PG: 30 SOUTIENS CLAQUENT la PORTE à E.PIOLLE

DE JL MELENCHON à C.DUFLOT et N.HULOT... Eric PIOLLE TITUBE
FAIRE et DÉFAIRE: ÇA CONTINUE rue CASIMIR BRENIER

Le “plan de sauvegarde”qu’ils qualifient de « plan d’austérité », les séan­ces publiques du conseil mu­nicipal placées sous protec­tion policière, « l’absence de dialogue » … ce n’est pas « Grenoble le Changement » qui le dit mais 30 responsables et adhérents du parti de Gauche qui le clament dans le DL (3/2/17). Ils viennent de claquer la porte de Piolle, refusant de continuer à soutenir la municipalité.

Et parmi les « historiques » c’est à dire Catherine Charpinet, Jean­ Pierre Juy, Dominique Mu­lé…. Ils n’en peuvent plus de la politique de Piolle qu’Elisa Martin la première Adjointe PG et le Conseiller Municipal Révolutionnaire -mais qui a peur du peuple- Alan Confesson leur demandent d’entériner. Il dénoncent le fait de ne pas être entendus d’eux qui appartiennent au même parti. Alors on imagine les Grenoblois !

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/22/alan-confesson-pg-le-revolutionnaire-qui-a-peur-du-peuple/

« AU PROFIT D’OPÉRATIONS ÉLECTORALES… »

C’est dans une lettre com­mune qu’ils ont rendu publique leur position: « Quand on sacrifie l’appui au mouvement social au profit des combinaisons électorales, on est très vite au fond de l’impasse «   Aujourd’hui, la confronta­tion démocratique n’a plus droit de cité. L’actuel secrétaire départemental [NDLR : Alain Dontaine] a été clair et brutal : “Je ne veux aucune critique de la municipalité…” »

A.DONTAINE: « SOIT ÉRIC S’EST FOUTU de MA GUEULE, SOIT CORINNE M’A BAISÉ »

Elisa Martin a bien fait de câliner le malheureux Alain Dontaine et de  lui fait croire qu’il peut jouer un rôle afin qu’il ferme les portes du Parti de Gauche. Il a pourtant été ridiculisé par la fausse mission qui lui avait été confiée par Eric Piolle afin de renouer avec le monde du spectacle vivant, en particulier le collectif « le Tricycle » écarté de la gestion des théâtres. Ce n’était que du vent pour l’occuper. Il en avait conclu dans un mail vengeur  » soit Eric s’est foutu de ma gueule, soit Corinne m’a baisé «  n’ayant pas compris que c’était les deux, Corinne Bernard, l’Adjointe à la Culture (Verts/Ades) notamment, ne souhaitant pas qu’une solution soit trouvée au pataquès qu’elle a créé.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/16/alain-dontaine-pg-soit-eric-sest-foutu-de-ma-gueule-soit-corinne-ma-baise/

« LE CONSEIL MUNICIPAL SOUS PROTECTION POLICIÈRE » 

C’est donc lui qui joue les apparatchiks coupeur de parole et de têtes en appliquant sans état d’âme les consignes du Grand Timonier. Pourtant, idéologiquement, Eric Piolle navigue du soutien de Duflot à celui de Hulot, l’animateur de TF1 qui a fait du catastrophisme un fond de commerce florissant pour lui. Cela ne devrait pas lui valoir autant d’indulgence!

« ON FINIT PAR PERDRE LES ÉLECTIONS » 

Sans compter qu’ils ne se sentent pas entendus par leurs propres élus siégeant au sein du conseil municipal, dont la première adjointe, Élisa Martin, et le conseiller Alan Confesson.

Et il semblerait bien qu’ils n’aient pas digéré que soit sortie manu militari du groupe de la majo­rité municipale l’élue Bernadette Richard- ­Finot, « parce qu’elle avait choisi de ne pas voter le budget pour défen­dre la cause des Grenoblois et des personnels frappés par ces mesures antisociales décidées par le maire ».

Leur lettre, les démission­naires la concluent ainsi : « Quand on sacrifie l’appui au mouvement social au pro­fit des combinaisons électo­rales, on est très vite au fond de l’impasse : on finit tou­jours (…..)  par perdre les élections ! »

LES GRENOBLOIS TROMPÉS par les 120 ENGAGEMENTS

Entre la manifestation de « Grenoble à coeur » vendredi devant la Métro et celle annoncée ce lundi devant le Conseil Municipal, la municipalité Rouge/Verts perd encore 30 soutiens qui étaient engagés pour son élection.

A mi-mandat de franges de plus en plus importantes et diverses de grenoblois reconnaissent avoir été trompés par les 120 engagements et par la campagne très marketing aux moyens importants . Ceux ci avaient été visiblement collectés de longue date par Eric Piolle par le biais de sa présidence du groupe Verts à la région dans la majorité Queyranne (PS).

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/07/promesses-trahies-les-120-casseroles-de-e-piolle-vertspg/

Gaël ROUSTAN LIMOGÉ, Erwan LECOEUR TOUJOURS LA

Son Secrétaire Général du groupe à la Région qui officiait ,Gaël Roustan,  est d’ailleurs devenu son premier directeur de cabinet avant d’être brutalement chassé sans explication publique. Erwan Lecoeur, le directeur de la communication de la campagne bénéficiait, lui, très opportunément  de crédits de formation du groupe à la Région. Formait il déjà les candidats ? Il est maintenant le directeur de la communication de la ville.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/28/crise-a-la-municipalite-e-piolle-vertspg-limoge-son-directeur-de-cabinet/

Le clan qui est le mieux organisé pour tirer les ficelles mais qui n'est pas le seul ni complet : mais il est très difficile de le pénétrer

Le clan qui est le mieux organisé pour tirer les ficelles mais qui n’est pas le seul ni complet : mais il est très difficile de le pénétrer

DES LIENS FAMILIAUX EN TOUTE OPACITÉ

De plus,  il existe un véritable entrelacs familial entre les élus, les membres de cabinets et même la direction de l’administration, très difficile à démêler en l’absence de transparence et des liens officiels du mariage des personnes concernées. Probablement existe t il beaucoup « d’affaires Fillon » potentielles à la métro à la ville.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/01/les-elus-vertsades-une-pme-familiale-sur-le-modele-le-pen/

Dans ce climat la majorité municipale se disloque chaque semaine un peu plus. Que va t il en rester?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *