EAU: O.BERTRAND (Verts/Ades) NOIE L’AUGMENTATION des TARIFS

Alain CARIGNON (téléGrenoble): "E.PIOLLE NE DOIT PAS AVOIR PEUR des GRENOBLOIS"
ASPHYXIE de GRENOBLE: L'OPPOSITION DEMANDE UN RÉFÉRENDUM

Une grande page du DL pour cacher l’essentiel. (DL du 23/3/17). Au détour d’une phrase en effet on apprend  «Au pire, cela fe­rait moins d’un pour cent d’augmentation de la facture moyenne des usagers non concernés» affirme Olivier Bertrand le Président de la SPL Eaux de Grenoble. Les « usagers non concernés «  pour qui la facture augmente de 1 % représentent , eux, de l‘ordre de … 95 % des usagers !

LE TARIF AUGMENTE POUR 95 % des USAGERS de L’EAU

Car il s’agit des usagers…  « non concernés » par le remboursement d’une partie de facture d’eau. C’est toujours cette sémantique mensongère qui frappe quand on les lit. Les élus Verts/Ades ne veulent pas annoncer qu’ils augmentent -même modérément- le prix de l’eau. Le dogme de l’eau publique qui n’augmente pas doit demeurer vivant. Même s’il est faux. Alors Olivier Bertrand se tortille et entortille l’usager.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/25/culture-reponse-calamiteuse-de-o-bertrand-et-p-meriaux-selon-a-dontaine-pg/

LA RÉSERVE EN EAU PEUT ALIMENTER 3 FOIS LA POPULATION de L’AGGLO

Rappelons que cette augmentation n’est pas justifiée par un problème de ressources en eau puisque les captages actuels peuvent alimenter deux à trois fois la population de l’agglomération. Des captages et une ressource qui sont toujours demeurés publics contrairement aux affirmations d’Olivier Bertrand, y compris sous la municipalité Carignon, puisque seule la gestion de l’eau avait été déléguée moyennant une forte contribution du privé au budget communal. Si forte contribution que la municipalité Destot (PS) avec les  élus Verts/Ades dans sa majorité, a payé 10 MF à la Lyonnaise des Eaux pour racheter le contrat!

http://www.republicains38.fr/destot-fioraso-pourquoi-le-rapport-publie-par-atlantico-est-une-bombe/

UNE PART de la DÉPENSE TRANSFÉRÉE AU CONTRIBUABLE de la METRO

Cette augmentation d’abord modeste des tarifs sur le dos des usagers ne couvre que 25 % des dépenses nouvelles de la société. 25 % sont transférés au contribuable de la Métro ! (c’est à dire les mêmes). Et 50 % de la dépense devrait être obtenu « en rationalisant le réseau car on peut trou­ver des gains de productivi­té » selon Olivier Bertrand. Et s’il n’y parvient pas sur qui retombera 50 % de la dépense ?

Car Olivier Bertrand présentait à grand bruit la poli­tique d’accès social à l’eau de l’agglomération : « Je pense que c’est de très loin la politique la plus vertueuse de celles mises en place en France ».

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/10/com-de-e-piolle-le-week-end-de-tous-les-exces/

 UNE « POLITIQUE SOCIALE «  DE L’EAU APPLIQUÉE AILLEURS

En fait elle existe déjà dans d’autres agglomérations comme Nantes Métropole car elle résulte de la loi Brottes (PS) de 2013 du nom de ce Député socialiste de l’Isère très sensible à la question sociale : il a trouvé refuge dans un fromage de la République à 22 000 € Mois qu’il pourra cumuler avec sa retraite de parlementaire. Il s’est fait nommer Président de RTE (Réseau de Transport de l’électricité). Il était précédemment Président de la commission parlementaire qui contrôlait RTE…

http://www.republicains38.fr/f-brottes-ps-22-000emois-a-la-tete-de-rte/

 BEAUCOUP DE FOIN POUR CAMOUFLER L’AUGMENTATION du TARIF

Grâce à cette loi les collectivités peuvent prendre des mesures de ce type. Il s’agit de rembourser de l’ordre de… 60 €/an à des familles de 4 personnes en dessous du seuil de pauvreté puisque leur revenu est inférieur à 12 000 €/an. La facture d’eau doit dépasser 2,5 % de leurs revenus. Tout ce foin donc pour l’application de la loi et camoufler la difficulté à financer les dépenses de la SPL Eaux de Grenoble Alpes.

L’eau qui coulait dans le sud de l’agglomération…

 RIEN SUR LA RESSOURCE EN EAU POLLUEE AU SUD

Bien entendu Olivier Bertrand est moins disert sur la qualité de l’eau dans le sud de l’agglomération, à Vif en particulier. Au moment ou celle-ci avait été polluée il avait d’ailleurs traité la question de façon très légère : « Ce qui s’est passé sur Vif est regrettable, mais était­-ce évitable ? « avait il déclaré au conseil de la Métro (DL du 28/5/16)

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/17/eau-contaminee-du-sud-de-lagglo-regrettable-mais-etait-ce-evitable-demande-o-bertrand-vertsades/

Il en a bien été question puisque Christophe Mayoussier Vice Président ( maj PS/Verts/PG/PC) de l’agglo a expliqué dans le même article « on a lancé une étude de vulnérabilité pour être sûr que les sources de coteaux et champs captants restent sé­curisés », ce qui est « un peu lié aux crises de l’eau », ( !) com­me celle de Vif l’année der­nière a t il reconnu. Mais on ne se presse pas. Ça prendra deux ans.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/07/30/eau-polluee-c-ferrari-ps-veut-faire-payer-la-facrure/

PAS DE SÉCURISATION DE LA RESSOURCE EN EAU AVANT 2 ANS

En attendant des travaux sont bien -enfin- décidés pour de nouvelles adductions d’eau dans le sud de l’agglo.  En attendant l’approvisionnement en eau de milliers de personnes n’est pas sécurisé. Hier des incidents de même nature se sont produits à Grenoble rue Colonel Dumont et caserne de Bonne, rue Marceau sans explications des élus.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/31/alerte-a-leau-trouble-rue-colonel-dumont/

Mais les élus de gauche et Verts qui dirigent la SPL Eaux de Grenoble Alpes, entièrement publique comme s’en vante Olivier Bertrand qui la préside, n’ont donc aucune responsabilité dans ces retards. On imagine leurs propos si la société comptait un actionnaire privé,  alors que les tarifs augmentent et une partie des sources n’est pas sécurisée !

Toujours cette bouffonnerie qui effare et cette impunité qui surprend.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *