E.PIOLLE (Verts/PG) CHAHUTÉ AUSSI à VILLENEUVE

FLAUBERT: MOINS de 10 PARTICIPANTS pour la FAUSSE "CO-CONSTRUCTION"
VALMY: LES HABITANTS LANCENT UNE PÉTITION

A l’Espace 600 mercredi soir Eric Piolle a été aussi chahuté. Là ou JL Mélenchon a obtenu jusqu’à 90% dans un bureau de vote, la municipalité d’extrême gauche avait face à la colère des habitants selon le DL ( 12/5/17) . La trahison de ses engagements passe mal la aussi.

Les élus de gauche et Verts/Ades mentent effrontément à Villeneuve pour obtenir les suffrages. Ils s’accrochent au dogme initial de la densification intensive, des coursives conviviales (!) et des équipements publics au pied des immeubles. « L’homme nouveau » devait naitre de ce concept. Il en résulte le 9 eme quartier de France en termes de difficultés et de paupérisation !

http://www.republicains38.fr/la-gauche-et-les-vertsades-enfoncent-villeneuve-2/

10 ANS POUR RECONSTRUIRE UN GYMNASE, FERMETURE du CCAS, de la PISCINE des IRIS…

Côté équipements publics le gymnase qui a brûlé mettra 10 ans a être reconstruit, le local de Foot il n’en n’est pas question et Eric Piolle ferme le siège du centre communal d’Action sociale comme il a fermé la piscine couverte des Iris!  Entre autres. Dans les années 80 élus PS et Verts/Ades se sont opposés à la municipalité Carignon qui obtenait la création d’un superbe collège moderne et voulait démolir le 50 afin d’ouvrir le quartier et le collège sur l’extérieur, casser ses barres et amorcer la dé-densification.

M.DESTOT (PS) OPPOSÉ à la DÉMOLITION du 50 AVANT de la FAIRE…

Alain Carignon, favorable à la participation des habitants a donc suivi le Député du secteur, Michel Destot (PS) et tous les prétendus représentants des habitants qui s’y opposaient. Le collège est arrivé – il a lors compté plus de 600 élèves!- mais le 50, lui,  est resté.

Ce n’est que 20 ans plus tard que la municipalité Destot a accompli cet acte de bravoure! Contre les Verts/Ades provisoirement dans l’opposition. La liste Piolle a fait campagne contre cette démolition et contre toute réduction de la densité à Villeneuve. On se souvient de la pré-campagne avec l’Union de Quartier et les ateliers populaires d’urbanisme qui sont au  » populaire » ce qu’étaient les démocraties du même nom en URSS.

http://www.republicains38.fr/villeneuve-caricature-de-la-democratie-populaire/

E.PIOLLE (Verts/PG) OPPOSÉ AUX DÉMOLITIONS AVANT de les FAIRE

Maintenant Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme qui a mené campagne contre la démolition du 50, explique sur Place Gre’Net qu’il propose de démolir le 160 galerie de l’Arlequin ( immeuble vide!) et les 90 logements du 20 galerie de l’Arlequin.

Le même Vincent Fristot qui veut démolir le siège du CCAS …  » une opportunité de créer une ouverture à cet endroit, sur le parc Verlhac »  ( Place Gre’Net) . Tout ce qu’il réfutait jusque là qui justifiait la « lutte » des Verts/Ades contre la démolition du 50 galerie de l’Arlequin. La fermeture  du siège du CCAS qui affaiblit le quartier en termes d’emplois et de mixité décidé par la municipalité Piolle devient dans sa bouche « une opportunité ». Il n’est pas question de la saisir pour créer de l’activité dans un quartier si déséquilibré en termes d’emplois!

http://grenoble-le-changement.fr/2015/12/28/depart-du-ccas-la-municipalite-piolle-abandonne-villeneuve/

DES RECULS CONSIDÉRABLES:  » ON EST ALLÉ AU BOUT DE CE QU’ON SAIT FAIRE » ( E.PIOLLE) 

Il fallait être dans la salle de l’espace 600 pour entendre les contorsions d’Eric Piolle.  » On est allé au bout de ce qu’on sait faire » a t il répondu aux habitants qui lui reprochent ces démolitions. A Villeneuve aussi, Eric Piolle ne va pas loin. L’un de ses soutiens , David-­Gabriel Bodinier, de « l’atelier populaire d’urbanisme » (!) lui a demandé « de l’audace ». Mais personne n’a reproché à la municipalité ses reculs considérables en matière de présence publique à Villeneuve.

http://www.republicains38.fr/villeneuve-grenoble-ateliers-populaires-durbanisme-gros-faux-nez-des-vertsades/

 M.BOILEAU (Verts/Ades) PARTICULIÉREMENT CONTESTÉE

Maryvonne Boileau la présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat chargée de la politique de la ville au Conseil Municipal a été particulièrement contestée. A force de faire le contraire de ce qu’ils disent, la population s’énerve.

Les éléments de langage de la municipalité sont simples: pour disposer des crédits de l’ANRU ( Agence de Rénovation Urbaine) ils doivent accepter des « compromis ». Ils ressemblent à ces hommes politiques qui n’osent pas assumer des mesures qu’ils veulent prendre et les font passer sur le dos de « l’Europe » qui les contraint…

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/18/betonnage-nous-continuerons-affirme-m-boileau-vertsades/

VILLENEUVE EST TROP DENSE, LA MIXITÉ SOCIALE N’EST PAS ASSURÉE

Comme si l’ANRU était un monstre froid, anonyme et sans élus! Qui décide seul. « La politique de l’Anru est de dire qu’il y a trop de logements sociaux dans ce quartier, qu’il faut les disperser » se défend Vincent Fristot sur Place Gre’Net. Et oui Villeneuve est trop dense, la mixité sociale entre locataires et propriétaires n’est pas assurée, ces derniers sont spoliés par la baisse de la valeur de leurs biens.

LE QUARTIER EN DIFFICULTÉS a UN TRÉS BON RENDEMENT ELECTORAL 

Les élus PS/PC et Verts/Ades le savent depuis le début et le reconnaissent en privé. Mais le quartier en difficultés à un très bon rendement électoral – inespéré même- et on ne voit pas pourquoi on changerait un urbanisme qui produit le double du chômage que la moyenne, qui développe un communautarisme dangereux, qui permet à l’économie souterraine de devenir dominante, puisque les votes suivent.

http://www.republicains38.fr/kevin-et-sofiane-le-proces-de-villeneuve-naura-pas-lieu/

RÉNOVATION:  90 300 € PAR LOGEMENT à L’ARLEQUIN 

Ils vont donc poursuivre une politique qui conduit des milliers d’habitants dans l’impasse. Se contenter de doses homéopathiques et poursuivre la sempiternelle  » rénovation  » du bâti qui ne change évidemment rien: 88 logements ont été rénovés à l’Arlequin pour un coût de 90 300 € par logement . A coté , place des Géants, un propriétaire ne peut pas vendre son 80 M2 au prix de  65 000 €. Ces seuls chiffres devraient conduire à une profonde remise en cause. Ils signifient une paupérisation accélérée, la fuite de la classe moyenne et le grossissement du ghetto.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/08/villeneuve-la-renovation-plus-couteuse-que-la-valeur-dun-logement/

A LA FOIS PORTE PAROLE et BÉNÉFICIAIRES d’UN SYSTÈME FINANCÉ SUR FONDS PUBLICS

Les irresponsables qui soutiennent cette politique et prétendent parler au nom des habitants ne font qu’enfoncer la population. Personne ne leur demande le bilan des crédits engloutis, des dépenses de fonctionnement , des subventions , des régimes particuliers tel la régie de quartier en regard des résultats? Comme si ceux qui parlaient au nom des habitants vivaient pour la plupart de ce vaste système financé sur fonds publics dont ils sont à la fois les porte parole et les bénéficiaires.

http://www.republicains38.fr/villeneuve-tout-va-tres-bien-madame-la-marquise/

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *