HOCHE : LA MUNICIPALITE LAISSE BÉTON

"MINEURS" ÉTRANGERS: 1 300 ARRIVÉES CETTE ANNÉE
Les ENSEIGNANTS CHARGÉS du MENAGE dans les ÉCOLES !

Lundi et mardi la place André Malraux  était un vrai dépotoir nous signalent des habitants. Parmi les ordures beaucoup de pansements usagers et bien entendu les restes des repas de la veille des dealers installés à demeure quartier Hoche, faisant régner la terreur, rackettant les commerçants.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/30/a-hoche-aussi-les-delinquants-prennent-le-pouvoir/

LES COMMERCANTS RACKETTÉS , DES INCENDIES CRIMINELS…

es derniers mois des vitrines de commerçants qui ne voulaient pas payer le nouvel impôt révolutionnaire ont vu leur vitrine brisée et même les vis des pneus desserrés.

Des incendies criminels ont endommagé des immeubles, contraints à des évacuations temporaires mais tous ces événements n’ont pas amené le Grand Timonier, Président d’Actis, l’OPHLM qui gère ces immeubles ( 70 % de satisfaits selon lui-même) Eric Piolle, par ailleurs Maire de Grenoble, à bouger le petit doigt.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/13/rue-dr-mazet-des-voyous-pillent-des-magasins-regulierement/

E.PIOLLE EST MOBILISÉ par « LA VILLE EN TRANSITION »

Il n’a pas été envisagé de convoquer les familles concernées, de vérifier les modes de paiement des loyers, de demander une enquête sur les revenus . Eric Piolle est trop mobilisé par la »ville en transition » avec Nicolas Hulot. Ça ne veut rien dire mais ça occupe les médias. Ces considérations pratiques sur la vie des grenoblois ne sont pas de son niveau. Aux locataires de Hoche de supporter cette impéritie municipale.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/15/le-parrain-de-la-transition-une-outre-degonflee-pour-j-jonot-vertsades/

LES LOCATAIRES VEULENT RENOUER avec le TEMPS de la MUNICIPALITÉ CARIGNON

Ils attendent avec impatience de renouer avec le temps de la municipalité Carignon, celui ou Hoche était le quartier HLM le plus demandé de la ville du fait de sa situation géographique et de l’équilibre qui avait été soigneusement préservé. Ils appartiennent à cette catégorie de Grenoblois qui « osent considérer que les années Carignon étaient un âge d’or de la ville » comme le disait Eric Piolle au DL ( 3/12/16)

_aok »>http://grenoble-le-changement.fr/2016/09/06/les-50-realisations-carignon-qui-font-le-grenoble-daujourdhui/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *