JOUHAUX: Les LOCATAIRES ABANDONNÉS SOUS LES BALLES

GUERRE des GANGS : G.FIORASO (PS) POIGNARDE M.DESTOT (PS)
LÉGISLATIVES : LA MUNICIPALITÉ PIOLLE SE DÉCHIRE ENCORE.

Faudra t il attendre qu’un habitant du 3 ou du 5 de la rue du 140 RIA à Jouhaux prenne une balle pour qu’Eric Piolle réagisse?  31 locataires de l’office HLM qu’il préside personnellement  (Actis) ,sur les 50,  demandent un relogement d’urgence depuis le début de l’année.

L’insécurité est telle qu’il est impossible à une famille de vivre sans crainte dans le secteur. Il ne s’agit pas comme certaines bonnes âmes et bobos Piollesque l’affirment  » d’exploiter la délinquance  » ou d’inventer des faits. Il s’agit de vrais Grenoblois qui n’en peuvent plus, qui craignent pour eux mêmes et leurs enfants. La municipalité de « la transition » les laisse tomber. Cette réalité Grenobloise certains voudraient l’occulter parce qu’elle les dérange. Elle démontre l’échec des politiques urbaines, les fautes de peuplement

« NOUS AVONS ESSAYÉ DE CONTACTER LE MAIRE, MAIS RIEN NE BOUGE » 

Élisabeth Rahmani, porte­ pa­role et l’association Alliance citoyenne qui défend les habitants frappe à toutes les portes fermées. « on demande un relogement d’urgence » affirmait elle en février . (DL du 17/2/17). Ajoutant : Nous avons essayé de contacter Actis et le maire, mais rien ne change».

Or depuis ce week end les balles sifflent à nouveau à Teisseire et Jouhaux. Il n’y a pas longtemps c’est …. devant l’école Jean Racine à  Teisseire qu’une fusillade avait éclaté faisant deux morts.

DE NOUVELLES DETONATIONS DIMANCHE 

Mais « de nouvelles détonations, ressemblant fort à des coups de feu et provenant de la rue Léon­ Jouhaux, ont été entendues par les habitants du quartier Teis­seire à Grenoble, vers 1h30 dans la nuit de di­manche à lundi .Cette série de tirs était la troisième à éclater dans ce quartier en moins de deux jours près deux séries de tirs samedi soir et dimanche après ­midi » raconte le DL ( 30/5/17).

Ajoutant: «  dimanche vers 14 h, plu­sieurs personnes qui se trouvaient aux abords du parc Emile ­Romanet avaient en effet été visées par le passager d’un scooter qui roulait rue Jean­Bart. Un homme de 22 ans avait été touché par une balle de gros calibre au niveau d’une cheville » .

DES TIRS SAMEDI à 18H30 AU PIED du 5 rue du 140 eme RIA 

Le quotidien détaille aussi:  « La veille, samedi, vers 18 h 30, le passager d’un scooter avait déjà ouvert le feu avec une arme de poing en direction d’un groupe de personnes qui discutaient au pied d’un immeuble, au 5 rue du 140 e RIA. Après que le conducteur du scooter et le tireur eurent pris la fuite, des hommes appartenant au groupe pris pour cible s’étaient dirigés vers un bosquet d’où ils avaient tiré un sac en plastique.Sac que les policiers avaient retrouvé sur place, alors que les hommes visés n’y étaient plus, et dans le­quel ils avaient trouvé deux gilets pare ­balles, un char­geur de kalachnikov et des munitions intactes dont le calibre (7,62) correspon­dant à celui tiré par ce type de fusil d’assaut. « 

E.PIOLLE NE SAIT PAS QUI IL LOGE au 3 et au 5 du 140 eme RIA? 

Nous sommes à Grenoble. Eric Piolle ne sait pas , comme Président de l’OPHLM qui il loge au 3 et au 5 du 140 eme RIA qui fait tant de dégâts depuis tant de temps? La municipalité n’a aucun contact avec les familles, aucune action de répression? la Première Adjointe (PG) chargée de la « tranquillité publique » (!) Elisa Martin, l’Adjoint aux Affaires sociales , si fraternel par les mots, Alain Denoyelle (Verts/PG)  se croisent les bras alors que des familles entières sont les otages de cette violence?

Qu’en est -il de l’école pour les enfants, de la vie sociale, de la capacité d’intégration, du vivre ensemble quant on est contraint de vivre dans un climat de western et sous la menace de voyous qui sont aussi des voisins?

L’INCENDIE de la CAGE d’ESCALIER AVAIT FINI de les AFFOLER 

Les habitants réunis par l’Alliance Citoyenne avaient courageusement dénoncé la situation après l’incendie dans la cage d’escaliers en janvier qui a fini de les affoler après des mois de squats du hall d’immeubles, des mois pendant lesquels il faut faire profil bas, baisser la tête et surtout ne pas répliquer ni dénoncer sous peine de représailles.Ils sont allé voir la Députée PS du secteur , Geneviève Fioraso (PS) qui n’a pas eu le temps de les recevoir mais a écrit au Maire! Elle soutient Olivier Véran (PS/Macron) pour sa succession qui serait aussi efficace qu’elle. Il a d’ailleurs été son suppléant. Tout ce beau monde politique se succède depuis 22 ans et produit ces résultats.

A.CARIGNON: « LA MUNICIPALITÉ NE FAIT PREUVE D’AUCUNE HUMANITÉ »

Alain Carignon avait apporté son soutien aux locataires dans un communiqué estimant que « la municipalité ne faisait preuve d’aucune humanité dans ce dossier comme avec tant d’autres. Plutôt que sa fuite en avant « bétonnière », elle ferait mieux de traiter sérieusement l’existant en rétablissant l’équilibre de la ville, en sanctionnant les fautes  et en gérant autrement les attributions de logements » .

Si un habitant prend une balle perdue, les grenoblois connaitront les responsables. Mais en attendant c’est à une vie infernale qu’Eric Piolle condamne 31 familles dont il est doublement responsable: comme Maire et comme Président d’Actis.

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

7 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *