MATRAQUAGE du STATIONNEMENT: IL MANQUE ENCORE 340 SIGNATURES

ESPLANADE: LES TRAVAUX SONT TOUS ENGAGÉS
UN GARAGE à VÉLO à 5000 € PRÈS du DOMICILE de PIOLLE (Verts/PG)

Il manque encore 340 signatures pour atteindre les 2000 permettant d’interpeller Eric Piolle (Verts/PG) au Conseil municipal sur le matraquage du prix du stationnement: jusqu’à plus 150 % !

Même si cette procédure est organisée pour être vouée à l’échec, la pétition lancée par le Comité de Liaison des Unions de Quartiers ( Cluq) à le mérite de rappeler une trahison supplémentaire des engagements de Piolle , le numéro 49: « Nous réunirons les acteurs économiques et les unions de commerçants, les associations environnementales et d’usagers des transports, les unions de quartiers et les conseils citoyens afin d’établir un diagnostic partagé sur l’état du stationnement à Grenoble ».

<< stationnement-a-grenoble-jusqua-150-daugmentation-des-tarifs/

Encore un engagement trahi

Encore un engagement trahi

E.PIOLLE :  » IL N’Y AURA PAS DE CONCERTATION »

A l’opposé de ça, avec un cynisme absolu et une suffisance incommensurable, Eric Piolle avait répondu le 24 mai à l’Union des Habitants du centre ville qui le questionnaient sur l’augmentation des tarifs de stationnement: » il n’y aura pas de concertation ».

Le ticket résident augmente jusqu’à 30 €/mois , celui que tout le monde payait 12 €/mois! C’est pourquoi les Unions de Quartiers ont lancé cette pétition qui appuie là ou ça fait mal  « pour une concertation sur les tarifs de stationnement ». Ce sur quoi Eric Piolle s’était fait élire par les Grenoblois…

<< stationnement-payant-les-grenoblois-fuient-la-ville/

IL FAUT 2000 SIGNATURES POUR DÉBATTRE AU CONSEIL MUNICIPAL !

Les 2000 signatures permettront de débattre au Conseil Municipal , ce qui était auparavant possible sous toutes les municipalités sans 2000 signatures.

Une fois obtenues la municipalité pourra éventuellement mettre cette question dans la liste des « votations citoyennes » soumises aux grenoblois. Elle n’a évidemment aucune chance de recueillir 20 000 votants – comme aucune – seuil fixé par Eric Piolle afin d’interdire qu’aucune décision ne puisse être prise par les Grenoblois.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/08/12/9552/ (GRENOBLE: COMMENT SEMER LE CITOYEN ? DÉCRYPTAGE de la MÉTHODE PIOLLE)

Alain CARIGNON A ORGANISE DES RÉFÉRENDUMS SANS SEUIL INFRANCHISSABLE

Rappelons que si Alain Carignon avait fixé ces seuils qui n’ont aucune légitimité, ni le tramway, ni la voie sur berge qui ont été réalisés après des référendums exemplaires n’auraient été adoptés.

Il est vrai que depuis 21 ans que la gauche et les Verts gouvernent Grenoble ensemble ou séparément, les grenoblois n’ont plus jamais eu le pouvoir de décider librement par référendum.

<< referendum-le-22-juin-1983-53-de-grenoblois-repondaient-oui-au-tramway/

Alain Carignon a beaucoup soutenu les grenoblois sur ce dossier aussi

Alain Carignon a beaucoup soutenu les grenoblois sur ce dossier aussi

IL FAUT SIGNER LA PÉTITION DU CLUQ

Eric Piolle veille à ce que cette tradition ne soit pas rompue: les procédures mises en place ont pour objet de tromper les Grenoblois; La possibilité de faire adopter une position contraire à celle de la municipalité est exclue.

Il faut quand même signer la pétition du CLUQ afin que le débat sur le matraquage du stationnement qui va rapporter 2,5 M€ dans les caisses de la ville au détriment des Grenoblois soit au moins porté au Conseil Municipal et que le mécanisme pour empêcher la décision citoyenne soit dénoncé.

Pour SIGNER:

http://www.grenoble.fr/petition/5/765-pour-une-concertation-sur-les-tarifs-de-stationnement.htm

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *