BIBLIOTHÈQUE au V.O: LES HABITANTS EMPÊCHENT LE DÉMÉNAGEMENT

GRENOBLE FACTORY : E.PIOLLE RECOMMENCE du DESTOT
ESPLANADE : les HABITANTS CONDAMNENT "LA BASSESSE " de la MUNICIPALITÉ

Après l’esplanade la municipalité Piolle (Verts/PG) a trouvé une nouvelle résistance au Village Olympique. Les vrais citoyens prennent la parole et démontent la cathédrale du faux qui a été érigée pour parodier la consultation des grenoblois .

Ils ont empêché hier le déménagement des livres de la bibliothèque Prémol . Le collectif  » Touchez pas à nos bibliothèques  » a lancé une pétition pour un moratoire pour arrêter le dépeçage des bibliothèques . « Nous avons bien­tôt atteint les 2 000 signatures « se réjouissait Cécile Ce­natiempo, présidente de l’Union de quartier Village olympique ­Vigny­ Musset ( DL du 19/1/17) .

UN SYSTÈME MUNICIPAL à la SOVIÉTIQUE

Mais le système municipal à la Soviétique mis en place par les Rouge/Verts est très simple: l’agrément de la pétition prend un mois, ensuite les 2000 signatures sont contrôlées pendant un mois, la prise de parole au Conseil Municipal ne change rien, et « la votation citoyenne » est renvoyée en octobre. Elle même n’ayant aucune chance d’être adoptée puisque la municipalité a décrété unilatéralement qu’il faut 20 000 suffrages pour être adoptée.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/25/petitions-des-bibliotheques-le-sabotage-de-la-municipalite-piolle/

AVEC  PIOLLE IL N’Y AURAIT PAS EU de TRAMWAY

Si Alain Carignon avait exigé un tel seuil pour le dernier vrai référendum décisionnaire auquel les grenoblois ont été amenés à participer ils n’auraient pas de tramway ! Car après la glaciation de la démocratie locale sous Destot, Grenoble vit le temps des faussaires de la participation citoyenne avec Piolle.

Pendant qu’elle fait durer ces procédures interminables et sans possibilité de changer sa décision, la municipalité ferme les bibliothèques de façon a bien confirmer l’inutilité des pétitions.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/22/referendum-le-22-juin-1983-53-de-grenoblois-repondaient-oui-au-tramway/

LE COLLECTIF  » TOUCHEZ PAS à NOS BIBLIOTHÈQUES  » DEVRAIT ÊTRE INSULTÉ

Seulement les grenoblois ne sont pas décidés à se laisser faire et enfumer par ces méthodes condamnables. Dans le processus normal -comme les associations d’habitants de l’esplanade-  le collectif devrait subir la charge des élus de la majorité municipale qui procède toujours en deux phases: rendre irréversible la décision et disqualifier les opposants selon le bon vieux procédé du clan Avrillier/Comparat (Verts/Ades) usé depuis 30 ans.

Le collectif va être qualifié de politicien, véreux et utilisant des moyens hors la loi. Exprimé par ceux qui ont campé avec « Nuit Debout » ça ne manque pas de sel.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/19/esplanade-les-habitants-condamnent-la-bassesse-de-la-municipalite/

EN CAS de DÉMÉNAGEMENT « NOUS FERONS APPEL A LA MOBILISATION »

Pour les manifes­tants, l’opération du Village Olympique  est donc « réussie » et selon le DL des applaudis­sements ont ponctué le « bravo ! » lancé par Chérif Boutafa (FO). Si les ouvra­ges de Prémol n’ont pas pu bouger ce matin­ là, les membres du collectif restent « vigilants », comme l’expliquait un autre militant FO : « Si nous avons à nouveau vent du déménagement, nous ferons un autre appel à la mobilisation. L’objectif est que les bibliothèques res­ tent ouvertes, on utilise pour cela tous les moyens légaux. On ne veut pas que notre quartier soit vidé de sa cul­ture.»(DL)

CONTRAINDRE PIOLLE A RESPECTER la DÉMOCRATIE LOCALE

C’est le seul moyen de contraindre la municipalité Piolle de respecter la démocratie locale, c’est à dire l’éventuel vote des Grenoblois: elle ne peut pas faire semblant de leur donner la parole et sachant qu’elle ne donne aucun pouvoir ne pas attendre leur expression pour appliquer ses décisions. Il va falloir que nos dogmatiques retrouvent un peu de simple bon sens.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/28/bibliotheques-nous-vous-demandons-un-moratoire-sur-le-depecage/

UNE EX ELUE de la MAJORITÉ CONDAMNE la DÉCISION de FERMER PREMOL

L’autre tuile pour E.Piolle est qu’une ex membre de sa majorité qu’il avait ostracisée , privée de réunion, coupée de toute information car elle avait émis des réserves sur l’intelligence qu’il y a à trahir tous ses engagements de campagne,  Bernadette Richard- Finot,  était présente afin de condamner la décision et la méthode.

A.CARIGNON et le COLLECTIF ONT PROPOSÉ des SOLUTIONS FINANCIERES

On se rappelle qu’Alain Carignon et le collectif Grenoble le changement s’étaient également rendu sur place pour s’opposer à la fermeture de la bibliothèque Prémol. Ils ont fait des propositions de recettes nouvelles depuis pour sauver les 3 bibliothèques , maintenir les services publics de proximité en mettant sur le marché le patrimoine abandonné depuis 20 ans qui tombe en ruine afin qu’il puisse être source d’investissements et donc de création d’emplois.

Notamment Alpexpo et le Palais des congrès qui conserveraient leur vocation économique alors que la municipalité Piolle veut les réduire pour densifier encore le sud de Grenoble au moment ou les opérateurs ne veulent même pas achever l’opération Vigny-Musset compte tenu de l’effondrement de la valeur des biens.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

LES GRENOBLOIS REFUSENT LA DOUBLE PEINE

Grenoble est en effet ruinée après 21 ans de gestion PS/PC – à laquelle les Verts/Ades de Piolle ont participé 13 ans – dont 3 ans de Rouge/Verts seuls. La bataille pour le maintien des bibliothèque

s est donc essentielle: elle permet de démontrer que la ville va dans le mur sans réformes de structures. M.Destot  et J.Safar (PS) ont hissé Grenoble au premier rang des villes pour l’impôt sur les ménages et  pour les dépenses de fonctionnement.

Eric Piolle est en train de la placer N°1 pour la dette par habitant et les augmentations de tarifs en réduisant les services offerts aux Grenoblois.

Les Grenoblois refusent la double peine. Il faut donner une seconde chance à la ville et les propositions concrètes d’Alain Carignon, du collectif Grenoble le changement, des Républicains, du cercle des citoyens permettent de sortir de cette crise qui a trop duré.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *