CORRUPTION : E. PIOLLE PORTE PLAINTE CONTRE LES LANCEURS d’ALERTE

Eric Piolle (Verts/PG) s’attaque aux lanceurs d’alerte. Il a assigné l’Union de Quartier Berriat-Saint Bruno en diffamation parce qu’un usager des marchés de la ville avait « alerté » justement sur des  “bakchichs pour obtenir une place sur le marché”.

Au lieu d’attendre que la justice saisie à la suite de nombreux témoignages rende son verdict, la municipalité s’attaque aux habitants qui ont reproduit la dénonciation.  Eric Piolle voudrait faire payer à l’union de Quartier… 2000  € de frais de justice ! Une manière de tenter de disqualifier et d’intimider, grand classique des Rouge/Verts grenoblois.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/28/anti-corruption-a-la-grenobloise-ca-sent-mauvais/

B.de LESCURE: « ON SE RETROUVE LANCEURS D’ALERTE et ON NOUS ASSIGNE EN JUSTICE »

« Nous assigner au tribunal, à quoi ça sert ? On se retrouve lanceurs d’alerte et on nous assigne en justice ? … C’est tout le contraire de leur engagement de campagne » rappelle Bruno de Lescure le Président de l’Union de Quartier ( DL du 17/5/17) . . Un engagement de campagne qu’ils ont placardé et distribué hier dans tout le quartier à 1 000 exemplaires. « À notre connaissance, poursuivaient-ils, hier, ni Destot, ni Carignon, ni Dubedout, n’avaient fait pareille chose ». En effet jamais. Il a fallu attendre la municipalité Piolle pour ce type d’attaque.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/29/berriat-le-quartier-denonce-la-corruption-municipale/

Klauss HABFAST (Verts/PG) AVAIT DÉJA ATTAQUÉ POUR PROTÉGER L’OPACITÉ D’ALPEXPO

Ce n’est pas nouveau. Déjà Klauss Habfast ( Verts/PG) avait aussi déposé plainte contre X quand a été dénoncée une éventuelle nouvelle turpitude dans la gestion d’Alpexpo. Il voulait conserver l’opacité et découvrir l’informateur. L’attachée des Républicains avait été entendue par la police à la demande du parquet qui n’avait pas mieux à faire !

http://www.republicains38.fr/e-piolle-vertspg-ouvre-la-chasse-aux-lanceurs-dalerte/

LA MUNICIPALITÉ PÉNALISE LES PETITS PRODUCTEURS

Empêtrée dans son nouveau règlement des marchés qui aboutit à pénaliser les petits producteurs qui travaillent et ne peuvent donc pas supporter des obligations de présence sur les marchés qui les empêcheraient de cultiver, la municipalité cherche des dérivatifs. Elle ferait mieux de comprendre ce qu’il en est de la réalité pour les producteurs qui ne sont pas actionnaires à Singapour et doivent  garder du temps pour travailler la terre pour faire pousser ce qu’ils doivent vendre !  Étrange tout de même que des prétendus écolos soient incapables d’assimiler ces bases ?

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/10/marches-grenoblois-la-grande-desorganisation/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *