Alan CONFESSON (PG): Le « RÉVOLUTIONNAIRE » QUI A PEUR du PEUPLE

Placé juste à côté du public pendant les séances du Conseil Municipal, le « révolutionnaire » Alan Confesson élu PG de la municipalité Piolle a demandé à changer de place selon le « Postillon». «  Un vœu exaucé « selon la gazette d’extrême gauche : «  au conseil municipal du 11 juillet il avait changé de place et dix de ses collègues élus le séparaient de la plébe » écrit le magazine.

PARTISAN de TOUTES LES LUTTES CONTRE LE GRAND CAPITAL, IL SERT BOUYGUES/VINCI! 

Alan Confesson est ce partisan de toutes les luttes contre le grand capital qui a défendu l’indéfendable au Conseil municipal : le choix de Bouygues-Vinci pour l’éclairage public de la ville assuré depuis plus de 100 ans par le service public !  Il aura fallu attendre l’arrivée des Rouges/Verts à la Mairie pour vivre ça.

http://www.republicains38.fr/geg-la-municipalite-piolle-vertspg-attribue-17-me-a-bouyguesvinci/

Confesson a expliqué qu’il était contraint par le moins-disant. Quelques semaines plus tôt il donnait des leçons à la planète sur… le traité transatlantique et la manière de dominer le système libéral. Plus c’est loin d’eux plus ils sont experts. Plus c’est près, plus ils sont nuls.

IL SOUTIENT LA FERMETURE DES BIBLIOTHÈQUES AU NOM de L’ÉQUILIBRE COMPTABLE

Il appartient à la branche municipale qui soutient la fermeture des bibliothèques dans les quartiers en difficultés, la réduction de la prévention de la santé scolaire, de la sécurité à la sortie des écoles par la suppression des agents de sécurité ,la hausse de tous les tarifs y compris faire payer aux familles le soutien scolaire ou bien la suppression de 150 postes ! . Au nom de l’équililbre comptable… Probablement, comme sa cheffe de file, Elisa Martin n’avait il pas lu le plan municipal avant de le défendre ?

http://grenoble-le-changement.fr/2016/07/13/d-pujadas-france-2-e-piolle-supprime-des-assistantes-sociales-ferme-des-bibliotheques/

UN CYNISME ABSOLU et UNE INCOMPÉTENCE CRASSE

Heureusement que des hommes tels que lui existent. Ils ont au moins une vertu : pédagogique. Pour comprendre que la logorrhée révolutionnaire cache un cynisme absolu et une incompétence crasse. On savait que la révolution – la vraie – conduisait toujours à la terreur et aux drames. On ignorait avant Alan Confesson que la « révolution soft »  produisait  la régression sociale et les injustices.  Ce qui justifie de s’éloigner du peuple. Sait on jamais, il pourrait réagir.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *