E.PIOLLE (Verts/PG) N’AIME PAS LES TAGS CHEZ LUI…

SALETÉ DE GRENOBLE: PIOLLE FAIT SA RENTRÉE
GARE de GRENOBLE: E.PIOLLE A ENCORE OUBLIÉ les ARBRES

Eric Piolle a rendu publique sa plainte car son propre immeuble du centre ville aurait été souillé par des Tags injurieux et il aurait reçu une lettre anonyme de menaces. Il a immédiatement jugé  que ces tags n’étaient pas du Street Art sans réunir la commission présidée par son Adjointe Corinne Bernard (Verts/Ades) très compétente pourtant (!).

E.PIOLLE N’A PAS RESPECTÉ LA PROCÉDURE QU’IL A INSTITUÉ

Il n’a donc pas respecté la procédure qu’il a institué  lui-même selon laquelle il est interdit de les détruire avant qu’un jugement ait été porté sur leur qualité par la commission . Ce qui constitue un précédent heureux pour tous les immeubles souillés.

<<< grenoble-il-est-interdit-dinterdire/

L.COMPARAT (Verts/Ades) SORT LA GROSSE CAISSE.

S’agissant de menaces il s’est immédiatement posé en victime et la municipalité sous couvert « d’un élu de la majorité  » anonyme lui aussi selon le DL de ce matin (13/9/16) fustige… l’opposition. Compte tenu des termes on imagine que la grosse caisse est tenue par Laurence Comparat (Verts/Ades) toujours fine et subtile qui se définit elle-même comme une « bonne personne, au bon endroit, au bon moment » (mail aux élus de la majorité municipale…).

<<< -un-fonctionnement-corrompu-par-le-nepotisme/

LES GRENOBLOIS  QUI PROTESTENT SONT COMPLICES des MENACES

Quand les grenoblois ne sont pas contents et n’applaudissent pas aux impôts les plus lourds de France, à la fermeture des bibliothèques, maison de quartier, la suppression des agents de sécurité à la sortie des écoles ou bien la réduction de la prévention en santé scolaire, si les familles ne se réjouissent pas de devoir payer le soutien scolaire, on peut presque dire qu’ils  sont complices des menaces contre Piolle. Surtout la vilaine droite bien entendu.

ici la police n'est pas diffamée, c'est la liberté d'expression

ici la police n’est pas diffamée, c’est la liberté d’expression

F.TARANTINI: « REFUSER L’EXPLOITATION POLITIQUE d’ACTES MARGINAUX »

Pour elle si un dingue adresse une lettre anonyme menaçante à Eric Piolle on le doit « à des responsables politiques « . Je ne désigne personne.

François Tarantini lui répond dans un communiqué adressé aujourd’hui à la presse indique « nous condamnons évidemment sans réserve ces excès qui n’ont rien à voir avec le débat public. »

Mais il ajoute: « il convient aussi de refuser l’exploitation politique d’actes de marginaux. La posture de victimisation immédiatement adoptée par le Maire et les attaques politiques de la municipalité sur l’hystérisation et la Trumpisation ont pour objet d’amalgamer toute opposition non agrée afin de ne pas avoir à rendre de comptes sur le fond. »

<<< ils-ont-ruine-grenoble/

 » ILS NE SONT PAS LES MIEUX PLACÉS POUR DONNER des LEÇONS de COMPORTEMENT »

Rappelant : « Les Verts/Ades qui ont fait de la disqualification personnelle de leurs adversaires leur fonds de commerce, ceux qui ont soutenu tous les débordements de « Nuit de Debout » et des manifestations sur la loi travail ne sont d’ailleurs pas les mieux placés pour donner des leçons de comportement. Quand aux lettres anonymes de menaces je n’ai jamais vu Alain Carignon porter plainte chaque fois qu’il en reçoit une… « 

<<< r-avrillier-vertsades-colistier-de-piolle-des-methodes-de-voyou/

Bien entendu qu’il faut condamner sans hésiter les actes dont E.Piolle est victime. Mais lui même et sa municipalité seraient plus crédibles dans leur défense s’ils ne pratiquaient pas l’amalgame et s’ils n’étaient pas indifférents lorsque des grenoblois en sont victimes sans pouvoir se défendre.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *