CE MATIN ENCORE des GRENOBLOIS EN COLÉRE

A l’initiative de l’Automobile Club Dauphinois des Grenoblois ont encore manifesté ce matin pour protester contre les mesures autoritaires de la municipalité Piolle (Verts/PG)
Partis de la gare ils ont traversé la ville à travers l’avenue Alsace Lorraine pour réclamer la liberté de choix, la possibilité d’accéder à la ville pour les familles, les salariés, les professions libérales, les consommateurs extérieurs qui représentent près de 50 % du chiffre d’affaires du commerce et des services du centre ville qui font vivre 5000 emplois.

L’EMPILEMENT des MESURES CONTRAIGNANTES

L’Automobile Club Dauphinois tenait également à protester contre l’empilement des mesures coercitives telles les vignettes, les restrictions , les réductions de voirie, le tout sans aucune concertation.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/04/18/e-piolle-ferme-grenoble-avant-la-decision-du-tribunal-de-jeudi/

Après le recours engagé par « Grenoble à Coeur » qui sera étudié sur le fond par le Tribunal Administratif , cette manifestation de mécontentement démontre que la tentative de passage en force ne passe pas .

Des membres du collectif Grenoble le Changement étaient présents au départ place de la Gare

D’AUTRES INITIATIVES JURIDIQUES VONT ÊTRE PRISES

D’autres initiatives juridiques devient être prises par « Grenoble à Coeur » qui regroupe 4 Unions de Quartiers et  15 Unions Commerciales auxquels s’ajoutaient 119 requérants individuels pour le référé .

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/21/grenoble-a-coeur-une-alternative-a-la-fermeture-de-grenoble/

DEVANT LE CONSEIL MUNICIPAL LE 22 MAI 

Le prochain rendez-vous programmé est devant l’hôtel de ville , à l’occasion du Conseil Municipal du lundi 22 mai à 18h. Près de 4500 grenoblois ont signé la pétition demandant un moratoire de la fermeture des bibliothèques en attendant la consultation des Grenoblois. Sur ce dossier emblématique aussi Eric Piolle veut passer en force.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/28/bibliotheques-nous-vous-demandons-un-moratoire-sur-le-depecage/

GRENOBLE PREMIÉRE POUR LES IMPÔTS LOCAUX

Pourtant l’incompréhension est grande dans une ville écrasée par les impôts locaux – les grenoblois sont les premiers de France pour l’impôt sur les ménages des villes de plus de 100 000 habitants- qui ferme des services de proximité et réduit l’égalité des chances.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/20/destot-ou-piolle-ps-ou-vertsades-qui-a-ruine-grenoble/

Les usagers et les bibliothécaires -que la municipalité juge avec mépris incapables de faire évoluer leurs outils !- s’exprimeront devant le conseil municipal.
Il existe d’autres solutions de financements que notre collectif a proposé avec Alain Carignon sans faire appel au portefeuille des grenoblois.

La réduction des fêtes et dépenses de com’ ( journée des tuiles, ville en transition, Street art, budgets marketing pour la fausse concertation, Gre Mag …) serait déjà un bon début.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *