BANDES ALCOOLISÉES : E.PIOLLE CHERCHE les ARRÊTÉS des AUTRES VILLES !

E.PIOLLE LACHE HAMON POUR MÉLENCHON et L'EXTRÊME GAUCHE
Julien POLAT DÉNONCE l'ACCUEIL des MIGRANTS à GRENOBLE

L’envahissement de la chaussée par des bandes alcoolisées est dénoncé par les habitants depuis 3 ans avec intensité et sur tous les tons. A chaque assemblée d’habitants des grenoblois exposent calmement ce qu’ils vivent. On se souvient de ce grenoblois du centre ville racontant qu’il a des enfants qui vivent à St Martin d’Hères et à Londres  et quand ils viennent chez lui ,racontent qu’il « n’y a qu’à Grenoble qu’ils voient ça ».

UN ESPACE PUBLIC PRIVATISÉ AU PROFIT de QUELQUES UNS 

Une dame âgée vivant rue Dr Mazet explique qu’elle soulève le rideau le matin pour savoir si elle peut sortir de chez elle : il y a des jours ou elle ne peut pas car traverser ces bandes est opressant et parfois dangereux. De nombreuses bagarres éclatent. Devant les Monoprix, les Franprix, place Grenette, avenue Alsace Lorraine devant la poste, cours Berriat devant K’Store partout « l’espace public » est privatisé.

http://www.republicains38.fr/grenoble-les-habitants-du-centre-ville-demandent-des-comptes-a-e-piolle-vertspg/

EN 2015 E.MARTIN (PG) « NE VOULAIT PAS CONTRÔLER les CABAS »

En mai 2015 L’Union des Habitants du Centre ville avait demandé à E.Piolle d’appliquer l’arrêté anti alcoolisation et anti transport d’alcool pris par des villes aussi différentes que Bordeaux ou Nantes. Elisa Martin (PG) avait répondu à ce moment là qu’elle ne voulait pas « contrôler les cabas des ménagères qui sortent des supermarchés, ni verbaliser un employé en train de boire une bière avec son sandwich à la pose méridienne ». C’est à cette mauvaise foi qu’on les reconnait. Puis en 2016 après les pétitions des habitants elle avait fini par prendre un arrêté partiel pour interdire  l’alcoolisation sur la voie publique dans certains  secteurs mais à partir de 13 heures seulement. Insuffisant il n’a produit aucun effet.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/26/alcoolisation-au-centre-ville-la-posture-du-deni-netait-plus-tenable/

LA MUNICIPALITÉ VA SE PROCURER LES ARRÊTÉS de BORDEAUX et NANTES!

Lors de la dernière Assemblée  du centre ville du mois d’avril la réponse a été différente.  Devant les protestations contre une situation qui ne s’améliore pas, selon le DL (9/4/17) « la municipalité a alors spécifié qu’elle se procurera les textes afin de les étu­dier sur le point de vue de la légalité »

http://grenoble-le-changement.fr/2016/03/25/grenoble-centre-ville-exaspere-ecrit-a-piolle/

EN 4 ANS E.PIOLLE PARVIENDRA PEUT ÊTRE à RECOPIER UN ARRÊTÉ

Il n’est pas exclu qu’en 4 ans la municipalité Piolle parvienne à lire un arrêté. Et pourquoi pas un an avant les élections elle recopiera peut être ceux qui marchent ailleurs  ?  Reste t il des grenoblois pour écouter ses sornettes ?

Pendant ce temps le vivre ensemble aura continué à se dégrader, le centre ville sera demeuré un repoussoir, l’attractivité aura encore baissé et les conséquences sur le commerce et l’emploi se seront aggravées.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/18/commerce-le-centre-ville-en-croissance-a-nantes/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *