CLASSEMENT du BIEN ÊTRE : GRENOBLE DERNIÈRE GRANDE VILLE

Grenoble décroche. L’étude publiée hier par Harris Interactive apporte un démenti cinglant aux cocoricos de MM Ferrari (PS) et Habfast (Verts/PG) vendredi à la Métro. Eric Piolle ne fait pas « entrer Grenoble dans le XXI eme siècle » mais referme la ville sur elle-même avec un égoïsme et un nombrilisme inquiétants.

On a appris ce week en de que toute affaires cessantes la municipalité annule toutes les opérations prévues car elle prépare un Conseil Municipal exceptionnel le 10 juillet pour s’opposer au protocole AREA qui doit permettre d’engager les travaux d’élargissement de A 480. Eric Piolle avait donné son accord en septembre au sein de la Métro,  l’avait voté, le qualifiant même « d’ excellente nouvelle » selon « le Dauphiné Libéré »! ( 16/9/16) .

A 480 : LES VERTS VEULENT MAINTENIR LA SOUFFLERIE A POLLUTION 

Avait il oublié que son engagement N°54 s’engageait « à mettre fin au projet d’élargissement de A 480″ ?

Aujourd’hui en tout cas il monte au créneau avec Olivier Bertrand (Verts/Ades) pour s’opposer à ces travaux prétextant la vitesse qui sera limitée à 70 KM/H par le Préfet mais ce dernier pouvant toujours la porter à 90 Km/H en cas de besoin. Rien de nouveau depuis septembre.

Raymond Avrillier parrain (Verts/Ades) de la municipalité, jouisseur de procédures, a déposé le 1283 eme  recours de son existence.

A 480 : 7 EME BOUCHON NATIONAL 

A 480 au niveau de Grenoble est le 7 ème bouchon national et l’une des deux premières causes de la pollution automobile avec le bouchon du Rondeau ( 5 ème bouchon national!). Depuis 20 ans les élus PS/PC et Verts bloquaient ces travaux pour ne pas créer « d’aspirateur à voitures » ( Yann Mongaburu). Ils ont préféré créer une soufflerie à pollution. 

Les accès et les déplacements comptent dans la qualité de la vie. Ils plombent Grenoble. Et si Eric Piolle gagne les recours les bouchons continueront.

HARRIS INTERACTIVE : GRENOBLE DERNIÈRE des VILLES TESTÉES 

Au même moment le réseau Guy Hoquet l’Immobilier qui a mandaté Harris Interactive afin de conduire une enquête sur les villes où il fait bon vivre, afin de définir un indice du bien-être en ville.  a publié hier ses résultats. Cette étude a notamment porté sur l’opinion que se font les Français de certains indicateurs de qualité de vie dans 15 des plus grandes villes françaises.

Le résultat est accablant pour Grenoble. Sur les 15 villes testées, hors Paris et Marseille , qui pour de raisons différentes reçoivent des appréciations plus négatives,  Grenoble est la dernière des 13 grandes villes testées.

UNEP : GRENOBLE LANTERNE ROUGE DES VILLES VERTES

Le  panel des villes vertes dressé par l’UNEP avait déjà placé Grenoble en lanterne rouge. Sur le seul critère des espaces verts par habitant, la moyenne des grandes villes est monté à 48 M2, tandis que Grenoble descendait en dessous de 12 M2 par grenoblois !

Avec Harris Interactive Grenoble est derrière Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Rennes, Toulouse, Montpellier, Dijon, Reims,  Lyon, Lille et le Havre sur la quasi totalité des critères testés : qualité de vie, sécurité, cadre de vie…

Même sur les transports urbains Grenoble est devancée par Bordeaux, Strasbourg, Rennes, Montpellier, Toulouse, Lille, Nantes et Paris qui est en positif sur ce seul critère.

GRENOBLE AVAIT SUPERBEMENT RAYONNÉ AVEC LA MUNICIPALITÉ CARIGNON

Une image catastrophique donc qui continue a reléguer Grenoble au fond de la classe alors que cette ville a superbement rayonné avec la municipalité Carignon en développant tous ses atouts : culturel avec le nouveau Musée et la nouvelle MC2, Recherche et industrie avec ST Micro à Crolles et le Synchrotron, Développement avec Europole et Technisud, qualité de la vie avec les grands parc urbains (Pompidou, Alliance, Marliave, Valérien Perrin, extension de Bachelard…), transports en communs avec le premier tramway au monde accessible aux handicapés, liaison avec la création de l’autoroute Grenoble-Valence…

Comme l’a souligné récemment Pierre Streiff Président du Medef38 depuis cette période entre Lyon et Grenoble « l’attractivité s’est inversée« au profit de la première.

BORDEAUX à 2 H de PARIS: « LES PLACES de VOITURES VIDES CRUCIALES à GRENOBLE »

Au moment ou Bordeaux est à 2 heures de Paris grâce à la ligne à Grande Vitesse, on appris vendredi que Grenoble réfléchissait gravement à «  un certain nombre de ressources inexploitées ou sous­ exploitées qui apparais­sent cruciales au regard des enjeux de la transition écono­mique et écologique, Les places de voitures vides, voilà un exemple de “ressources sous­ exploitées”  a déclaré Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro. (DL du 1/7/17)

LES ROUGE/VERTS  CRÉENT UNE MONNAIE LOCALE 

.«Il y a plus de places vides dans les voitures des particuliers que dans les transports en commun », a abondé Claus Habfast, vice­ président  » ( DL du 1/7/17).

D’ailleurs pour faire face à leurs ambitions ces mêmes élus ont décidé de subventionner la création d’une monnaie locale afin que l’argent ne sorte pas de chez nous.  Tous les peuples qui ont progressé grâce à la circulation de l’argent vont dire merci à nos mangeurs de quinoa locaux. A quand le retour aux échanges par le seul troc ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *