La MC2 et la CULTURE GRENOBLOISE: LES DESSOUS des CARTES

André Vallini alors Président (PS) du département, avec sa majorité PC/Verts/Ades parmi lesquels Olivier Bertrand ont baissé de 300 000 € la subvention à la MC2 le navire amiral de la culture Grenobloise. En 2017 Eric Piolle (Verts/PG) a supprimé 100 000 € entraînant automatiquement une baisse des partenaires soit au total moins 800 000 € sur deux ans.

Imagine t on le barnum que de telles mesures auraient produit sous la droite ! Au contraire des dirigeants de MC2 ont soutenu le PS localement et nationalement à chaque élection.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/05/18/mc2-le-navire-amiral-de-la-culture-menace-aussi/

« L’IMPOSSIBILITÉ DE S’ASSURER QUE la MC2 REMPLIT les MISSIONS »

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion 2004/2014 doit être analysé dans ce contexte. Même s’il souligne les défauts de gouvernance, l’impossibilité de  « s’assurer que la MC2 remplit complètement les mis­sions dévolues à un établisse­ment de cette nature”, pointe la fusion du Centre Dramatiques des Alpes avec la MC2 et  les “avantages financiers consentis à l’ancien directeur et à sa compagnie”. Près d’1M € tout de même. Peut être ce fonctionnement a t il un lien avec les prises de position politique ? En tout cas Jérôme Safar (PS) était Président du Conseil  d’administration pendant la période ! Pourquoi aurait il mieux géré la MC2 que Grenoble ?

http://www.republicains38.fr/michel-orier-mc2-grenoble-au-service-du-ps/

C.BERNARD (Verts/Ades) PDTE du C.A RECONNAIT « QU’IL N’A PAS FAIT SON TRAVAIL » ( !)

De son côté Corinne Bernard l’Adjointe (Verts/Ades) qui lui a succédé et présidé 3 ans le Conseil de MC2 (2014/17) reconnaît son incompétence en ces termes : « Le CA n’a pas fait son travail, si bien que le pli était pris et c’est pour cela que pendant trois ans, j’ai eu du mal à remplir mes missions concernant les créations de postes, les orientations straté­giques et les marchés ». (DL du 10/3/17)  Elle se définit parfaitement elle-même.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/21/culture-corinne-bernard-vertsades-devrait-demissionner/

C.FERRARI (PS) NOUVEAU PRÉSIDENT GORGÉ de MOTS

Maintenant c’est au tour de… Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro, en vertu du transfert de compétences, de présider le Conseil. Il y a tout à craindre. Le 3 février lors de la venue de la Ministre de la culture Audrey Azoulay, dans le cadre de l’une de ces opérations de com’ dont la gauche a le secret, une « convention de coopération culturelle«  a été signée. Que des mots. Ce qui a permis à Christophe Ferrari d’être à la hauteur de sa réputation : « nous écrivons une nouvelle page de notre histoire » a t il lancé.

En effet pour la gauche le passage d’une collectivité à l’autre est un événement ! Qu’il ne se passe rien  de nouveau sur les structures, sur les crédits , sur les objectifs n’a aucune importance.  Seul leur nombril importe.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/11/christophe-ferrari-ps-a-nouveau-ridiculise/

UNE ASSURANCE … « SOUS RÉSERVE des CRÉDITS DISPONIBLES »

Côté finances aucun apport supplémentaire pour permettre de sortir MC2 de l’ornière malgré ces beaux discours mais seulement:  «  La Métropole et l’État prennent l’engagement de maintenir, au minimum, leur soutien financier( …) pour les années 2017, 2018 et 2019 …. sous réserve de la disponibilité des cré­dits inscrits dans les lois de finance concernées ». C’est dire la pantalonnade. Avec la situation financière de l’Etat après 5 ans d’Hollande on imagine la valeur de ces «engagements ». Bien entendu les gros malins de la gauche estimant que la droite va gagner les élections pourront dire qu’elle ne respecte pas la culture en ne tenant pas leurs engagements. Toujours les grosses ficelles qu’ils espèrent tirer avec leurs affidés .

LES ÉLUS PS SE PROCURENT UNE DERNIÈRE IVRESSE

Ça ressemble aux 120 engagements de Piolle. Lequel avait d’ailleurs été écarté des réjouissances culturelles avec la Ministre afin que les élus PS puissent se procurer une dernière ivresse : faire semblant de décider quelque chose entre eux.   Au contraire c’est bien la municipalité d’Alain Carignon que tout le monde regrette maintenant en particulier dans le domaine culturel qui avait pérennisé les financements des grands équipements culturels (MC2, Musée de Peinture…) à 50 % avec le département.

Alain Carignon avec Serge Papagalli et Yvon Chaix au temps du foisonnement et de la diversité culturelle grenobloise © Photo X - Libre de droits

Alain Carignon avec Serge Papagalli et Yvon Chaix au temps du foisonnement et de la diversité culturelle grenobloise
© Photo X – Libre de droits

A.CARIGNON: MUSÉE DAUPHINOIS, de PEINTURE, de L’ÉVÊCHÉ, RÉNOVATION de MC2…

C’est elle qui avait transféré les dépenses de fonctionnement du Musée Dauphinois au département, créé les Musées départementaux de la Résistance et de l’Evêché, obtenu la création du Musée de Peinture, d’Edouard Balladur le financement à 50 % par l’Etat de la rénovation de la MC2 . Que M.Destot empêtré mettra 8 ans à réaliser !

http://www.republicains38.fr/grenoble-et-la-culture-2-la-mort-du-foisonnement-culturel/

DESTOT VEND UN THÉÂTRE, PIOLLE MENACE les MUSIQUES NOUVELLES

Grâce à ces allègements structurels de dépenses , la municipalité Carignon avait alors pu favoriser un foisonnement culturel sans précédent dans le théâtre, la musique, la danse. Les élus PS secondés par les élus Verts/Ades et PC qui géraient ensemble la ville, l’agglomération et le département ont mis fin à ces conventions de financements sur décision d’André Vallini (PS). Sans que personne ne moufte.

La municipalité Destot a même vendu un théâtre, celui du Rio qu’avait créé Alain Carignon.. La municipalité Piolle met fin au fonctionnement de la salle de musique «  le Ciel » pour les musiques nouvelles, créée aussi, alors très en avance sur son temps, par la municipalité Carignon .

http://www.republicains38.fr/culture-la-municipalite-piolle-na-aucune-empathie-avec-les-artistes/

DES ACTEURS CULTURELS SOUTIENNENT CES COUPES SOMBRES

Cela n’a pas empêché lors des différentes échéances électorales de voir un certain nombre de responsables du secteur culturel soutenir Hollande, Destot ou Piolle qui ont tous sabordé ce trésor Grenoblois et effectué des coupes sombres de caractère comptable ou de règlement de comptes politiques.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/25/culture-reponse-calamiteuse-de-o-bertrand-et-p-meriaux-selon-a-dontaine-pg/

RÉPONDRE à NOUVEAU AUX BESOINS des GRENOBLOIS

Aujourd’hui Alain Carignon et les citoyens et collectifs qui travaillent avec lui proposent à nouveau un plan ambitieux de moyens nouveaux pour financer de nouvelles actions. Avec le recensement et la mise sur le marché du patrimoine abandonné, la ville peut retrouver des marges financières importantes permettant de répondre aux besoins des grenoblois en particulier dans le domaine de l’expression culturelle et de renouer avec le meilleur pour eux-mêmes et pour leur ville.

http://www.republicains38.fr/mc2-rocktambule-le-ciel-la-culture-grenobloise-a-la-renverse/

UN PLAN de REFORMES STRUCTURELLES

Seul ce plan de réformes structurelles, de révision du périmètre municipal présente une vision moderne et d’avenir pour Grenoble. Il est initié par Alain Carignon dont l’attachement au développement culturel de la ville n’est pas contestable. Comme en amour il en a donné des preuves. Ceux qui lui ont succédé ont apporté les leurs!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Répondre à SPANOGHE THIERRY Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *