ESPIONNAGE des MAILS à la RÉGION: ET GRENOBLE?

BIBLIOTHÈQUES: Y.JADOT et E.PIOLLE (Verts/PG) AUX ABONNÉS ABSENTS
BÉTONNAGE: " NOUS CONTINUERONS" AFFIRME M.BOILEAU (Verts/Ades)

Les pratiques de la majorité PS/Verts de la Région en matière d’espionnage informatique commencent à être révélées par la presse.

Elles ne peuvent que conforter les inquiétudes des citoyens Grenoblois puisque la municipalité Piolle a centralisé toutes les procédures de pétition, consultations et « d’accès des citoyens à l’information» sous la houlette de la commissaire politique du clan, Laurence Comparat Adjointe (Verts/Ades) fille de Vincent Comparat le Président de l’Ades, lui-même compagnon de Maryvonne Boileau, élue chargée de la politique de la ville et Présidente de Grenoble-Habitat,  omniprésentes toutes les deux dans les dossiers municipaux et politiques.

RECHERCHER LES LIENS AVEC LA PRESSE

Une affaire a été en effet révélée concernant la Région par  Lyon Mag :« Le directeur des systè­mes d’information (DSI) avait mis en place tout un réseau sur instruction, notamment pour rechercher des liens avec la presse ». Et pour cela, il aurait eu accès à toutes les boîtes mails de la collectivité, y compris celles des élus.  Plusieurs courriels font état d’une surveillance planifiée.

GRENOBLE : UNE CENTRALISATION PAR L.COMPARAT (Verts/Ades) 

Les pratiques de la majorité PS/Verts de la Région en matière d’espionnage informatique commencent à être révélées par la presse.

Elles ne peuvent que conforter les inquiétudes des citoyens Grenoblois puisque la municipalité Piolle a centralisé toutes les procédures de pétition, consultations et « d’accès des citoyens à l’information » sous la houlette de la commissaire politique du clan, Laurence Comparat Adjointe (Verts/Ades) fille de Vincent Comparat le Président de l’Ades, lui-même compagnon de Maryvonne Boileau élue chargée de la politique de la ville et Présidente de Grenoble-Habitat omniprésentes dans les dossiers municipaux et politiques.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/24/h-sabri-vertsades-si-nous-avions-ete-bons-en-com/

RECHERCHER LES LIENS AVEC LA PRESSE

Une affaire a été en effet révélée concernant la Région par  Lyon Mag :« Le directeur des systè­mes d’information (DSI) avait mis en place tout un réseau sur instruction, notamment pour rechercher des liens avec la presse ». Et pour cela, il aurait eu accès à toutes les boîtes mails de la collectivité, y compris celles des élus.  Plusieurs courriels font état d’une surveillance planifiée.

GRENOBLE : UNE SURVEILLANCE MALADIVE des ÉLUS

On avait appris à Grenoble,  grâce au «Postillon » la surveillance maladive des élus par le cabinet dans leurs rapports avec la presse : ils doivent en informer le cabinet, apprendre les éléments de langage et c’est le cabinet lui-même qui rédige les interviews écrites des élus. On retrouve là la culture du goût du secret et des coups tordus chers à Raymond Avrillier (Verts/Ades)

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

DES ACCÈS «  AUTRES QUE L’UTILISATEUR PRINCIPAL « 

À l’origine à la Région, il y a une correspondance datée du 5 novem­ bre 2015 envoyée sur deman­de du DSI de la région Rhône­ Alpes. Sous l’ère de Jean-­Jack Queyranne (PS)  à un mois du premier tour des ré­gionales de 2015, cette requê­te très particulière explique le DL est adres­sée à deux prestataires exté­rieurs. « Je vous joins un script [langage de programmation, N.D.L.R.] permettant de don­ner pour toutes les boîtes aux lettres des permissions autres que celle de l’utilisateur prin­cipal ». ( !)

«  JE VOUS RECOMMANDE LA PLUS GRANDE DISCRÉTION »

Et la conclusion du mail confirme le caractère de la demande : « Vous compren­drez le caractère confidentiel de ce message que je vous demande de ne pas relayer et vous recommande la plus grande discrétion ».( DL )

C’est un audit, réalisé à par­tir du 6 janvier 2017, qui a finalement mis au jour cette pratique. « L’accès a été don­né à toutes les BAL (boîtes aux lettres) de la région sauf la DSI », détaille un courriel. Soit les mails du cabinet, des vice­ présidents, des élus, de la di­rection générale, des direc­teurs, mais aussi des syndi­cats. Dont SUD qui, dans un communiqué interne, affirmait avoir levé le lièvre. (DL)

E.PIOLLE (Verts/PG) CO PRÉSIDENT D’UN GROUPE de la MAJORITÉ

Seul un changement de majorité a permis de révéler la pratique. Laurent Wauquiez a déposé plainte et on attend avec curiosité de savoir qui sont les décideurs. Bien qu’on ait quelques idées sur la question.

Eric Piolle était co-président du groupe Verts qui co-gérait la Région avec JJ Queyranne, la Verte Meylanaise –elle même épinglée sur ses notes de taxi – Marie-Odile Novelli étant Vice-Présidente de la Région. On retrouvait aussi des élus actuels de la municipalité Piolle dans cette majorité : Pierre Mériaux (Verts/PG) et deux Verts/Ades : Maryvonne Boileau et Corinne Bernard.

http://www.republicains38.fr/11-242-e-de-taxis-a-la-region-pour-la-meylanaise-m-o-novelli-verts/

J.SAFAR (PS) DIRECTEUR de CAMPAGNE de JJ QUEYRANNE

Jean-Jacques Queyranne avait comme directeur de campagne un certain… Jérôme Safar et parmi ceux qui ont été éblouis par sa modernité, sa nouvelle façon de faire de la politique et ses nouvelles méthodes un certain Stéphane Gemmani (PS) remercié de son enthousiasme laudateur par un siège.

http://www.republicains38.fr/s-gemmani-app-ps-denonce-lopportunisme-pathologique/

LE SYSTÈME GRENOBLOIS EST VERROUILLÉ…

Cette affaire est l’occasion de s’interroger à nouveau sur l’opacité du système grenoblois et les éventuelles interpénétration avec le politique : les pétitionnaires contre les décisions du Maire, les consultations sur les projets sont directement gérées par les élus en charge de ces questions (L.Comparat et P.Clouaire) . Ils disposent en temps réel des réactions et donc à minima de la capacité de réplique. Ils peuvent solliciter des réactions en cas d’avalanche de mails traduisant une « mauvaise  » orientation d’un dossier.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/13/v-comparat-vertsades-demande-a-piolle-de-mieux-communiquer/

… SANS AUCUNE COMMISSION de CONTRÔLE

Aucune commission de contrôle, aucun organisme indépendant n’intervient dans tous les processus qui sont entièrement dans les mains d’une municipalité dont les méthodes groupusculaires mises à jour n’ont pas créé un climat de confiance. On est à la merci d’un « piratage ».  Quand un grenoblois signe  une pétition ou adresse un mail à la mairie pour donner son avis ou critiquer le maire, il doit réfléchir deux fois avant de cliquer surtout s’il a des rapports avec elle.

 

 

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *