EXPLOSION : E.PIOLLE DÉCLARE LA GUERRE à JL MÉLENCHON

JL MÉLENCHON sur PIOLLE: "C'EST LUI QUI NE SAIT PAS RASSEMBLER..."
ABBAYE : les DÉFENSEURS de L'EAU LAISSENT COULER

Jusqu’à quand Elisa Martin, Alan Confesson, Antoine Back et quelques autres élus PG de la majorité Piolle vont ils avaler le calice ? Pourtant disciplinés avec la casse sociale de la municipalité, solidaires sur la fermeture des bibliothèques, la réduction des services de santé scolaire, le choix de Vinci et Bouygues pour l’éclairage au lieu et place du service public,  ils ont vu partir la moitié de leur 400 adhérents Grenoblois sacrifiés sur l’autel des trahisons des engagements. En maintenant une discipline de fer qu’applique au sein du parti Alain Dontaine (PG) en attente d’un poste.

E.PIOLLE « TIRE à BOULETS ROUGES SUR MÉLENCHON » (France 3) 

Mais la nouvelle sortie de route d’Eric Piolle entrant violemment dans le lard de Jean-Luc Mélenchon va être difficile à avaler pour eux. Dans un énième virage, le Maire de Grenoble « tire à boulet rouges sur Mélenchon » estime France 3. Celui-là même  qu’il avait finalement soutenu aux présidentielles trahissant son parti, les Verts, rangé derrière Benoit Hamon !

E.PIOLLE DÉNONCE MÉLENCHON et SA  « POLITIQUE de la TERRE BRÛLÉE » 

Maintenant que leader de la France Insoumise semble vouloir rester fidèle à ses convictions -une notion qui ne semble pas effleurer Piolle- le Grand Timonier local  estime qu’il a « choisi de rester dans sa forteresse, il a choisi d’être caporal de forteresse ». (!) Dénonçant  la « politique de terre brûlée » et « le gâchis ». Annonçant que « Nationalement, on va probablement prendre une claque » . ( AFP et France 3)

IL AVAIT DEMANDÉ LE RETRAIT de MÉLENCHON…

ça ne veut rien dire de définitif chez lui puisqu’il navigue au gré des sondages. On se souvient qu’alors que Mélenchon patinait autour de 10 % dans les intentions de vote, Eric Piolle  affirmait début avril à propos de cette candidature » Maintenant il est plus que probable que pour la présidentielle nous allions à l’échec » (GreNews  3/4/17) Il avait demandé un peu plus tôt depuis France Bleu Isère a JL Mélenchon, Y.Jadot et B.Hamon de se retirer en faveur de … Nicolas Hulot.

… PUIS le SOUTIENT APRÉS SA MONTÉE DANS LES SONDAGES

Ensuite comme on l’a dit, après la montée de Mélenchon dans les sondages, il a lâché le candidat soutenu par son parti et ses proches, Benoit Hamon, pour appeler à voter Mélenchon. Les Rouge/Verts grenoblois doivent avoir le tournis. La condamnation hier sans appel ni sommation de Jean-Luc Mélenchon qui avait défendu Piolle sur tous les plateaux de télévision pendant les municipales ne va pas arranger la situation du Maire.

E.PIOLLE  BOULET de L’EXTRÊME GAUCHE et des VERTS AUX PRÉSIDENTIELLES

D’autant que le plan contre le service public mis en place en pleine campagne présidentielle avait constitué un gros boulet pour les candidats de l’extrême gauche et des Verts : la municipalité grenobloise était devenue un handicap. Aucun d’eux à mi-mandat ne pouvait s’appuyer sur la seule grande ville de plus de 100 000 habitants gérée par eux.  Au contraire, il fallait la fuir. Mais Jean-Luc Mélenchon avait joué la loyauté refusant même de rencontrer  les bibliothécaires en lutte lors du salon du livre.

E.PIOLLE SE CITE COMME EXEMPLE et MODÉLE POLITIQUE

Il est remercié par le fraternel Eric Piolle a proportion de sa générosité politique !

D’autant que le Maire de Grenoble poursuit dans ses déclarations enivrées, se décrivant en exemple et modèle de ce que le monde doit  faire en matière politique, expliquant qu’à Grenoble « on a réussi à susciter une adhésion positive autour d’un projet innovant » (!).  A se demander s’il descend de son vélo…

La guerre sur le terrain grenoblois entre les candidats de Piolle et ceux de Mélenchon se double donc d’une guerre au sommet qu’Eric Piolle déclenche. A chaque échéance il perd des plumes, réduit son assise et divise son camp.

LA MARMITE MUNICIPALE DEVRAIT BOUILLIR er DEBORDER

Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot ont pris les devants et quitté la majorité municipale pour dénoncer les incohérences et la trahison des engagements pris. E.Piolle continue d’alimenter la mèche au lieu de rechercher des consensus. Malgré les prébendes, la main de fer du clan Verts/Ades sur la majorité, le contrôle de chaque expression des élus par les hommes du Maire, on voit mal comment la marmite municipale pourrait ne pas bouillir. Et déborder.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *