CLASSEMENT « L’ÉTUDIANT »: L’INSÉCURITÉ FAIT PERDRE des ÉTUDIANTS à GRENOBLE

GRENOBLE: LA CHUTE de la VALEUR des BIENS S'ACCÉLÈRE
COURS Jean JAURÈS: L'HÉCATOMBE COMMERCIALE SE POURSUIT

Selon le magazine « L’Etudiant » Grenoble est en tête des villes ou il fait bon étudier avec Rennes et Toulouse (ex aequo). Parmi les 15 critères retenus par Philippe Mandry, le Rédacteur en Chef, la sécurité dans les villes ne figure pas.

Ce critère non écrit compte pourtant de plus en plus dans le choix des étudiants et de leurs familles. Chacun connait près de lui des amis, de la famille dont l’étudiant qui avait le choix a refusé Grenoble du fait de l’insécurité endémique qui mine la ville.

LE NOMBRE D’ÉTUDIANTS RÉGRESSE CHAQUE ANNÉE à GRENOBLE…

En effet, malgré ses atouts, la qualité de ses enseignements, le nombre d’étudiants régresse chaque année, ce qui n’est pas bon signe: à cette rentrée Grenoble perd encore plus de 1500 étudiants: 45 000, dont 11 701 inscrits en première année pour 2016/2017.  L’an dernier, ils étaient 46 063. E.Piolle (Verts/PG) n’est pas plus attractif que Destot (PS).

… DANS la QUEUE du CLASSEMENT AVEC MARSEILLE

Selon « L’Etudiant », sur le critère de l’attractivité,  Grenoble est dans la queue du classement (4 points) avec Marseille (3 points) pour l’évolution du nombre d’étudiants. Elle demeure en bonne position seulement grâce aux 3 eme cycle et au nombre d’étudiants Erasmus. Le fond du tableau avec Marseille éclaire le pourquoi de cette évolution négative. La situation de Grenoble est probablement pire que la capitale des Bouches du Rhône, les statistiques de l’Université de Marseille regroupent celle d’Aix en Provence qui rééquilibrent .

UNE DÉLINQUANCE DE 63 % SUPÉRIEURE à la MOYENNE

A Grenoble, selon le Ministre de l’Intérieur la délinquance est de 63 % supérieure à la moyenne des villes comparables. En juin deux jeunes Roms abrités dans le camp du Rondeau construit par la municipalité Piolle (Verts/PG) ont enfin été appréhendés: ils avaient littéralement massacré selon le même mode opératoire successivement 6 étudiants pour les dévaliser. Deux ont subi des traumatismes crâniens.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/20/agglo-apaisee-63-de-delinquance-a-grenoble-par-rapport-aux-villes-comparables/

Les familles hébergées gratuitement dans des chalets construits pour elles n’ont eu à subir aucune conséquence. Cet exemple parmi d’autres décrit mieux qu’un long discours la réalité grenobloise.

<<</les-agresseurs-des-6-etudiants-loges-gratuitement-par-e-piolle/

AU MOMENT des INSCRIPTIONS L’UNIVERSITÉ MET EN GARDE

D’ailleurs au moment des inscriptions l’université met en garde les étudiants contre les agressions et l’insécurité et leur demande de prendre des précautions. L’avertissement donné par l’Université Stendhal est clair:  » Comme fréquemment à la rentrée plusieurs personnes se sont fait voler leur sac à mains par des jeunes en scooter qui le leur ont arraché » écrit l’Université. Celle ou sévit Laurence Comparat  chargée de mission au « développement durable » (!) Adjointe au Maire (Verts/Ades)  qui nie comme élue cette réalité.

L'avertissement de l'Université Stendhal distribué au moment des inscriptions...

L’avertissement de l’Université Stendhal distribué au moment des inscriptions…

<<< grenoble-linsecurite-gagne-le-campus/

LA MUNICIPALITÉ CARIGNON A RELIÉ LE CAMPUS à la VILLE

Cette situation vient  aussi assombrir  tous les avantages naturels de Grenoble, son environnement, ses montagnes et les efforts que la ville a développé en matière de transports en communs: en reliant la ville au campus par le Tram la municipalité Carignon a révolutionné la donne, introduisant enfin les étudiants dans la ville. Dans un communiqué adressé hier à la presse Alain Carignon demande d’ailleurs que  » les élus de l’agglomération se saisissent de la question de l’insécurité  plutôt que de la nier. Je propose à nouveau une action intercommunale qui regrouperait les polices municipales, instituerait la vidéo protection 24h/sur 24 en lien avec des équipes opérationnelles afin que la sécurité de ceux qui choisissent Grenoble soit assurée. »

<<< /les-50-realisations-carignon-qui-font-le-grenoble-daujourdhui/

LA BAISSE du NOMBRE des ÉTUDIANTS EST à L’OPPOSÉ de la COURBE de la DÉLINQUANCE

Le phénomène constant de la baisse des étudiants qui choisissent Grenoble se poursuit depuis quelques années.  Il suit la courbe de la délinquance qui augmente. Pourquoi en effet une ville si bien classée pour la vie étudiante perdrait elle des étudiants chaque année ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

5 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *