MARCHÉS GRENOBLOIS : la GRANDE DÉSORGANISATION

PIOLLE EXCLUT 2 ÉLUS de sa MAJORITÉ de TOUTES les RÉUNIONS
MUNICIPALITÉ VERTS/PG : le CHLORURE de SODIUM à MÊME le SOL

Entendre l’élue responsable de « l’espace public » qui le laisse se dégrader sur tous les plans (occupations illicites, insalubrité, saleté) expliquer ce qu’il faut faire pour une « dynamisation de l’activité « des marchés de la ville est évidemment très inquiétant. N’ayant aucune compétence ni aucune sensibilité à ces questions elle applique comme partout une vision dogmatique et bureaucratique des problèmes .

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/06/pas-question-de-renoncer-repond-piolle-sur-france-3/

« L’ADJOINTE (Verts/PG) VEUT NOUS APPRENDRE COMMENT FAIRE NOTRE TRAVAIL »

Les projets de la malheureuse Lucile Lheureux Adjointe (Verts/PG) au Maire ont mis vent debout un secteur de la ville qui n’avait pas besoin de ça. « L’adjointe veut nous apprendre comment faire notre travail. On ne lui explique pas com­ment faire le sien ! » (!) ont ils lancé devant la mairie.

La municipalité Piolle veut mettre fin au règlement des marchés qui avait été mis en place en 1984 par la municipalité Carignon et qui a traversé tous les changements politiques depuis.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/09/06/les-50-realisations-carignon-qui-font-le-grenoble-daujourdhui/

« L’INSÉCURITÉ dans les TRAMS et dans la VILLE SE REPORTE SUR LES MARCHÉS »

Le principal problème n’est pourtant pas dans le règlement des marchés ont rappelé fortement les commerçants : pour Amélie Amore, se­crétaire générale du Syn­dicat des commerçants non sédentaires de l’Isère, «l’insécurité dans les trams et dans la ville en général se reporte sur les marchés ». Ainsi, Tony et Frédéric, commerçants au marché de la place Saint ­Bruno, affir­ment que « des clients ont peur de revenir » en raison de l’insécurité ressentie, liée aux trafics de drogue et de cigarettes, aux vols à l’étala­ge et aux pickpockets.  (DL).

Lucile Lheureux, à part de «bonnes paroles » ne voit pas que faire dans ce domaine clef répétant la doctrine municipale d’immobilité.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/20/agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE NE COMPREND PAS QUE les PRODUCTEURS CULTIVENT!

Elle veut par contre créer une obligation de présence 4 jours par semaine y compris aux paysans qui cultivent leur terre et viennent donc un week end par semaine vendre le produit de leur travail. La municipalité Piolle n’a pas compris que pour vendre des fruits et légumes qu’on produit il faut du temps pour les cultiver ! Car les paysans, les maraichers n’ont pas de salariés et ne peuvent pas en avoir. Cette mesure éliminerait les petits producteurs des marchés grenoblois. On aura vraiment tout vu et tout vécu avec les Rouges/Verts Grenoblois.

« ILS VEULENT VIRER LES PAYSANS du MARCHÉ »

Marc Bardin, producteur de fruits à Chara­vines explique que « les gens travaillent la semaine mais la municipalité veut aller contre cette loi natu­relle » (DL du 20/12/16).  » Vous n’avez pas compris que ce sont des salauds, ils veulent virer les paysans du marché » s’égosillait un commerçant non sédentaire face à la rangée de CRS lors du dernier conseil municipal.

TOUT BUREAUCRATISER, ÉTENDRE SES USINES à GAZ

Afin de tout bureaucratiser et d’étendre ses usines à gaz aux marchés l’extrême gauche grenobloise a inventé trois types d’abonnement : à l’année, à la journée ou à la saison. Elle est « intransigeante » sur cette nouvelle réglementation qui retire toute souplesse au système, empêche de s’adapter en fonction des impératifs professionnels qu’Eric Piolle ignore superbement. Ce n’est pas à Singapour ou il est actionnaire qu’il va les apprendre.

http://www.republicains38.fr/la-societe-de-e-piolle-les-aides-sont-publiques-a-grenoble-les-benefices-a-singapour/

« DEMAIN IL Y AURA MOINS de DIVERSITÉ »

 « Cela va supprimer toutes les places pour les pas­sagers qui pouvaient trouver un emplacement en cas de dé­sistement, estime aussi Marie Amo­re. Aujourd’hui, le sys­tème se fait naturellement. Demain, il y aura moins de di­versité. » Pour Tony Peillex, responsable de la pastorale des gens du voyage, souvent amenés à participer à des mis­sions évangéliques, ce projet risque carrément de « séden­tariser les caravanes ».

LES ÉLUS NE SAVENT PAS CE QUE C’EST D’INSTALLER UN BANC à 5 HEURES du MATIN

La municipalité veut aussi que soit affichée très en vue l’autorisation de vente, l’affiliation et un commerçant qui n’aura pas cet affichage pourra être verbalisé. On voit que les élus ne savent pas ce que c’est que d’installer un banc à 5 heures du matin!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/30/e-piolle-juge-que-son-plan-facilite-rassure-et-donne-de-la-perspective/

Ajoutons qu’en parallèle elle vient de supprimer des places de stationnement rue  Lanoyerie à proximité du marché de l’estacade et qu’elle envisage de faire de même avenue de Vizille histoire d’aider les marchés.

Les commerçants non sédentaires ne sont pas décidés à se laisser faire. Ils devraient participer encore plus fortement à la prochaine manifestation qui aura encore plus d’ampleur. Alain Carignon qui avait mis en place tous les moyens pour les aider dans leur travail leur a apporté son total soutien.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *