Y.MONGABURU (Verts/Ades): SOUPÇONS DE TRAFIC D’INFLUENCE

PAS de VIGNETTE AUTO pour CAZENEUVE et ROYAL
DÉPLACEMENTS en 2030: "L'AVENIR des TRANSPORTS EN COMMUNS C'EST LA VOITURE"

La « transition énergétique » et la « ville de transition » sont d’abord  un business pour les élus Verts/Ades. Tout le monde n’est pas actionnaire à Singapour dans une société qui fabrique des logiciels de sécurisation financière!

Beaucoup d’autres vivent du catastrophisme ambiant, des « changements de mentalité » qu’ils veulent imposer  et de l’argent public qui finance leurs profits. Le site d’information Place Gre’Net a dévoilé un pan de la face cachée de l’affairisme des élus locaux en tête desquels Yann Mongaburu (Verts/Ades) qui anticipe peut être sa reconversion.

http://www.republicains38.fr/la-societe-de-e-piolle-les-aides-sont-publiques-a-grenoble-les-benefices-a-singapour/

Raphaël MARGUET (Verts/PG) ÉLU DISCRET,  MAIS DG de EBIKELABS

Avec un autre élu municipal très discret , Raphaël Marguet (Verts/PG) Directeur général de la société Ebikelabs ils ont mis le paquet pour que la société rafle le marché du vélo électrique dans l’agglomération dont Yann Mongaburu est aussi le Vice-Président en charge des déplacements.

« Plus de quatre-vingt échanges de mails, notes confidentielles et notices mettent en lumière des pratiques douteuses » révéle Place Gre’Net.

http://www.placegrenet.fr/2017/02/07/soupcons-de-trafic-dinfluence-autour-dun-marche-lie-au-velo-electrique-a-la-metro/122202

E.PIOLLE, V.FRISTOT, J.WIART, M.PAPAUD…. TOUS ASSOCIÉS au MONTAGE

 » Également destinataires, directs ou en copie, de certains de ces mails, le maire de Grenoble Eric Piolle, Vincent Fristot son adjoint à l’urbanisme, Jacques Wiart, conseiller municipal délégué aux déplacements ainsi notamment que Michel Papaud, le directeur général des services de la Métropole de Grenoble » précise le site d’infos.

Tout ce beau monde a plongé dans le pot de confiture en toute impunité pendant 18 mois, de janvier 2014 à juillet 2016. On imagine sous le couvert de la Première Vice Présidente chargée de l’Administration générale , Claire Kirkyacharian (Verts/Ades) car on voit mal le directeur général des services ne pas lui rendre compte. On demeure en famille. Le clan vit dans la consanguinité et se croit propriétaire des collectivités. Habitué à l’impunité il ne se gêne pas.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

Maël BOSSON le PRÉSIDENT  » L’OREILLE TRÈS FINE DES ÉLUS… »

Au cœur de ces échanges ? L’expérimentation un temps envisagée par la Métro de cent vélos à assistance électrique (VAE). Un marché convoité par plusieurs sociétés, dont Ebikelabs, spécialiste des systèmes embarqués et logiciels pour vélos électriques.   Un marché que connaît bien Maël Bosson, le Président : «  Le jeune homme connaît du monde. Des chefs de service qu’il tutoie. Des élus aussi. « Maël Bosson a l’oreille très fine de nos élus», avertit un fonctionnaire dans un mail daté du 23 juin 2014″  explique Place Gre’Net.

CONCURRENCE DE FAçADE ? 

Et de poursuivre: « Concurrence de façade ?   D’après les échanges de courriels dont nous avons eu copie, le jeune président d’Ebikelabs, qui promeut l’expérimentation de kits électriques à assembler sur des vélos classiques pour les transformer en vélos à assistance électrique, prend une part pour le moins active dans les discussions. Il se fait même très directif.   « Il faut mettre en concurrence une solution vélos électriques complets et une solution kit, avance Maël Bosson dans un mail daté du 4 juin 2015. Dans un contexte concurrentiel, le kit se positionne en prix en dessous d’un VAE complet et devient intéressant. Je suis convaincu que nous pouvons avoir le meilleur positionnement dans le cadre d’un appel à projet avec plusieurs offres. D’autant que nous avons eu la chance de sensibiliser les élus aux avantages de nos approches. »

EMPORTER UN APPEL D’OFFRES QU’ON DÉFINIT SOI-MÊME

C’est en effet assez simple d’emporter un appel à projets quand on le définit soi-même! Pourquoi se gêner? Le directeur Général de la société est au Conseil Municipal et le Vice-Président de la Métro « un ami ».

« Maël Bosson pensait-il pouvoir déroger aux règles du code des marchés publics et se passer d’appel d’offres ? » demande aussi Place Gre’Net.

Y.MONGABURU (Verts/Ades)  : LE MARCHÉ DOIT ÊTRE VALIDÉ EN SA PRESENCE

Dans un mail daté du 29 septembre 2014, Yann Mongaburu , président du SMTC, demande de réécrire le projet d’appel d’offres et de prévoir une réunion pour « valider en [s]a présence le contenu d’un éventuel marché ». Yann Mongaburu ira jusqu’à préconiser d’écarter «gentiment » l’offre de Nexange. Pourquoi le faire méchamment?   Le 3 juin 2015, l’administration métropolitaine obéit aux injonctions:  « Yann Mongaburu nous relance régulièrement pour lancer ce projet. Il en a parlé à Éliane Giraud [conseillère régionale, ndlr] pour les convaincre de financer. Il faut y aller », écrit un fonctionnaire du département Mobilités et transports .

Pascal Clérotte du Groupe d'Analyse Métropolitain (GAM) a reçu les informations d'un lanceur d'alerte écoeuré par les pratiques des élus Verts et Ades

Pascal Clérotte du Groupe d’Analyse Métropolitain (GAM) a reçu les informations d’un lanceur d’alerte écoeuré par les pratiques des élus Verts et Ades

UN LANCEUR D’ALERTE DÉNONCE LES FAITS 

Finalement « on » ira pas.  Aucun marché ne sera conclu.  Entre temps , fin septembre, Pascal Clérotte du Groupe d’Analyse Métropolitain (GAM) a été informé par un lanceur d’alerte agissant selon l’article 40 du code pénal faisant obligation de dénoncer les faits délictueux dont on a connaissance.Le dossier sera transmis à la police.

https://www.facebook.com/groups/GAMZENON/?ref=ts&fref=ts

LE PARQUET CLASSE PLUS VITE QUE SON OMBRE 

Transmis au parquet Grenoblois le dossier a été classé plus vite que son ombre. A Grenoble la gauche est les Verts/Ades sont à l’abri. Destot et sa société en faillite, Piolle actionnaire d’un société à Singapour dont la filiale Grenobloise en déficit a perçu 2 M € d’aides publiques qu’elle ne rembourse pas, Raymond Avrillier dont les frais d’avocats sont pris en charge par le Conseil Municipal, Alpexpo dont un cadre dénonce les factures sans prestations et la présentation d’un faux budget… Rien n’y fait. Le système se protège.

http://www.republicains38.fr/un-magistrat-engager-grandfils-la-question-de-lequilibre-des-pouvoirs-a-grenoble/

PAS de RECOURS de R.AVRILLIER et V.COMPARAT (Verts/Ades) 

Pourtant s’agissant de des tentatives de MM Mongaburu et Marguet d’imposer leur société en étant juge et partie « Une infraction peut être constituée sans être forcément commise, souligne un avocat contacté par Place Gre’net. L’intention de passer outre un marché est constitutif d’un délit. »   On s’étonne que les professionnels de la détection de failles, Raymond Avrillier et Vincent Comparat ne déposent pas un recours contre leurs propres  pratiques.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/26/un-cadeau-de-noel-de-piolle-verts-a-r-avrillier-vertsades/

LES POLITIQUES du VÉLO CONSOLIDENT AUSSI LES COMPTES EN BANQUE

Ces protections n’empêchent pas de découvrir la face cachée des Rouge/Verts Grenoblois donneurs de leçons.Le vélo est d’abord une source de profit. Les fameuses politiques du vélo qui se consolident selon Yann Mongaburu pourraient aussi consolider les comptes en banque. C’est pourquoi il est si important de les imposer à tous par tous les moyens.

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *