UNIVERSITE GRENOBLE ALPES (UGA): L’EXTRÊME GAUCHE LOGÉE SANS DROIT NI TITRE

TAFTA AUJOURD'HUI: QUAND LA MUNICIPALITÉ PIOLLE REJOINT D.TRUMP...
RUE HOCHE: EMBOUTEILLAGES et POLLUTION

 Par hasard des étudiants qui quittaient la report du bâtiment Stendhal de l’université Grenoble Alpes (UGA) sont tombés sur une pièce porcherie visiblement attribuée à un groupe d’étudiants qui n’a rien à voir avec la droite ou le centre!

La porte était entrebâillée dans le couloir du rez de chaussée ce qui leur a permis de découvrir un spectacle affligeant que Clément Chappet raconte sur sa page Facebook, vidéo et photos à l’appui.

https://www.facebook.com/clement.chappet?fref=ts

L’UGA AURAIT LOGÉ LES ÉTUDIANTS EN LUTTE…

Il explique: « Nous n’avons pu nous empêcher de remarquer qu’il existe des similitudes dans le mode de vie des occupants de cette salle A14, et celui des individus qui occupaient auparavant l’amphi G de l’ex-UPMF ; pouvez-vous apaiser mon imagination débordante en affirmant que l’administration n’a pas “offert” ce local en toute discrétion pour mettre fin à l’occupation de l’amphi ? (rassurez-vous, “acheter la paix sociale” avec de telles méthodes me semble inconcevable pour une université de notre rang, je suis certain que vous étoufferez mes doutes au plus vite !). »

TOUTE LA DIRECTION de l’UGA EST A L’EXTRÊME GAUCHE

Poser la question c’est y répondre.  Ceux qui occupaient l’Amphi G « luttaient « contre la loi Travail .L’UGA est présidée par la communiste Lise Dumasy , et toute l’équipe appartient à la gauche extrême: Patrick Lévy, Jonas Costagliola Vice Président (PCF et non pas PG…) et Joris Benelle le DGS.

L.COMPARAT, P.KERMEN (Verts/Ades), P. CLOUAIRE (Verts/PG) ASSOCIÉS 

N’oublions pas que des élus Grenoblois telle Laurence Comparat , Adjointe (Verts/Ades) sont chargés de mission au « développement durable » de l’Université. Auparavant c’était Pierre Kermen ( Verts/Ades) qui officiait aussi avant d’être casé à la tête d’une SEM municipale. Côté Sciences Po c’est Pascal Clouaire (Verts/PG) qui met en place un diplôme pour les membres du comité de soutien de Piolle!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

LA MUNICIPALITÉ OFFRE BIEN des VILLAS AUX AMIS

Ce sont ceux-là qui ont logé dans une villa rue Léon Blum acquise par la collectivité une équipe d’amis probablement sans droit ni titre. Comme avec Stendhal on ne peut que se livrer à des conjectures puisque l’opacité est de règle et que tout se traite sous un angle politique et partisan.

PAS de LOCAL POUR LUTTER CONTRE LA FERMETURE des BIBLIOTHEQUES 

Mais imagine-ton ce qu’il se dirait si un groupe de droite pouvait occuper des locaux publics financés par le contribuable, boire et fumer y compris des substances illicites, multiplier les tags injurieux violents à l’intérieur de la salle (les murs de Grenoble ne suffisent plus) , amasser croquettes, gamelles, matelas ?

Ou simplement organiser la lutte contre la fermeture des bibliothèques , maison de quartier, réduction de la santé scolaire et des services aux grenoblois?  Etrangement il n’en  n’est jamais question dans ces « luttes ».

Q.FERES, G.BAUD, A.SOL:  » LA SALLE PRESENTE UN RISQUE SANITAIRE » 

Quentin Feres élu étudiant à la CFVU, Gael Baud au nom de l’UNI Grenoble, Aymeric Sol élu étudiant à l’UFR langues étrangères  rappellent que « fumer, boire de l’alcool et à fortiori dormir dans un bâtiment de l’administration est prohibé par le règlement sanitaire «  et qu’en l’occurrence la  » salle sale » qui porte bien son nom représente un « risque sanitaire » .

 » L’OCCUPATION RÉSULTE T ELLE D’UN ARRANGEMENT? « 

Ils demandent dans un communiqué : « Ce local est-il sous convention ? Si il s’agit d’un squat nous demandons son évacuation immédiate. Si il s’agit d’un local associatif, quelle sanction l’université compte-elle prendre ? Son occupation résulte-t-elle d’un arrangement passé avec ceux qui occupaient l’amphi G auparavant lors des manifestations contre la loi travail, qui nous semblent arborer le même genre de slogan et de matériel ?

ASSOCIATIONS et PERSONNELS AYANT UNE RÉELLE UTILITÉ ATTENDENT UN LOCAL 

Ils ajoutent  : »In fine, nous souhaiterions rappeler à l’université qu’un grand nombre d’associations étudiantes, mais aussi du personnel, ayant une réelle utilité et faisant preuve d’un réel engagement vis-à-vis de l’université, cherchent aujourd’hui à disposer d’un tel local, mais se voient opposer une fin de non-recevoir alors qu’elles en prendraient assurément beaucoup plus soin que les occupants actuels. »

L’UNIVERSITÉ GRENOBLE ALPES PERD des ÉTUDIANTS CHAQUE ANNÉE

L’Universite Grenoble Alpes (UGA) est engagée à un niveau d’excellence avec  la labellisation « Initiatives d’excellence » (IDEX) pour son projet : université de l’innovation ». Malgré son haut niveau on le sait chaque année l’Université perd des étudiants et se retrouve aussi bas que Marseille en termes d’attractivité. L’UGA est principalement victime de l’insécurité endémique que connait l’agglomération et des exactions commises par l’extrême gauche qui fait aussi régner un climat d’intolérance.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/09/11/classement-letudiant-linsecurite-fait-perdre-des-etudiants-a-grenoble/

DES RISQUES POUR SA LABELLISATION IDEX? 

Il ne faudrait pas que cette « culture » imprègne aussi l’université de l’intérieur. Elle aurait tort de suivre aveuglément une politique Grenobloise qui conduit à la paupérisation et la  dégradation de la ville. En poursuivant elle courrait même un risque pour sa labellisation IDEX .

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/13/les-agresseurs-des-6-etudiants-loges-gratuitement-par-e-piolle/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *