BIBLIOTHÉQUES: « NOUS VOUS DEMANDONS UN MORATOIRE sur le DÉPEÇAGE »

326 ARBRES ABATTUS: PÉTITION POUR UN MORATOIRE
GRENOBLE dans le NOIR : "BAISSE de la POLLUTION LUMINEUSE" (!)

En sortant du Conseil Municipal le 19 décembre dernier  le collectif de défense des bibliothèques dénonçait  de la part du maire une « réponse préparée et qui recensait tout ce qu’on entend depuis des mois » (DL du 20/12/16).

Dans une langue de béton qui atteint son paroxysme alors que la police venait de charger les manifestants à la grenade lacrymogène Eric Piolle estimait que son plan présenté en juin a « posé un cadre qui facilite et rassure (!) et donne de la perspective » .
Certes,  comme le notent les syndicats,  il lisait mais il pourrait peut être faire attention à ce qu’on lui écrit?

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/19/grenoble-e-piolle-vertspg-fait-charger-les-manifestants/

MÊME LA MAJORITÉ SE FISSURE

Son plan d’austérité appelé par anti-phrase habituelle aux gauchistes « plan de sauvegarde »,  facilite et rassure tellement que la ville est en ébullition depuis, que ça grogne jusque dans sa majorité qui se fissure encore avec deux élus qui font passer leurs engagements avant leur intérêt en refusant de voter le budget (Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher).

Eric PIOLLE N’AVAIT PAS MIS SON ÉCHARPE de CÉRÉMONIE

Le collectif « touchez pas à nos bibliothèques » avait obtenu de s’exprimer devant le Conseil Municipal. Il était relégué dans un coin, Eric Piolle n’avait pas mis son écharpe tricolore et ne l’avait pas invité à venir s’exprimer derrière la table à ses côtés comme lorsqu’il organisait lui-même -avec Claude Coutaz- la mise en scène des étrangers en situation irrégulière envahissant le Conseil Municipal.

sans commentaire...

sans commentaire…

« VOUS AVEZ PROUVÉ QUE LA CULTURE N’ETAIT PAS VOTRE PRIORITÉ »

Le collectif lui a tout dit et notamment rappelé que les bibliothèques n’étaient pas la première victime: « vous avez prouvé dès 2015 que la culture n’était pas votre priorité » faisant allusion aux coupes sombres qui ont éteint des festivals, visé les Musiciens du Louvre, MC2, le Tricycle, le Ciel …

120 engagements, 120 trahisons

120 engagements, 120 trahisons

« VOUS AVEZ CHOISI DE RENIER VOTRE ENGAGEMENT 110 »

 » Vous avez choisi de renier votre engagement 110. Nous sommes en colère.Nous oeuvrons au quotidien pour le principe d’égalité. Les bibliothèques municipales sont mises en place depuis plusieurs décennies(…) vos choix dérogent au principe d’égalité des citoyens »

« NOUS NE NOUS RÉJOUISSONS NULLEMENT POUR L’ALLIANCE »

Le plan com’ de Piolle sur la bibliothèque l’Alliance est exécuté en quelques mots: « nous ne nous réjouissons nullement des propositions que vous avez faites pour l’Alliance, le projet que vous proposez est une injure aux agents et aux habitants. Nous ne pouvons nous satisfaire d’un bâtiment réduit de moitié. »

Il signale  que « l’accueil des scolaires est fortement dégradé ».

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/04/bibliotheques-piolle-vertspg-recule-sur-lalliance/

le collectif le Tricycle est venu protester dans le hall de l'hôtel de ville contre la prise en mains des théâtres par la municipalité: Piolle trop arrogant et sur de lui n'a aucune empathie avec les créateurs

le collectif le Tricycle est venu protester dans le hall de l’hôtel de ville contre la prise en mains des théâtres par la municipalité: Piolle trop arrogant et sur de lui n’a aucune empathie avec les créateurs

« NOUS SOMMES CHOQUÉS QU’UN CABINET de CONSULTING ORGANISE le DÉMANTÈLEMENT »

Devant Eric Piolle et le Conseil Municipal les membres du collectif poursuivent: « Nous sommes révoltés après 7 mois de lutte et plusieurs jours de grève que le Maire refuse toujours de poser un cadre de négociation jouant le pourrissement de la grève. »
« Nous sommes choqués qu’un cabinet de consulting organise actuellement le démantèlement de la bibliothèque l’Alliance »

« NOUS SOMMES CHOQUÉS QUE VOUS ASSUMIEZ L’ABANDON des QUARTIERS »

« Nous sommes choqués d’avoir entendu de votre bouche, Monsieur le Maire, que vous assumez la souffrance au travail, que vous assumez l’abandon des quartiers populaires.

« Nous vous demandons un moratoire sur le dépeçage d’Hauquelin et de Prémol, le maintien de l’Alliance. Refuser le moratoire c’est admettre publiquement que votre dispositif de votation citoyenne c’est du vent.

« RENDEZ AUX GRENOBLOIS LEURS BIBLIOTHÈQUES, LEURS SERVICES »

« Rendez aux grenoblois leurs bibliothèques, leurs centres sociaux, leurs médecins scolaires, leurs gilets jaunes, leurs assistantes sociales, rendez à la population les services de proximité auxquels elle a droit. nous vous demandons un moratoire »

C.BERNARD (Verts/ADES) A CRAQUÉ, NE POUVANT PLUS DÉFENDRE L’INDÉFENDABLE

Face à cette argumentation serrée et convaincue, Eric Piolle a donc lu son texte préparé sans prendre une seule fois la mesure de ce qui se jouait là. D’une certaine manière la malheureuse Corinne Bernard Adjointe (Verts/Ades) aux cultures(!) a mieux traduit l’impasse dramatique dans laquelle s’est placée la municipalité sur ces dossiers. Sacrifiée en première ligne, trop sectaire et trop zélée, un peu plus tard elle a craqué en ne pouvant plus supporter d’être interrompue lorsqu’elle a tenté une opération pathétique selon laquelle la faute sur les bibliothèques avait été commises en… 2004…

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/21/culture-corinne-bernard-vertsades-devrait-demissionner/

Corinne Bernard a craqué au Conseil de décembre: elle n'a pas pu défendre d'indéfendable. Elle devrait maintenant démissionner

Corinne Bernard (Verts/Ades) a craqué au Conseil de décembre: elle n’a pas pu défendre d’indéfendable. Elle devrait maintenant démissionner

IL FAUT LA FROIDEUR d’ERIC PIOLLE, SA TOTALE ABSENCE d’EMPATHIE

Il faut avoir la  froideur d’Eric Piolle, sa totale absence d’empathie, un dogmatisme qui frise la folie  -jusqu’à parler d’un plan qui « facilite et rassure »- pour défendre l’indéfendable. Citant les comparatifs archi connus qui prouvent que les grenoblois jouissaient jusque là d’une situation privilégiée par rapport à la lecture publique, Eric Piolle s’est enfoncé un peu plus. Car ils ont en regard les impôts les plus élevés de France. Ce ne doit pas être pour supprimer les services.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/02/2928/

IL VEUT DÉTRUIRE UNE BIBLIOTHÈQUE de la MUNICIPALITÉ CARIGNON

Son ignorance de l’histoire selon laquelle la municipalité Carignon avait apporté sa pierre à l’édifice avec la création de la Médiathèque St Bruno et de la bibliothèque l’Alliance -celle là même qu’il veut détruire-  a démontré sa totale coupure avec la réalité Grenobloise et le caractère robotique de son action politique.

L’ALLIANCE POURRAIT ÊTRE ADJOINTE  à UN CAFÉ…

D’ailleurs avec une provocante désinvolture il a cité pour l’Alliance de nombreuses destinations de tiers lieu dont « un café comme ça existe dans la Drôme ». On se demande ce qu’il fume? Il ne connait pas la réalité des quartiers Grenoblois?

Les enseignants qui ont pour habitude d’emmener leurs élèves à l’Alliance proche de leur école prendront ils la responsabilité de les emmener dans un café ? Quelle cohabitation avec les petites classes ?  Pourquoi réduire un espace qui fonctionne ?

P.CLOUAIRE (Verts/PG) CHARGÉ D’EMPÊCHER LA PÉTITION

La municipalité Piolle a essayé par tous les moyens d’empêcher la pétition des bibliothèques de voir le jour. L’adjoint à l’asphyxie de la démocratie , Pascal Clouaire (Verts/PG) l’un des plus faussaire a mis prés d’un mois pour « agréer » la pétition. Grenoble est la seule ville du monde ou le texte de la pétition qui conteste une décision doit être agréé par celui qui l’a prise!

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/10/grenoble-petitions-piege-a-cons-assez-de-piolleries/

Le système mis en place a pour objet de tenter de décourager les pétitionnaires, limiter les signatures en les recueillant sur le site de la ville consultable par les élus... et ensuite renvoyer à un an la votation puis mettre de seuils infranchissables de participation. Ils pensaient que les grenoblois allaient se laisser perdre dans l'usine à gaz

Le système mis en place a pour objet de tenter de décourager les pétitionnaires, limiter les signatures en les recueillant sur le site de la ville consultable par les élus… et ensuite renvoyer à un an la votation puis mettre de seuils infranchissables de participation. Ils pensaient que les grenoblois allaient se laisser perdre dans l’usine à gaz

LA CGT: LA DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE pour les PIGEONNIERS CONTRACEPTIFS

Ils sont forts ces gauchos d’avoir présenté ça comme une très grande avancée de la démocratie locale. Même la CGT ne s’y est pas trompé: « La municipalité veut bien de la démocratie participative, mais pour les choses sérieuses, comme les pigeonniers contraceptifs « . 

http://grenoble-le-changement.fr/2016/08/12/9552/

P.CLOUAIRE EXIGEAIT UNE PÉTITION SCINDÉE EN TROIS

Pascal Clouaire demandait (de quel droit?) que la pétition soit scindée en 3 : une par bibliothèque fermée. On croit rêver. Une réunion du Komintern ou siègent Raymond Avrillier et Vincent Comparat  la secte des Verts/Ades, après un vif débat, a décidé de céder. Mais à contre coeur.

LES GRENOBLOIS DOIVENT SIGNER LA PÉTITION

On ne peut qu’inciter les Grenoblois à signer massivement la pétition pour atteindre 2000 signatures et porter à nouveau le débat au Conseil Municipal. Au lieu de la fausse votation citoyenne renvoyée en octobre après que tous les forfaits auront été accomplis, il faudra rassembler 20 000 signatures pour imposer à Piolle de reculer.

Avant Noël il manquait moins de 600 signatures pour atteindre les 2000. Il faut y participer:

https://www.grenoble.fr/petition/12/765-nous-demandons-la-reouverture-des-bibliotheques-premol-hauquelin-et-le-maintien-de-la-bibliotheque-alliance-et-celui-des-professionnels-permettant-leur-fonctionnement..htm

A.CARIGNON: LE MAINTIEN des TROIS BIBLIOTHÈQUES

Rappelons que dans le plan présenté par Alain Carignon, les Républicains Grenoblois, le collectif Grenoble le changement, le cercle des citoyens figure le maintien des 3 bibliothèques, de tous les services de proximité avec de 100 à 150 M€ de recettes par la vente du patrimoine abandonné jusque là, l’installation du Maire et des services dans les quartiers en difficultés et la vente des locaux libérés.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *