LE FAUX « RÉSEAU CITOYEN » et Béatrice BONACCHI TROMPENT les GRENOBLOIS

RIFFIFI: Selon "Le MONDE" Elisa MARTIN (PG) SANCTIONNE 2 RESPONSABLES
GRENOBLE: OMERTA sur la PROGRESSION du SALAFISME

Elle est directrice ( rémunérée ?) du site du « Réseau citoyen » , mais aussi représentante à ses heures perdues de RESF38, également de la FCPE 38, bien entendu  elle est « citoyenne indépendante » dans les Conseils Citoyens de la ville et aussi interviewée dans le magazine municipal Gremag (31/3/15) au nom des « citoyens » ou elle exprime sa reconnaissance à Eric Piolle  en disant « merci à la mairie » de donner la parole… aux citoyens.

Elle représentait aussi le groupe des 150 (?) aux assises citoyennes organisées par la municipalité à MC2.  Elle avait évidemment lançé aussi un appel «citoyen» pour l’alternance départementale pour soutenir les candidats Verts/Ades et PG, après avoir fait de même aux élections municipales.

<<< /feermetures-e-piolle-fait-parler-une-bibliothecaire-a-la-retraite/

LES CITOYENS PROFESSIONNELS PERMANENTS

Il n’y a pas beaucoup d’images d’elle. Comme elle est partout, sur tous les fronts, mieux vaut ne pas trop voir son visage. Béatrice Bonacchi est très représentative de ces montages gauchistes qui enfument les médias à longueur de colonnes. Ce sont les mêmes professionnels et permanents qui monopolisent la parole, se substituent aux… citoyens, parlent en leur nom et cherchent à les intimider. Ce sont eux qui instaurent cette pensée dominante, cette culture ambiante qui pénètre dans l’atmosphère. Cette technique groupusculaire a pour objet de confisquer la démocratie au profit d’une minorité.

<<<grenoble-la-mascarade-des-faux-citoyens-continue/

LE « RESEAU CITOYEN » N’EXISTE PAS, NI LE SITE DU « RÉSEAU CITOYEN »

Le « Réseau Citoyen » n’existe pas. Il n’a jamais existé. Cela n’empêche pas de figurer en nom propre dans la coalition municipale. Le site du « Réseau citoyen » n’existe pas non plus. Il suffit de le regarder. Il est visiblement alimenté par un fonctionnaire qui duplique les infos municipales, les vidéos de Pascal Clouaire au Conseil Municipal. Aucun « citoyen » n’intervient dans ces manipulations.  Une vulgaire Pravda du Net. Le site reproduit les annonces municipales. Une courroie de transmission de la parole majoritaire, un vecteur supplémentaire sans vie autre que ce que la technique du copier/coller permet. Il n’y a rien de moins « citoyen » que le site du « Réseau citoyen ». Avec les Rouges/Verts Grenoblois pour trouver la vérité il suffit de lire leurs annonces comme des anti-phrases. ça n’empêche pas Béatrice Bonacchi de jouer le rôle de porte parole du « Réseau Citoyen » dans le DL…

<<< reseau-citoyen-operation-camouflage-des-vertsades-pour-lump/

<<<conseil-municipal-qui-etait-ce-public-privilegie-entre-a-16-h30/

AUCUN « CITOYEN » GRENOBLOIS N’Y A JAMAIS PRIS LA PAROLE

Gageons qu’après cette explication la machine municipale va se mettre en route et rendre son affaire présentable. ça va donner du travail aux permanents du cabinet et de la com’ de rédiger des contributions citoyennes… ça ne trompera que ceux qui désirent l’être.

Bien entendu le «réseau«  organise une AG annuelle  afin de demeurer dans la légalité. Mais il n’a aucune existence autonome, il n’y a personne d’autre que Béatrice Bonacchi. Aucun « citoyen «  grenoblois n’y a jamais pris la parole.

Même pas les élus qui sont officiellement étiquetés comme tels Marime Bouillon, Kheira Capdepon, René de Céglié, Pascal Clouaire, Alain Denoyelle, Martine Jullian,  Fabien Malbet, Raphaël Marguet , Jacques Wiart.

<<< le-reseau-citoyen-de-e-piolle-vertspg-etait-une-manipulation/

UN GROUPE MAJORITAIRE UNIQUE POUR CAMOUFLER LES APPARTENANCES

Ce qui, soit dit en passant permet de bien démontrer le poids du clan des Verts/Ades de Raymond Avrillier et Vincent Comparat dans la majorité municipale et explique pourquoi ils ont voulu un groupe majoritaire unique: il  permet de camoufler la réalité des appartenances politiques. Et de faire croire à une diversité…

<<< v-comparat-vertsadesanime-le-reseau-citoyen-depuis-1983/

B.BONACCHI JUGE DONC L’OPPOSITION « INDIGNE et IRRESPONSABLE »

C’est donc à Béatrice Bonacchi  que Laurence Comparat (Verts/Ades) a demandé de s’associer à la protestation contre la campagne d’information sur le thème «ils ont ruiné Grenoble ». Le «réseau citoyen«  aime le débat en effet mais seulement celui qui reproduit la «pensée» municipale. Sans en changer une virgule.

Alors dans le  DL (15/9/16)  Béatrice Bonacchi au nom du « Réseau citoyen «  qui ressort de la naphtaline pour la circonstance juge le procédé de l’opposition « indigne » et « irresponsable ».

LES PERMANENTS SUR FONDS PUBLICS ONT DU MAL à ALIMENTER les OFFICINES

Nous ne doutons pas que démasqués à nouveau Pascal Clouaire et tous ceux qui ont truqué le scrutin de 2014 qui a été insincère du fait de leur méthode vont mieux habiller le faux et lui donner une existence plus présentable. Le site va évoluer avec des témoignages mais les permanents sur fonds publics vont avoir de plus en plus de mal à alimenter différemment toutes les officines que les élus mettent en place. « Grenoble en débat «  peine déjà beaucoup à reproduire autre chose que la propagande municipale. Mais leur système est décortiqué.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/08/12/9552/ (GRENOBLE: COMMENT SEMER LE CITOYEN ? DÉCRYPTAGE de la MÉTHODE PIOLLE)

http://grenoble-le-changement.fr/2016/07/07/8576/ (ESPLANADE: LA MUNICIPALITÉ PIOLLE (Verts/PG) CRÉE UN FAUX CITOYEN INDÉPENDANT)

LES ÉLUS VERTS/ADES et PG DEVRAIENT AFFRONTER LE DÉBAT à VISAGE DÉCOUVERT

La multiplication de ces Pravda qui tournent en rond, répétitives d’une information du haut vers le bas produisent l’effet inverse à leur objet: elles irritent de plus en plus les grenoblois qui paient la note des errements municipaux. Même chez les Verts il a fallu corseter le « débat »: le 8 septembre salle Conviviage ( MDH Bois d’Artas) Eric Piolle a été pris à partie par eux et pour éviter les questions gênantes celles-ci devaient être déposées… par écrit! Déposées dans des urnes et tirées au sort.

Les élus Verts, Ades et PG qui composent la majorité municipale vont devoir tomber les masques et affronter le débat, le vrai. Celui qui s’effectue a visage reconnu et découvert. Face à ceux qui s’opposent à leur politique. Sur un bilan et des chiffres. Même si on comprend très bien qu’ils préfèreraient y échapper, la règle de la démocratie s’applique aussi à eux.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *