SI Yves ROUCAUTE RÉPONDAIT à Jean-Benoit VIGNY …

.. Jean-Benoit Vigny est un journaliste d’opinion du « Dauphiné Libéré ». Il écrit, il tweete ses opinions et celles-ci sont clairement du côté de la culture dominante, celle de la gauche. Comme souvent les révoltés sont aux côtés du pouvoir. Elle permet une posture avantageuse sans les inconvénients de la minorité.

Bien entendu il y a une part d’inconscience dans cette bonne conscience à appartenir au camp du beau et du bon.

M.HOUELLEBECQ : LES MÉDIAS ONT UNE APPROCHE de GAUCHE

Dans un débat récent Michel Houellebecq auquel les animateurs de chez Ruquier faisaient remarquer que son affirmation selon laquelle la gauche dominait le monde des idées était fausse, car il suffisait de constater le succès des livres d’Eric Zemmour ou d’Alain Finkielkraut par exemple,  répondait que ce succès ne changeait rien à la domination des médias  qui véhiculaient consciemment ou inconsciemment mais quotidiennement sur tous les sujets  une approche de gauche.

« VALEURS ACTUELLES » et Alain CARIGNON SONT ILLÉGITIMES

Jean-Benoit Vigny est engagé et cet engagement est respectable. Il attaque, met en cause, donne des coups et lui répondre consiste à débattre avec un homme pleinement dans le débat. Pas à mettre en cause une corporation. Si son opinion mérite d’être exposée, les réponses sont aussi un droit.

Dans un tweet  violent JB Vigny a ainsi  estimé que « le directeur de Valeurs Actuelles et Carignon Alain en dénonçant la fresque de Goin donnent des leçons de morale c’est  un 1 er avril en retard ».

On se souvient qu’à l’occasion de sa conférence de Grenoble, Alain Carignon avait montré à Yves Roucaute à la sortie de la gare la fresque de GOIN peignant la police terrassant la République à terre, incarnée par une femme frappée.

<< le-philosophe-yves-roucaute-de-lart-militant-des-annees-70/

En un tweet JB Vigny avait tout exprimé ce qui dénote un certain talent. D’abord que les thèses de la droite sont déjà illégitimes par leur origine.La gauche militante de «Libération» peut être citée sans problème mais la droite défendue par « Valeurs Actuelles » est sulfureuse par nature. C’est illicite d’appartenir, d’écrire ou de penser comme « Valeurs Actuelles ». Il faut se justifier d’en être ce qui handicape la démonstration.

Yves ROUCAUTE, AGRÉGÉ de PHILOSOPHIE et de SCIENCES PO, ÉCRIVAIN… »UN PREMIER AVRIL »

Yves Roucaute, agrégé de philo et de Sciences Po, auteur de 17 livres de grand intérêt, écrivain apprécié, que « Le Monde » juge digne d’être placé face à Régis Debray dans les débats d’idées du journal, professeur  à Nanterre, spécialiste et passionné d’art contemporain qui a donné son avis sur « l’oeuvre » de GOIN » c’est un premier avril en retard » pour JB Vigny.

Ainsi du fait qu’il dirige les pages « Idées » de Valeurs Actuelles » son oeuvre, sa pensée, sa réflexion ne valent rien, puisque « Valeurs Actuelles » ne vaut rien. Ou véhicule des idées extrêmes puisque de droite. La bonne droite en effet est celle qui véhicule des idées de gauche.

http://www.republicains38.fr/y-roucaute-a-grenoble-la-nation-civique-se-construit-sur-des-valeurs/

… TANDIS QUE LE MOINDRE RÉPÉTITEUR VERTS ou de GAUCHE EST ASSURÉ de RESPECT

Tandis que le moindre répétiteur Verts ou de gauche qui passe par Grenoble, l’inévitable professeur Meirieu par exemple, Vice Président Verts sortant du Conseil Régional ou tant d’autres qui n’ont à leur actif ni livres solides, ni réflexion étayée bénéficient d’une large exposition et d’un respect déférent. Ils sont engagés à gauche, chez les Verts,  MAIS légitimes dans leurs domaines. Le professeur Meirieu est un bon exemple car depuis le temps qu’il prône des solutions, qu’il est aux responsabilités dans le domaine de l’éducation et  les résultats  si pitoyables, personne ne lui demande de bilan. Pour JB Vigny engagé à droite rend illégitime y compris dans ses compétences ou ses talents.

<< mc2-privatisee-par-les-vertspg-pour-la-campagne-regionale/

POUR LA DROITE la MORALE et PERSONNELLE

Évidemment ni Yves Roucaute  ni Alain Carignon n’avaient donné de leçon de morale. Si JB Vigny se penchait sur sa droite il saurait que – contrairement à la gauche – elle sait que la morale est personnelle. Consciente que l’homme est imparfait elle ne donne justement pas de « leçon » laissant à chacun le soin de savoir s’il vit le plus possible en adéquation avec sa morale. La morale collective, c’est un ordre moral .

LA DROITE SE CONTENTE de la LOI POUR LA VIE COLLECTIVE

Dans la pratique d’ailleurs le plus souvent les hommes de gauche brandissent d’autant plus des valeurs morales collectives fortes qu’ils sont peu regardants avec leur morale personnelle (Mitterrand,  Cahuzac, Piolle et ses actions à Singapour…)

http://www.republicains38.fr/la-societe-de-e-piolle-les-aides-sont-publiques-a-grenoble-les-benefices-a-singapour/

On n’a jamais entendu De Gaulle ou même Pompidou donner des leçons de morale. Pourtant quand on observe leur histoire personnelle, ils ont été très rigoureux avec elle. André Malraux avait résumé à sa façon cette idée par cette formule: »On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n’en fait pas davantage sans ». Le collectif et le personnel sont séparés.

S’agissant du collectif, la droite se contente de la loi, car c’est elle la règle ( imparfaite) de la vie collective. Face à  la responsabilité individuelle il y a la sanction de la faute. Rien de plus et rien de moins.

A.CARIGNON QUI A FAIT UN BIEN FOU à GRENOBLE a AUTANT le DROIT de S’EXPRIMER QU’UN AUTRE

Bien entendu dans ce cadre Alain Carignon, juridiquement réhabilité,  a autant le droit de s’exprimer qu’un autre. Comme personne humaine et comme citoyen. JB Vigny n’est en  effet pas au dessus des lois, juge suprême du bien et du mal, qualifié pour donner ou retirer la parole, bannir à vie une personne, laquelle par ailleurs a fait un bien fou à Grenoble pendant 12 ans.  JB Vigny n’est pas le fléau de la balance, il pèse sur un plateau.

Alain Carignon a estimé que dans le contexte national et local la fresque de Goin n’était pas la bienvenue. Qu’elle tombait mal et pouvait apporter une caution dite artistique à des écervelés. De la part de la municipalité il s’agissait d’une attitude politique irresponsable. Il n’y a pas de morale la dedans.

A-M MALANDRINO  ( droite) QUI DÉNONCE la BÉTONISATION : « DES SENTENCES AVINÉES »

Récemment une opposante de droite à Seyssins, Anne Marie Malandrino, qui dénonçait la bétonisation de la commune, la part trop importante du logement social dans les projets était accusée dans le compte rendu du DL (29/6/16) par Jean-Benoit Vigny  de « véhiculer des clichés ». Il  ne voyait pas de différence entre « les sentences avinées à deux sous dans un café du commerce et les escarmouches politiques adressées (parfois) en con­seil municipal » faisant une allusion transparente aux propos de AM Malandrino.

<< /labbaye-aussi-cest-non-a-la-betonisation/

L’ÉCHEC PATENT de TOUS LES QUARTIERS ANNONCES COMME MIXTE NE PEUT PAS ÊTRE ÉNONCÉ

Ainsi l’échec patent dans l’agglomération grenobloise de toutes les annonces de création de quartier tel que celui annoncé à Seyssins, leur bilan désastreux puisqu’au lieu de promouvoir les populations elles sont passé en dessous du seuil de pauvreté non seulement n’est pas reconnu, mais s’y attaquer relève de la « sentence avinée ».

http://www.republicains38.fr/grenoble-5-quartiers-avec-une-population-en-dessous-du-seuil-de-pauvrete/

LES VRAIS CLICHÉS DEVIENNENT UNE PENSÉE NEUVE

Tandis que les clichés – eux- les vrais, ceux de Fabrice Hugelé, le Maire PS , Vice Président si inefficace de la Métro, sur la réussite future de la mixité sociale – antienne répétée depuis Villeneuve, depuis 40 ans! – la hausse du nombre d’habitants et l’ouverture des écoles sont loués. Peu importe qu’ensuite la valeur des biens se réduise, les propriétaires soient spoliés, les parents contournent la carte scolaire ( 30 % des effectifs du nord de Grenoble viennent du sud de la ville) ,  « si Madame Malandrino avait voulu offrir un boulevard au Maire Fabrice Hugelé, elle ne s’y serait pas prise autrement ».

http://www.republicains38.fr/kevin-et-sofiane-le-proces-de-villeneuve-naura-pas-lieu/

UNE URBANISATION QUI CACHE de SORDIDE INTÉRÊTS ÉLECTORAUX

Comment, après une telle charge lue dans son quotidien un habitant qui partage au fond l’analyse de Madame Malandrino oserait -il l’exprimer à Seyssins ? Voudrait il rejoindre les sentences avinées ? A partir de quand le principe de réalité s’agissant de cet urbanisme débridé sera t il pris en compte ?

D’autant que, comme avec la morale collective, il cache de sordides intérêts électoraux. Plus les quartiers sont en difficultés, plus l’économie souterraine y prend le pouvoir, plus la gauche et les Verts dominent électoralement.

LA CRITIQUE TECHNIQUE EST PRISE EN COMPTE …

Par contre, dans un autre compte rendu de la commune de Seyssins,  la critique de François Gilabert ( Radical) est prise en compte. Ce dernier s’étonnait de ne pas voir apparaître l’épargne dans le compte administratif 2015 de Seyssins. (DL du 3/6/16).  « la majorité (… ) n’a pas vraiment su répondre, ar­guant (étonnamment) que l’on y verrait plus clair au dé­bat d’orientation budgétaire 2017, alors qu’elle avait pré­senté cet indicateur dans ses comptes administratifs précé­dents…  »  remarque JB Vigny.

… ON EST DANS LE MÊME MONDE

Fabrice Hugelé n’est plus en cause. La question est technique. Elle est posée par François Gilabert qui était Adjoint au Maire avec la gauche jusqu’en mars dernier avant de tenter sa chance aux départementales avec la droite. Il est légitime. Il s’agit du même monde, celui dans lequel la droite, ses valeurs, ses idées n’ont pas de place.  Un monde ou de fait, contrairement à ce qu’exprime JB Vigny le peuple est exclu.

LOCALEMENT : PAS de JOURNALISME d’OPINION de DROITE

Le journalisme d’opinion est aussi respectable que le journalisme d’information. Mais il est soumis à la critique et à l’analyse légitimes. Il est à noter que, localement, il n’y a pas de journalisme d’opinion de droite. Le déséquilibre est donc patent. Il a une certaine importance au plan politique puisque la victoire des idées précède les victoires électorales.

REDOUBLER D’EFFORT de CONVICTION et de PÉDAGOGIE

Les citoyens, les militants, ceux qui sont intimement convaincus que les solutions de droite sont beaucoup plus conformes à l’intérêt général et au progrès de tous sans exception ont donc un handicap pour faire valoir leur thèse. Ils doivent donc redoubler d’effort, de conviction et de pédagogie pour faire valoir leur part de vérité.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *