30 SEPTEMBRE: IL Y A 22 ANS GRENOBLE INAUGURAIT LE SYNCHROTRON

MISTRAL: E.PIOLLE INSTALLE des GRILLES de PROTECTION dans les APPARTEMENTS!
RIFFIFI: Selon "Le MONDE" Elisa MARTIN (PG) SANCTIONNE 2 RESPONSABLES

Le 30 septembre 1994 Grenoble inaugurait le Synchrotron mis en service deux ans plus tôt. Depuis lors chaque année l’ESRF accueille 6000 chercheurs venus de 19 pays.

Grenoble avait gagné la « bataille du Synchrotron » contre Strasbourg en 1985. Attribué à la France par l’Europe, le lieu d’implantation était le choix du gouvernement Français. François Mitterrand étant Président de la république et Laurent Fabius Premier Ministre.

« UN VÉRITABLE PARIA à STRASBOURG » 

Alain Carignon, Maire de Grenoble et Député Européen se souvient de la violence de la confrontation des deux villes. « Lorsque je me rendais à Strasbourg pour les sessions des parlement, j’étais un véritable paria, la ville menant une campagne d’affiche pour sa candidature »  autour de Catherine Trautmann la Maire PS.

L’APPUI de François MITTERRAND 

La mobilisation Grenobloise a été elle aussi hors du commun avec en particulier celle de la communauté scientifique : Alain Carignon a coordonné un véritable plan de bataille afin que Grenoble l’emporte. Sa relation personnelle et directe avec François Mitterrand aura un poids considérable dans la décision. Le Chef de l’Etat anticipait déjà les années futures, sa volonté d’ouverture et espérait faire tomber le flamboyant jeune Maire de Grenoble dans son escarcelle.

« LA DÉFAITE AURAIT EU UN NOM … »

Comme le dit aujourd’hui Alain Carignon « la victoire n’a pas de nom, mais il est certain que la défaite en aurait eu un! ». Le Synchrotron représente aujourd’hui 2500 emplois directs et indirects dans l’agglomération grenobloise.

Avec ST Micro installé à Crolles en 1992 après une autre bataille homérique face à l’Italie conduite par Alain Carignon, Président du Conseil Départemental, le Synchrotron figure parmi les locomotives lourdes en emplois de l’agglomération.

La campagne d’information « réalisations Carignon » n’était pas de trop. La comparaison avec le bilan de la gauche et des Verts/Ades d’une ville ruinée mérite d’être établi en effet si on recherche la vérité dans le débat public.

<<< /les-50-realisations-carignon-qui-font-le-grenoble-daujourdhui/

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *