BÉTONISATION : LES ÉLUS de GAUCHE et VERTS/ADES sur la DÉFENSIVE

DÉGRADATION: GRENOBLE TEL QUE L'AIME E. PIOLLE
BOUCHONS GRENOBLOIS: E.PIOLLE SATISFAIT

« les collectifs, associations et autres groupements de rive­rains se mobilisent, un peu partout, “contre la densifica­tion urbaine” et déposent des recours en justice, compliquant et retardant singulièrement la production de logements«  expliquent Christophe Ferrari (PS) et Christine Garnier (Verts/Ades) dans le DL (18/2/17 ) qui offre encore une page à leur plaidoirie à sens unique.

POUR C.FERRARI (PS) SI LES HABITANTS N’EXISTAIENT PAS CE SERAIT PLUS SIMPLE

Si les habitants n’existaient pas les choses seraient plus simples en effet. Mais ceux qui voient la dégradation du vivre ensemble, qui subissent la perte de la valeur de leurs biens , qui sont victimes de l’insécurité des quartiers crient «  halte au feu » sans être entendus. Ils refusent d’être culpabilisés par les élus à l’abri, dont aucun ne vit leur condition.

L’URBANISME DE DEMAIN CONCOCTÉ EN CHAMBRE 

Dubedout et Destot (PS) aujourd’hui Eric Piolle (Verts/PG) annoncent la cité radieuse. après Villeneuve, Lys Rouge, Très Cloitres, De Bonne voilà Berriat, Esplanade, Presqu’ile, Flaubert… Chaque fois les mêmes termes dithyrambiques pour qualifier l’urbanisme de demain concocté en chambre par sociologues, architectes, urbanistes, chercheurs tous plus progressistes les uns que les autres.

La nouvelle lubie des maisons en bois avec de larges coursives accessibles à tous !

La nouvelle lubie des maisons en bois avec de larges coursives accessibles à tous !

APRÉS LA MAISON EN TERRE, LA MAISON EN BOIS

La dernière trouvaille est la maison en bois, inventée par Terra Nostra et qui reçoit tous les trophées des concours. Ça rappelle aux plus anciens la maison en verre ( Lys Rouge) la maison en terre qui devait aussi faire fureur il n’y a pas si longtemps à l’Isle d’Abeau ! Chaque fois on fait croire que les marges toujours sympathiques  vont devenir le modèle.

VILLENEUVE, ÉCHEC PATENT, 9 EME QUARTIER EN DIFFICULTÉS de FRANCE

Chaque opération est un échec avéré, patent, le plus spectaculaire étant Villeneuve : 9 eme quartier Français pour la pauvreté et les difficultés après avoir été porté au pinacle par la gauche et les Verts et après 40 ans d’injection massive de crédits publics

http://www.republicains38.fr/la-gauche-et-les-vertsades-enfoncent-villeneuve-2/

DESTOT (PS) : »L’URBANISME des ANNÉES 70 N’A PAS TIRÉ VERS LE HAUT et le LARGE »

Même Michel Destot, quittant l’hôtel de ville après avoir poursuivi les opérations désastreuses avait reconnu que « l’urbanisme des années 60 et 70, le socio-culturel entretenu dans la nostalgie de Leo Lagrange, n’ont pas vraiment tenu leurs promesses et contribué à tirer vers le haut et le large! »  Toutes les opérations Dubedout de ces années là en effet, louées par le médias, soutenues par les Verts/Ades ont été des échecs. Ce qui n’empêche pas accélérer.

http://www.republicains38.fr/destotps-lurbanisme-des-annees-70-na-pas-tenu-ses-promesses/

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE IMPOSE 50 % de HLM DANS CHAQUE OPÉRATION

La municipalité Piolle passe à 50 % de logement social dans les nouvelles opérations alors que ça explosait déjà a beaucoup moins. Christine Garnier plus dogmatique et politique que jamais cite De Bonne qui compte seulement 40 % de logements sociaux et ou  «beaucoup aimeraient habiter ».

DE BONNE : LA DÉGRADATION EST DÉJÀ PALPABLE

Pourtant la dégradation est déjà palpable et déjà les acquéreurs ne peuvent plus vendre leur logement au prix qu’ils l’ont acquis. Le centre commercial titube et les espaces verts sont trop réduits pour 1 200 logements. Rue Hoche la circulation est et sera asphyxiée par la fermeture d’Agutte Sembat et il y a des conflits dus aux nuisances sonores entre le gymnase et les habitants. La municipalité ampute encore le parc Hoche, réduit le squatepark. Quel succès !

LA GAUCHE ET LES VERTS/ADES MÉLANGENT TOUT 

Mais il s’agit de culpabiliser et de montrer du doigt l’égoïste : si vous êtes hostile à la bétonisation, vous refusez que ceux qui n’ont pas de toit en aient un.

Alors que la gauche et les élus Verts/Ades mélangent tout volontairement. L’hébergement d’urgence et le logement qui sont deux problématiques différentes : on ne construit pratiquement jamais  pour l’hébergement d’urgence.

14 000 DEMANDEURS DONT 7000 VEULENT QUITTER LEUR LOGEMENT HLM !

Quant aux sempiternels « 14 000 demandeurs de logements », un chiffre qui ne varie jamais (dans notre collectif on parie qu’à force de le répéter il va être modifié à la baisse pour montrer qu’il y a un succès…) dans lequel figurent 7 ou 8000 personnes qui veulent quitter leur logement actuel, principalement dans les HLM mécontents du quartier dans lequel elles vivent !

INSÉCURITÉ : 31 LOCATAIRES DE JOUHAUX RÉCLAMENT UN RELOGEMENT D’URGENCE

31 locataires actuel de Jouhaux réclament un changement de logement en urgence du fait de l’insécurité qui règne dans le quartier. Geneviève Fioraso (PS) et Eric Piolle se renvoient la balle et… continuent à bétonner.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/21/hlm-de-jouhaux-g-fioraso-ps-et-e-piolle-vertspg-se-renvoient-la-balle/

Le Programme Local de l’Habitat que veut imposer l’exécutif PS/PC /Rouge/Verts de la Métro est une catastrophe pour l’agglomération : il s’agit d’étendre partout les difficultés à vivre.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/18/betonnage-nous-continuerons-affirme-m-boileau-vertsades/

3000 LOGEMENTS PAR AN DONT PRÉS de 50 % de HLM 

Les élus veulent construire 3000 logements par an dans l’agglo dont près de la moitié de logements sociaux. Grenoble est leader dans ce domaine. Les HLM poussent partout comme on le voit à la Bajatière, rue Jean Perrot, à Berriat et même au Chatelet  ou Mistral qui en manquaient !

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/18/solution-e-piolle-vertspg-ajoute-des-hlm-a-mistral/

PLUS QUE 12,6 ME D’ESPACES VERTS PAR HABITANT à GRENOBLE

Rappelons que dans le dernier mandat Destot/Safar (PS) Grenoble a construit 6000 logements poursuivant sa chute d’espaces verts par habitant : plus que 12,6 M2 au lieu de 31 M2 en moyenne dans les grandes villes. C’est le principal argument brandi par Thibault Carlassare à Meylan qui a lancé une pétition : on ne veut pas devenir Grenoble en étant privés d’espaces verts. On connaît les conséquences sur la pollution dont les prétendus « Verts» se moquent. Ce n’est pas la pollution qu’ils chassent, mais l’automobiliste.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/09/deplacements-en-2030-lavenir-des-transports-en-communs-cest-la-voiture/

A MEYLAN, LA TRONCHE, ÉCHIROLLES, ST EGRÉVE, SEYSSINS …

A La Tronche aussi il y a un mouvement contre la décision du Maire PS, Bertrand Spindler de confier les HLM futurs de la ville à Maryvonne Boileau Présidente (Verts/Ades) de Grenoble Habitat. On les comprend. La Vice présidence de la Métro sans contenu mais pas sans indemnité que les Rouge/Verts grenoblois lui ont octroyée avait probablement une contre partie en termes de prise de pouvoir dans sa commune de La Tronche. « Le logement » sert à tout. Les protestations montent aussi à St Martin d’Hères, à Echirolles, à Seyssins, à St Egréve…Des habitants dont la présence « complique » selon Christophe Ferrari.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/18/flaubert-encore-2000-logements-dans-les-quartiers-sud/

C.FERRARI « QUE CHACUN ACCEPTE QU’UN IMMEUBLE LUI GÂCHE LA VUE… » 

Le logement sert d’abord à empêcher de progresser, à maintenir dans un état de dépendance et donc de maîtriser un électorat. Contrairement aux promesses de Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) à l’urbanisme  qui s’était engagé à ce qu’aucune nouvelle construction ne cache le soleil et la vue sur les montagnes – qu’il n’a tenu dans aucun des permis accordés- Christophe Ferrari (PS) a été plus maladroit comme à son habitude ; il veut que  «chacun comprenne la né­cessité de produire du loge­ment, et accepte qu’un nouvel immeuble lui gâche un peu la vue ou lui prenne une petite partie de “son” soleil… «  (DL du 18/2/17).

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/12/v-fristot-vertsades-stopper-lesplanade-berriat-abbaye-presquile/

A ces déclarations opposées on mesure ce que vaut l’attelage de la Métro : une communauté réduite au partage des postes qui dit n’importe quoi.

NI E.PIOLLE, NI O.BERTRAND, NI V.FRISTOT, NI C.GARNIER …N’AURONT la VUE GÂCHÉE

Tant pis pour les habitants de l’Abbaye , de Foch et de partout qui voient les larmes aux yeux disparaître l’un de leurs rares plaisirs et agrément dans leur habitat : la vue et le soleil.

Précisons que cette situation n’arrive pas à Eric Piolle, à Olivier Bertrand, à Vincent Fristot, à Christine Garnier et à la plupart des hiérarques Verts/Ades dont les domiciles sur des écoles, des places, des lycées ne risquent pas d’être privés de vue ou de soleil. Ils peuvent donc culpabiliser les autres sans vergogne.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/19/bd-marechal-foch-nous-naurons-plus-de-lumiere-certains-seront-dans-le-noir/

A.CARIGNON: 1/3 SOCIAL, 1/3 PRIVÉ, 1/3 ACTIVITÉS

Comme le propose Alain Carignon et l’opposition il faut au contraire dédensifier, créer 3 tiers dans les quartiers : un pour le social, un pour le privé, un pour l’activité. Stopper le 50 % de HLM par opération. Pour assurer la promotion la mixité sociale doit être dosée.

EN 1986 , sans loi Alur, Alain Carignon imposait au promoteur 20 % de logements sociaux dans certains immeubles: ici près de la place Gustave Rivet cette superbe réalisation qui comprend 20 % de HLM

EN 1986 , sans loi Alur, Alain Carignon imposait au promoteur 20 % de logements sociaux dans certains immeubles: ici près de la place Gustave Rivet cette superbe réalisation qui comprend 20 % de HLM

DÉS 1986 A.CARIGNON A INSTAURÉ LA MIXITÉ SOCIALE

Alain Carignon a été précurseur comme Maire de Grenoble : dès 1986 en plein centre ville il créait les premiers immeubles mixte privé/HLM comme rue des Déportés du 11 novembre vers la place Gustave Rivet. Mais 80 % privé, 20 % HLM. Des locataires y demeurent toujours depuis cette date et ces appartements devraient être vendus à leurs occupants comme il le propose aussi.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

REYNIÉS BAYARD : 80 HLM, DES LOGEMENTS PRIVÉS et 5,5 HECTARES DE PARC 

Ou bien dans le quartier Reyniès-Bayard il implantait un immeuble de 80 logements sociaux au milieu d’un habitat privé dominant et d’un parc de 5,5 hectares. Une ville à vivre. Une ville pour ses habitants et non pas pour satisfaire des dogmes qui produisent des drames.

Un exemple d'urbanisme équilibré, le quartier Reyniès-Bayard réalisé par la municipalité Carignon: un bâtiment HLM de 80 logements dans un quartier dominé par les propriétaires, 5,5 hectares de parc, un gymnase, une maison de personnes âgées dépendantes

Un exemple d’urbanisme équilibré, le quartier Reyniès-Bayard réalisé par la municipalité Carignon: un bâtiment HLM de 80 logements dans un quartier dominé par les propriétaires, 5,5 hectares de parc, un gymnase, une maison de personnes âgées dépendantes

LA BÉTONISATION N’EST PAS D’UTILITÉ PUBLIQUE

En multipliant les opérations de com’ la gauche et les Verts voudraient imposer la bétonisation comme d’utilité publique et présenter ceux qui s’y opposent comme des indifférents au malheur des autres repliés sur eux mêmes. C’est tout le contraire.

UN URBANISME ÉQUILIBRÉ et UNE VILLE à VIVRE 

Nous ne  voulons pas reproduire des pauvres et des assistés pour les garder sous une coupe politique. Nous avons besoin d’hommes libres.  L’urbanisme qui inclut autant de part pour l’activité donc l’emploi, que pour les logements privés et pour les logements sociaux est le seul qui donne une chance de sortir de sa condition et de progresser.

GRENOBLE DEVIENT UNE BANLIEUE à PROBLÈMES de LYON

Celui qui est poursuivi par l’agglomération comme une fuite en avant va achever de faire partir  la classe moyenne, continuer à appauvrir les propriétaires, augmenter les logements vacants, ramener toute la capitale des Alpes à une banlieue à problèmes de Lyon.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/20/agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

LEUR BILAN EST SOUS NOS YEUX : IL NE MENT PAS, LUI 

C’est pourquoi tous les combats menés en détail ( l’annulation d’un permis sur Flaubert) et en général (la pétition de Meylan)  concourent à cette prise de conscience globale du mensonge répété par les élus qui gouvernent Grenoble et l’agglomération depuis 21 ans. Leur bilan quartier par quartier comme sur toute la ville est sous nos yeux. Il ne ment pas, lui.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *