PLAINTE SUR LE RACHAT par E.PIOLLE du SIÈGE du CRÉDIT AGRICOLE

Nouvelle tuile pour Eric Piolle (Verts/PG). Le Groupe d’Analyse Métropolitain (GAM) a déposé plainte auprès du Procureur de la République en date du 10 novembre sur les conditions du rachat par la ville du siège du Crédit Agricole.

C’est le site d’information Place Gre’Net qui a révélé l’information en indiquant qu’il s’était procuré une copie de cette plainte. Elle est signée de Pascal Clérotte au nom du groupement.

ACQUIS 8 M€ AU MOMENT OU LA VILLE EST EN QUASI-FAILLITE …

Le groupe informel de Grenoblois s’étonne – comme tous les grenoblois- que la ville ait acquis ce bâtiment de 13 000 M2 pour 8 M€ au moment même ou celle-ci se déclare en quasi faillite, ferme des bibliothèques, maison de quartier, réduit la prévention dans la santé scolaire? (1)

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/22/e-piolle-vertspg-acquiert-le-siege-du-credit-agricole-pour-8me/

« D’où proviennent les fonds utilisés pour effectuer ce versement comptant, alors que le maire a déclaré dès novembre 2015 la ville de Grenoble en faillite et a organisé, ce même mois, une journée sans service public pour illustrer ce que serait la mise sous tutelle de l’État ? » demande t il.

DES LOCAUX LOUÉS AU VENDEUR à UN PRIX INFÉRIEUR AU MARCHE! 

Mais le groupe pose la question de savoir pourquoi la ville a acquis immédiatement ce siège alors que la banque ne déménagera qu’en 2018 pour s’installer sur la presqu’ile ? La municipalité Piolle aurait acquis le bâtiment et le louerait à son vendeur  à un prix inférieur au marché !
« Acheter des locaux pour les louer immédiatement au vendeur à un prix inférieur au prix du marché n’est-il pas une aide publique illégale et l’octroi d’un avantage injustifié ? » questionne le GAM.

UNE AIDE PUBLIQUE ILLÉGALE à UNE BANQUE? 

Une aide publique illégale à une banque de la part des pourfendeurs des banques ne serait pas étonnant. On se souvient qu’Eric Piolle et Yann Mongaburu (Verts/ades) avaient lavé la vitrine d’une agence de la BNPPARIBAS de Grenoble pour « nettoyer la finance » (!).
Ils avaient même avec Raymond Avrillier inauguré une rue BNPPARIBAS quartier Jean Macé pour protester contre « l’emprise des banques »…
Pendant ce temps Eric Piolle était actionnaire d’une société à Singapour qui fabrique des logiciels de prévention des risques financiers dont les principaux clients sont les banques, y compris dans les paradis fiscaux!

LE SYSTÈME AVRILLIER A PERMIS D’ÉPARGNER LA GAUCHE et les VERTS JUSQUE LÀ

Ont ils accordé des aides indues au Crédit Agricole pour que celui-ci accepte de s’installer sur la presqu’ile ou la banque bénéficiera d’ailleurs de conditions particulières: elle sera la seule a bénéficier de parkings qui sont refusés à la population…

On va voir si la plainte prospère ou non. Jusque là le système de Raymond Avrillier et Vincent Comparat permettait d’épargner la gauche et les Verts de toute investigation judiciaire. Un magistrat, ex Procureur Adjoint à Grenoble s’était même affiché pendant la campagne municipale avec  Piolle  démontrant une confusion des pouvoirs poussée à l’extrême.

http://www.republicains38.fr/un-magistrat-engager-grandfils-la-question-de-lequilibre-des-pouvoirs-a-grenoble/

Un système judiciaire verrouillé à Grenoble. Destot, Vallini (PS) ont été épargnés. le dossier Alpexpo malgré les dépositions des cadres de la société enterré. Les Verts/Ades jamais inquiétés. Ici sur la photo le Procureur Adjoint de Grenoble R.Grandfils en campagne aux côtés de C.Coutaz, Y.Mongaburu, Eric Piolle et E.Martin

Un système judiciaire verrouillé à Grenoble. Destot, Vallini (PS) ont été épargnés. le dossier Alpexpo malgré les dépositions des cadres de la société enterré. Les Verts/Ades jamais inquiétés. Ici sur la photo le Procureur Adjoint de Grenoble R.Grandfils en campagne aux côtés de C.Coutaz, Y.Mongaburu, Eric Piolle et E.Martin

Jusque là la « justice » Grenobloise ne s’est occupée que de la droite. Après Alpexpo, dont les dirigeants PS et Verts/Ades ont été épargnés malgré des éléments accablants, on va voir si le Procureur classe sans suite cette plainte ou ouvre une information judiciaire.
http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/01/alpexpo-alain-carignon-veut-une-rupture-avec-leconomie-mixte/

(1) Rappelons que dans nos propositions figure la vente immédiate de ces locaux.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *