PLACE de METZ : PIOLLE DIT NON A LA RÉNOVATION

CULTURE : Corinne BERNARD (Verts/Ades) DOIT DÉMISSIONNER
VITRE CASSÉE: E.PIOLLE VEUT INSTAURER LA TOLÉRANCE ZÉRO !

 

 

Même une personne jeune et agile doit regarder le sol pour traverser la place de Metz. Sa dégradation est symbolique de la dégradation générale de la ville.

Ce secteur de la rue de Strasbourg tiré par la haut par des commerçants et des habitants avec son église Saint Joseph qui est le coeur et l’âme du quartier est abaissé par le non entretien d’une place-parking, avec une végétation négligée des bacs à plantes et des bancs dispersés et abandonnés eux aussi.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/07/place-de-metz-piolle-confirme-limposture-verte/

ST JOSEPH, LA FAÇADE PLUS ÉCLAIRÉE : POLLUTION LUMINEUSE ?

L’association des amoureux de la place se dévouent sans compter pour qu’elle cesse d’être dans ce piteux état. Nicole Caffarel, Christiane Thievenaz, et bien d’autres ont proposé de réhabiliter la place de Metz pour la rendre accueillante.

L’association a déjà recueilli 20 000 € sur les 40 000 nécessaires pour rendre la façade de la Basilique plus jolie et plus lumineuse. On ne sait pas si la municipalité Piolle autorisera ce projet puisqu’elle lutte contre la « pollution lumineuse » (!). Elle est capable d’interdire même ce qu’elle ne finance pas.

M.DESTOT (PS) ACCORDE… 1000 €

Michel Destot (PS) a qui on doit tout de même la ruine de Grenoble et sa conséquence concrète : l’abandon de la place de Metz a promis 1000 € sur sa réserve parlementaire pour l’association !

Il espère ainsi faire oublier pour pas cher sa responsabilité écrasante dans la situation de la place.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/20/destot-ou-piolle-ps-ou-vertsades-qui-a-ruine-grenoble/

A.BACK ( Verts/PG): « LA PLACE DE METZ a ÉTÉ EXCLUE »

De son côté la municipalité Piolle (Verts/PG) a répondu clairement « non » par la voix très autorisée d’Antoine Back (extrême gauche) : « après les élections de 2014, constatant l’état des finances de la Ville, on a reprio­risé (!) les aménagements et la place de Metz a été exclue du dispositif » (DL du 12/12/16)

La municipalité est asphyxiée par 21 ans de gestion à laquelle  les élus Verts/Ades actuels ont très largement participé.

DES RECETTES NOUVELLES POUR FINANCER

La place de Metz -comme les autres investissements indispensables pour requalifier Grenoble- ne peut trouver de solution que grâce à des recettes nouvelles.

Le plan « un second souffle pour Grenoble » présenté par Alain Carignon, les Républicains Grenoblois, le collectif GLC, le cercle des citoyens est le seul à pouvoir répondre à ces défis. En vendant tout le patrimoine abandonné, en logeant les services municipaux dans le parc social, en permettant aux locataires de HLM de devenir proriétaires la ville dégagerait des recettes nouvelles lui redonnant des moyens d’action.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/18/grenoble-oui-au-second-souffle/

SEULES DES RÉFORMES de STRUCTURES…

Seules ces réformes de structures et du périmètre d’action municipal sont à la hauteur des enjeux. En donnant 1000 € pour s’accorder les bonnes grâces d’une place qu’il a assassiné Michel Destot se moque des Grenoblois en général et des habitants de la place de Metz en particulier et démontre qu’il voudrait poursuivre dans l’immobilisme municipal.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/08/27/ils-ont-ruine-grenoble/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *