LÉGISLATIVES : LES CANDIDATS de E.PIOLLE BATTUS à GRENOBLE

JOURNÉE des TUILES de E.PIOLLE (Verts/PG) : UN CHAR ANTI-ISRAËL
LE COLLÉGE VILLENEUVE EN FEU, LES POMPIERS CAILLASSÉS

Eric Piolle a perdu sa guerre contre JL Mélenchon : ses deux candidats grenoblois, Nicolas Kada (9,04 %) dans la première circonscription et Soukaïna Larabi ( 11,25%) dans la 3 ème ont mordu la poussière  face aux candidats de la France Insoumise soutenus par sa Première Adjointe Elisa Martin (PG) : l’étudiante Elsa Régis dans la 1 ère (10,49%) et Raphaël Briot dans la 3 ème (14,71%)

Pourtant le clan au pouvoir local n’avait pas lésiné sur les moyens: fête au jardin de ville, implication de Maryvonne Boileau (Verts/Ades) suppléante de S.Larabi et responsable des attributions de logements comme Présidente de Grenoble Habitat (suivez mon regard) coups de com’ en victimisation... tout y est passé.

E.PIOLLE FIGURAIT SUR LES AFFICHES de SES CANDIDATS 

Eric Piolle figurait sur les affiches de ses candidats, on allait voir ce qu’on allait voir. Dans sa majorité Alan Confesson (PG) avait fait savoir: « je ne peux pas me taire. Les bornes ont été dé­passées et la prise de position de notre maire est loin de fai­re consensus »  ( DL du 3/6/17). 

UN ÉCLATEMENT de SA MAJORITÉ QUI REFUSE de le SUIVRE

Alors que le Maire voulait imposer ses deux candidats vantant les personnes, Antoine Back lui aussi élu de la majorité a fait savoir dans un tweet rageur »en juin je voterai pour un programme, pas pour des personnes. »

De son côté Elisa Martin avait confirmé qu’elle soutenait bien les candidats de la France Insoumise. Bref la majorité s’est présentée totalement éclatée à cette élection législative. Elle finit en lambeaux.

S.LARABI (Verts) ATTAQUE ENCORE R.BRIOT ( JL Mélenchon) 

D’ailleurs Soukaïna Larabi qui avait trahi le PS pour passer chez Piolle, déçue que les promesses de résultat qui lui avaient été faites ne soient pas au rendez-vous a tancé Raphaël Briot hier soir dans le DL » : Pour le second tour, il faut que la gauche se rassemble. Il ne faut pas que les insoumis parlent aux seuls insoumis. »

 

E.PIOLLE CONTRAINT DE SOUTENIR LE CANDIDAT de MÉLENCHON ! 

Car Eric Piolle doit boire le calice de la défaite jusqu’à la lie: Le candidat de JL Mélenchon, Raphaël Briot,  est qualifié pour le second tour face à la candidate d’En Marche et il va falloir le soutenir !  Un calvaire.

Cet épisode électoral est un choc pour la municipalité. Aux élections départementales,  sa baisse relative avait été masquée : alors que toutes les nouvelles municipalités progressaient, la coalition Rouge/Verts avait stagné.

Aux élections présidentielles, alors qu’Eric Piolle soutenait JL Mélenchon la progression de celui-ci à Grenoble avait été inférieure à celle enregistrée dans des grandes villes de droite (Toulouse, Le Havre, Bordeaux…) .

SANS SES ALLIÉS E.PIOLLE EST RAMENÉ à 10 % du CORPS ÉLECTORAL 

En étant ramenés autour de 10 % en poids électoral sans ses alliés du Parti de Gauche, les Verts même camouflés « citoyens » d’Eric Piolle démontrent que le virtuel et le déni de réalité ne suffisent plus. Les conséquences sont considérables car le clan Verts/Ades qui est la réalité du pouvoir Piollesque retrouve sa seule assise de groupuscule dont il est sorti par une opération marketing. Le Roi Piolle est nu.

Cette faiblesse électorale révélée au moment le plus difficile de sa mi-mandat ou il prend des mesures d’une brutalité qui heurte et aux conséquences économiques désastreuses  rend son équation impossible.

G.ROUSTAN (Verts) LE NARGUE AVEC SON RÉSULTAT 

Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule son ancien Directeur de cabinet qu’il a aussi brutalement limogé , Gaël Roustan candidat Verts dans la 5 ème circonscription le nargue avec un résultat relativement correct ( 7,15%). Soit près du score obtenu par les candidats de Piolle à Grenoble sans les mêmes moyens. « Sur la 5ème circonscription, explique t il, malgré le fait qu’on ait été complètement évincé de la plupart des débats et reportages, on est au coude-à-coude avec la candidate socialiste  Eliane Giraud qui était pourtant vendue comme l’une des grandes favorites ». Il n’était en effet pas de la fête du jardin de ville….

CEUX QUI ONT RUINÉ et ABIMÉ GRENOBLE COMMENCENT à PAYER

Le mépris, l’arrogance et la prétention se paient cash à cette élection. Avec Michel Destot (PS) éliminé avec 10,03% des suffrages, ceux qui ont à la fois ruiné et abimé Grenoble commencent à supporter les pots cassés.

Ce n’est qu’un début, continuons le combat.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *