉES » selon le responsable des espaces verts

BOUCHONS GRENOBLOIS: E.PIOLLE FREINE PAR TOUS LES MOYENS
VILLENEUVE : APRÉS LE COLLÈGE, le CCAS, la PISCINE, le CLUB de FOOT ?

Eric Piolle est demeuré totalement silencieux sur l’abattage de tous les arbres de la rue Lesdiguières. Ses conseillers en communication formatent son expression afin qu’il ne s’explique jamais sur ce qui va mal et demeure sur la stratosphère des idées générales.

Pourtant la brutalité de l’opération, l’absence totale d’information alors que les élus « promènent » les habitants du centre ville de « dialogue public » en « dialogue public » à l’occasion desquels la municipalité est censée tout mettre sur la table, ont soulevé une énorme émotion dans la ville. Comparable au choc de la place Victor Hugo.

« DIALOGUE PUBLIC » : LA MUNICIPALITÉ A CACHÉ l’OPÉRATION 

Au passage le malheureux Antoine Back (Verts/PG) souvent préposé à ces opérations de com’ de « dialogue public »  va être de moins en moins crédible sur le terrain.  Déjà que….

Au lieu que ce soit Eric Piolle qui réponde , c’est une entité anonyme , « la ville » . Place Gre’Net qui  fait largement écho à la réponse en prenant tout comptant (et content) ne dit pas qui est  » la ville ».

LA MUNICIPALITÉ:  « LA PLANTATION d’ARBRES, SYNONYME de FRAÎCHEUR EN ETE » (!)

Plan Gre’Net publie  en effet sans rire (ou pince sans rire?) le communiqué de la ville selon lequel « Le projet s’attache à rendre le centre-ville plus dynamique, plus accessible et plus agréable en repensant les espaces publics. La plantation d’arbres, synonymes de fraîcheur en été, participe à ces objectifs » (!). 

Il est préférable en effet que ce type de phrase ne soit pas mis dans la bouche d’Eric Piolle…

LES CURE-DENTS SYNONYME de FRAICHEUR EN ÉTÉ …

Car « la ville » explique qu’elle va planter plus d’arbres qu’elle en abat. Les cure dents remplacent des sujets anciens mais les voilà déjà « synonymes de fraîcheur en été ».

« La ville » ne répond pas à la question de savoir pourquoi le projet de modification de voirie  n’est pas soumis aux habitants afin que soit étudié une solution qui sauvegarde les arbres ? Sait on jamais c’est peut être possible ?

 HABITANTS  CONSULTÉS,  les ARBRES de JEAN BRON AURAIENT ÉTÉ SAUVÉS

Rappelons l’engagement N°1 de la  liste Piolle : « associer les habitants pour co-construire les projets dès leur élaboration c’est donner du pouvoir d’agir avant la décision en lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement de projets déjà ficelés… » 

Si les travaux de la piscine Jean Bron avaient été soumis aux habitants du quartier ils auraient posé la question de la protection des arbres pendant les travaux : ils n’auraient peut être pas été abattus à la fin.

FAIRE RÉPONDRE UN FONCTIONNAIRE : PROCÉDÉ MALSAIN

Mais Eric Piolle a également demandé à un cadre municipal d’assumer le mécontentement des grenoblois à la place des élus, un procédé malsain. Il veut exonérer le pouvoir politique de ce qui va mal afin de  ne montrer que le bon côté de son visage  (de plus en plus difficile !).

LES ÉLUS de la VILLE et de la MÉTRO NE SAVAIENT RIEN…

Ainsi c’est Jean-Claude Rebuffet, chef du service des espaces verts qui serait responsable de l’absence d’information des Grenoblois ! Dans un mail largement diffusé il prend sur lui. Si la Métro dont les élus Grenoblois sont Premier Vice Président chargé de l’administration Générale Claire Kirkyacharian (Verts/Ades) Vice Président chargé des déplacements Yann Mongaburu (Verts/Ades,) Vice Président chargé du Logement Christine Garnier (Verts/Ades) Vice Président chargé des équipements Klauss Habfsat (Verts/PG) n’ont rien dit c’est à… M. Rebuffet qu’il faut s’en prendre.

L.COMPARAT (Verts/Ades) CHARGEE de l’ACCÉS des CITOYENS à L’INFORMATION

D’autant qu’il existe une Adjointe au Maire (Verts/Ades) Laurence Comparat chargée de l’accès des citoyens à l’information. Clownesque. Celle-ci mettra tous les moyens pour débattre de savoir s’il faut implanter ou non un pigeonnier contraceptif …Elle dira tout à ce sujet…

« REVENIR DANS UNE DIZAINE D’ANNÉES » 

M.Rebuffet va plus loin et estime concernant la rue Lesdiguières que  « ces arbres avaient été fortement fragilisés par la tempête de neige de 2012″ (!).   Concluant :  « Toutefois, avant le lancement de Cœur de villes Cœur de Métropoles,  ( la fermeture de Grenoble NDLR) nous n’avions pas prévus d’intervenir dans l’immédiat. Cependant, nous avons eu du mal à envisager de revenir dans moins d’une dizaine d’année pour détruire l’aménagement qui va se réaliser (…) C’est pourquoi, en lien avec la métropole, cette décision de privilégier l’avenir au présent a été validée » . 

AUCUNE ÉTUDE ALTERNATIVE pour SAVOIR SI LES ARBRES PEUVENT ÊTRE CONSERVÉS

On retient donc que les tilleuls de la rue Lesdiguières pouvaient durer « une dizaine d’années ».

Ni étude alternative pour savoir si on pouvait les conserver avec une autre plan de voirie, ni information préalable, des arbres qui pouvaient durer….

Ça fait beaucoup. Oui il faut remonter à la municipalité Carignon pour se rappeler qu’une politique des arbres est possible si la municipalité donne consigne de les sauvegarder et d’étudier les projets d’urbanisme, de déplacements, de voirie en fonction de leur existence. Et non pas comme une variable d’ajustement. C’est un bien trop précieux pour être gaspillé. Même 10 ans!

DEPUIS 22 ANS LES MUNICIPALITÉS ONT UNE HAINE des ARBRES 

Les exemples abondent avec la municipalité Carignon : les platanes de l’avenue Maréchal Randon au droit du Musée de Peinture sauvegardés par l’architecture. La création du parc Pompidou dans l’ancienne caserne Reyniès-Bayard qui se construit autour des platanes de l’ancienne cour d’honneur de la caserne alors que caserne de Bonne le plan d’urbanisme des élus PS et Verts/Ades a détruit tous les arbres remarquables et les sujets anciens. Ils pourraient être multipliés : en 22 ans les élus de gauche et Verts/Ades ont fait baisser le nombre de M2 d’espaces verts par habitant à 12 M2 et en la matière la ville repose pour l’essentiel sur les 20 hectares de parcs et jardins créés par la municipalité Carignon.

E.PIOLLE VEUT ABATTRE LA QUASI TOTALITÉ des PLATANES de la PETITE ESPLANADE

Aujourd’hui la municipalité Piolle annonce qu’elle veut abattre la quasi totalité des magnifiques platanes de la petite esplanade qui forme une ceinture verte à l’entrée nord de Grenoble. Ce serait un scandale d’une violence inégalée pour les arbres et pour les Grenoblois.

RIEN NE JUSTIFIAIT L’ABATTAGE de la RUE LESDIGUIERES

Rien ne justifie l’hécatombe de la rue Lesdiguières et les comptes d’apothicaire qui alignent des cure dents de remplacement plus nombreux  que les sujets anciens majestueux ne trompent personne. Grenoble est de plus en plus pauvre en espaces verts au fur et à mesure de sa bétonisation forcenée qui accroit la population et réduit à proportion la verdure par habitant.

Eric Piolle et les élus Rouge/Verts Grenoblois n’ont pas à se cacher derrière des fonctionnaires municipaux. C’est à eux à rendre des comptes. Ils détiennent tous les pouvoirs de la ville et de la Métro. Pas M.Rebuffet.
Sources : le mail de JC Rebuffet et l’ article Travaux Championnet-Verdun : 13 arbres coupés rue Lesdiguières, 29 replantés en automne | Place Gre’net – Place Gre’net

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *