FERMETURE de GRENOBLE: DES BAISSES JUSQU’A 40 %

FERMETURE de GRENOBLE: LA BORNE de RÉPUBLIQUE DÉMONTÉE!
FERMETURE de GRENOBLE : + 15 % de POLLUTION EN MOYENNE

Tous les commerçants du centre ville de Grenoble constatent une importante baisse de leur activité depuis la fermeture de la ville. Des membres du collectif Grenoble, le Changement ont visité plusieurs d’entre eux depuis 3 semaines: les baisses de chiffres d’affaires atteignent jusqu’à 40 %.  D’ores et déjà de nombreux licenciements se sont produit dans le secteur du commerce, des services et des professions libérales. A terme le chiffre de 5000 emplois menacés qu’avait avancé la Chambre de Commerce et d’Industrie pourrait se vérifier.

La municipalité Piolle aurait donc créé le plus gros plan social du département, mais sans aucun accompagnement social. En effet, plutôt que de faire semblant, comme Destot avec la ligne E du tram,  elle a refusé toute indemnisation pour perte de chiffre d’affaires, même pendant les travaux décidés par elle!

LA MAISON de la CLÉ S’INSTALLE à MEYLAN AVEC UN PARKING CLIENTS…

Bien entendu l’avenue la plus frappée est l’avenue Agutte Sembat devenue déserte. Les commerces ne sont plus accessibles.Aucun n’est épargné quelle que soit son activité ( – 37 à 40 %) .Rappelons que le chiffre affaires de la ville était effectué à 47 % par les clients extérieurs, ces 10 000 voitures ( sur les 15 000 qui empruntaient l’avenue Agutte Sembat) qui entraient dans le centre ville pour s’y arrêter: travailler, consommer ou habiter. Ils sont désormais exclus de Grenoble.

TOUTES LES RUES du CENTRE ÉLARGI SUBISSENT UNE FORTE BAISSE

Mais toute la zone piétonne est affectée ( grande Rue, JJ Rousseau, Lafayette… jusqu’à la place aux Herbes. Mais encore le Square Léon Martin évidemment, la rue Lesdiguières, la rue de Strasbourg ( – 5 à -7%)

Chaque commerçant interrogé évoque une baisse de 5 à 10 % pour les plus éloignés et de 30 à 40 % pour les autres. La valeur des fonds s’affaiblit encore et ceux qui ne peuvent pas tenir vendent en catastrophe. Ils sont spoliés deux fois.

La zone piétonne ancienne n’est aucunement embellie, ni même maitrisée en terme d’occupation de l’espace public, de propreté, de sécurité. Le week end dernier la parfumerie en face des Galeries Lafayette a subi un casse vitrine place Grenette.

Même l’Union des Habitants du Centre Ville ( UHCV) rappelait encore dans le DL (26/5/17) que “Mme Lheureux et M. Back donnent une vision très décalée du vécu des Grenoblois sur la propreté.C’est le constat que de nombreux Grenoblois font de l’état d’abandon et de saleté de l’espace public. Nous attendons de la Ville qu’elle prenne la mesure du problème et non qu’elle nous répète en boucle que tout va aussi bien que possible”.

GRENOBLE: SUR UN TEMPS LONG UNE FORTE PERTE D’ATTRACTIVITÉ

Grenoble était déjà commercialement en difficultés avec une baisse en gamme, une perte d’attractivité au profit de Lyon et… Chambéry. Les chiffres de fin 2015 déjà montraient qu’entre une ville comme Nantes (PS) et Grenoble l’évolution était terrible pour la capitale des Alpes: la première avait un taux de vacance de 3,4 %. des commerces, soit sur les 1 100 points de vente (hors cafés et restaurants), 38 locaux  vacants. A Grenoble aux même dates  600 commerces étaient disponibles .  Lyon a enregistré 26 570 em­plois de plus entre 2009 et 2014 quand Grenoble en perdait 870. Cette dernière année le chômage a augmenté de + 9,5% contre 4,3% dans le Grand Lyon.

APRES LA PÉRIODE des GRANDES RÉALISATIONS, LA GLACIATION et les DÉPENSES de FONCTIONNEMENT<

Malheureusement comme l’a rappelé récemment Pierre Streiff le Président du MEDEF38 devant le cercle des citoyens , l’attractivité de Grenoble et de Lyon se sont inversés après le départ de la municipalité Carignon. Après la période des grandes réalisations ( Synchrotron , nouveau Musée, ST Micro , autoroute Grenoble-Valence…) qui a donné un élan à la ville jusqu’au début des années 2000, les municipalités suivantes sont entrées dans une phase de stagnation, de dépenses de fonctionnement pour un clientélisme exacerbé.

En réduisant en même temps toutes les facilités de ville: les 10 dernières années de son mandat M.Destot (PS) a supprimé 2 200 places de stationnement en surface. Par ses opérations actuelles , E.Piolle (Verts/PG) en supprime encore 500 !

GRENOBLE AFFAIBLIE NE PEUT PAS SUPPORTER LA PURGE ÉCONOMIQUE de E.PIOLLE 

Une ville affaiblie ne peut pas supporter la purge économique que la municipalité actuelle veut lui faire subir. Les rideaux baissés, les commerces à vendre dans toutes les rues sont le reflet de la paupérisation de la fréquentation et du rejet des habitants et consommateurs à forte contribution qui ne peuvent s’accommoder d’une telle dégradation.
La fermeture de Grenoble , réalisée de façon brutale ,avec un refus d’une étude d’impact préalable sur les conséquences économiques porte un coup mortel à l’emploi diversifié: tout le monde ne peut pas travailler dans l’économie mondialisée et actionnaire à Singapour. 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

10 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *