ESPLANADE: LES 800 PLACES de STATIONNEMENT SUPPRIMÉES!

RASSEMBLEMENT DEMAIN CONTRE LA FERMETURE de GRENOBLE
INCENDIE de SAVANE PÉTANQUE : PAS de RECONSTRUCTION EN VUE

Eric Piolle veut continuer à passer en force.  Il annonce dans le DL (20/6/17) qu’il supprime les 800 places de stationnement de l’esplanade et porte à 900 ( au lieu de 650) le nombre de logements à construire!

A l’opposé de tous les messages reçus qui réclament que les modes mixtes de déplacements soient sauvegardés et que le bétonnage de la ville soit stoppé.

UN STATIONNEMENT TRÈS UTILE AUX SALARIÉS MODESTES

Déjà l’été dernier la municipalité avait discrètement réduit à 480 les places de stationnement gratuites de l’esplanade en créant 320 places payantes. Maintenant il s’agit de les supprimer toutes. Elles ont pourtant très utiles à des salariés modestes, à des habitants des quartiers voisins, à des consommateurs qui pouvaient en faire un parking relais avec l’arrêt de tram.

UN  DÉFICIT d’un MILLIER de PLACES de STATIONNEMENT POUR les 900 LOGEMENTS

Les associations de quartiers évaluent à un millier le déficit supplémentaire de places de stationnement pour les immeubles qui seront construits.

Eric Piolle veut supprimer totalement cette possibilité de stationner. En parallèle il porte à 900 le nombre de logements à construire au lieu des 650 annoncés! M.Destot (PS) voulait construire 1 200 logements sur 6 hectares, E.Piolle passe à 900 logements  sur 3,3 hectares. Cela devient si dense que la taille des appartements est réduite de 100 à 70 M2  dans des immeubles de 7 étages. La liste Piolle, avec la pétition de « vivre à Grenoble » s’est en partie fait élire sur la non bétonisation de l’Esplanade…

 

ON NE VOIT QUE DU VERT

Bien entendu selon la tradition dont M.Destot a abusé on ne voit que du Vert dans le plan dévoilé par le Dauphiné Libéré hier. Les 900 logements sont cachés en gris blanc en bordure de plan pourtant bien entassés sans voir le soleil ni la montagne pour nombre d’entre eux contrairement aux promesses de Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme. D’ailleurs les grands platanes de la petite esplanade seront abattus pour pouvoir densifier.

E.PIOLLE: « UNE VERSION BÊTA QUI PASSERA AU TAMIS de la CO-CONSTRUCTION » (!) 

« Nous sommes à un mo­ment clé du projet avec ce plan ­guide présenté aux Grenoblois, une version bêta  qui passera au tamis de la co-construction. Nous avons pris le pari de concerter à chaque étape » ose affirmer  Eric Piolle toujours enivré de sa propre com’. On pourrait prendre » bêta » au premier degré plutôt que dans le langage informatique dont Piolle raffole pour montrer sa fausse modernité. Il s’adresse toujours à ses propre segments de marché électoral , préférant raisonner  « consommateurs » plutôt que « citoyens » ce qui impliquerait de parler  à tous. Car le « tamis » ne peut pas revoir la suppression du stationnement ni le nombre de logements, mais peut déplacer les bacs à fleurs.

« NOUVEAUX » ESPACES VERTS : les PISTES CYCLABLES d’Alain CARIGNON! 

En matière d’espaces libres la municipalité ne crée rien, incluant même les berges de l’Isère dans son parc : leur aménagement en pistes cyclables décidé et réalisé par Alain Carignon alors Maire et Président du Conseil Général sont déjà des zones vertes!

Libérer l’espace en surface nécessiterait de réaliser un parking souterrain afin de rendre l’accès à Grenoble toujours possible. Eric Piolle préfère « asphyxier Grenoble » comme l’a dénoncé dès hier Alain Carignon.

« UN TOTAL MÉPRIS DES QUESTIONS ÉCONOMIQUES et du DEVELOPPEMENT » 

Ajoutant:  « La non prise en compte des salariés, des consommateurs dans l’impossibilité d’utiliser d’autres modes de transport qui se servent de l’esplanade démontre à nouveau le total mépris des questions économiques et du développement de la ville et le choix de la décroissance accélérée. »

Pour Alain Carignon  «  on est à l’opposé de son engagement N°1 à savoir :  «donner du pouvoir d’agir  avant la décision en lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement de projets déjà ficelés «.<

FERMETURE de GRENOBLE : 400 PLACES SUPPRIMÉES  

Rappelons qu’au centre ville le plan de fermeture de la ville supprime encore 400 places de stationnement. D’ores et déjà rues Lanoyerie, Brenier, Quai de France bd Gambetta de nombreuses places ont été supprimées (autoroutes à vélo). En 10 ans la municipalité Destot/Safar (PS) avait supprimé 2 200 places de stationnement en surface et dans le dernier mandat construit 6000 logements supplémentaires. Piolle accélère. Cherchez l’erreur?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *