GRENOBLE: COMMENT SEMER LE CITOYEN ? DÉCRYPTAGE de la MÉTHODE PIOLLE

Rien ne rend mieux compte de l’asphyxie de la participation citoyenne voulue et organisée que le nombre de pétitions de protestations lancées contre les décisions de la municipalité Piolle. Si nombreuses et si importantes que les élus Rouge/Verts ont mis en place un système sophistiqué permettant d’éliminer toutes les pétitions lancées avant juin 2016 car elles ne sont pas organisées selon les normes définies par la ville !

D’un trait de délibération la municipalité a supprimé toutes les expressions citoyennes de mécontentement exprimées depuis 2 ans, soit le tiers d’un mandat municipal. Du jamais vu en matière de « démocratie locale ».  Cette opération brutale a été camouflée par des annonces sur les nouvelles règles de pétitions et les possibilités de vote des Grenoblois.

E.PIOLLE RAYE de la CARTE TOUTES LES PÉTITIONS ENGAGÉES DEPUIS 2 ANS

Comme un chat à l’affut la municipalité a laissé s’écouler 2 ans et s’engager nombre de pétitions qu’elle a rendu obsolètes en un tour de délibération.

Les anciennes n’ont pas été déposées suivant le modèle municipal, donc non agréées , donc non recevables ! Depuis les quartiers jusqu’au tricycle ou aux musiciens du Louvre, tout tombe d’un coup !

UN MAQUIS ET UN LABYRINTHE SOIGNEUSEMENT ÉLABORÉS

Mais le recensement des pétitions mort nées au niveau de l’agglomération et de la municipalité nécessiterait la mise en place d’une commission supplémentaire telles que celles que Paul Bron (PS) propose à tour de bras pour enterrer les problèmes.Dans notre collectif personne n’a voulu garantir de résultat exhaustif ni s’atteler pleinement à cette tâche tant elle est ingrate.

<< paul-bron-ps-veut-une-commission-sur-les-commissions/

L’élimination des pétitions qui gênaient s’est accompagné de la création d’un maquis,d’un labyrinthe  soigneusement élaborés pour semer le citoyen. Le seul régime des pétitions demande une étude à lui tout seul.

LA MUNICIPALITÉ DÉFINIT LES RÉGLES ET CONDITIONS DANS LESQUELLES CONTESTER SES DÉCISIONS

La municipalité de Grenoble devient le seul pouvoir qui définit des règles très strictes et les conditions dans lesquelles on peut  contester certaines de ses décisions, qui peut même rejeter unilatéralement le thème d’une contestation !

Cette forme vicieuse d’étouffement de la démocratie et de maitrise de toute opposition libre a été présentée médiatiquement comme une formidable avancée : Grenoble serait la seule ville de France dont les pétitions seraient prises en compte!

L’inénarrable Pascal Clouaire Adjoint faux citoyens osait encore expliquer dans le DL au creux du mois d’août qu’il s’agissait de «  donner du pouvoir d’agir » aux Grenoblois ( 8/8/16). Toujours ces anti-phrase qui disent le contraire de ce qu’ils font.

<< /mauvais-coups-de-lete-p-clouaire-vertspg-trompe-les-grenoblois/

UN FORMULAIRE de la VILLE et un CONTRÔLE de la MUNICIPALITÉ

Après avoir éliminé un bon stock de pétitions, celles qui sont agréées doivent recevoir 2000 signatures sur un formulaire de la ville, contrôlées par la ville elle-même ce qui peut freiner quelques signataires. Elles doivent être soumises à un conseil municipal selon le bon vouloir d’un calendrier décidé par le Maire.

Ainsi, pour une pétition réalisée en ce moment, qui serait adressée au maire , celui-ci pourrait la soumettre à un conseil municipal de novembre.Comme la « votation citoyenne » est annuelle au mois d’octobre ça renvoie l’éventualité de la soumettre au vote en octobre 2017. Toutes les pétitions engagées après octobre doivent attendre au moins un an !

LA PÉTITION DU CENTRE VILLE SERA RENVOYÉE à 2017 ...

Par exemple, un sujet d’actualité très basique ,tel que celui posé par l’Union des Habitants du Centre Ville à savoir prendre un arrêté municipal identique à ceux qui fonctionnent à  Nantes et Bordeaux pour interdire le transport d’alcool sera peut être soumis à une votation… en octobre 2017 .

Lancé en juin 2016 il n’a aucune chance de voir agrées ses 2000 signatures et être soumis au Conseil Municipal de septembre.  Il ne peut donc figurer dans la liste des votations d’octobre.

…. POUR RIEN PUISQU’ELLE N’A AUCUNE CHANCE D’OBTENIR 20 000 VOIX

Il devra donc attendre l’année prochaine. Pour rien évidemment. Puisque , s’il est soumis à une votation citoyenne en octobre 2017 , il n’a aucune chance d’atteindre 20 000 votants favorables qui est le seuil fixé par Eric Piolle pour qu’une décision soit adoptée !

Rappelons pour mémoire que le Référendum sur le Tramway réalisé par la municipalité Carignon , considéré comme le modèle du genre le 22 juin 1983 avait permis au « oui «  de l’emporter avec 53 % des voix qui n’étaient évidemment pas 20 000 votants.

UN SIMPLE ARRÊTE à BORDEAUX et NANTES EST UNE IMPASSE à GRENOBLE

Ainsi un simple arrêté que les Maires de Bordeaux et de Nantes ont probablement signé et mis en application en quelques jours à la demande des habitants, permettant de mieux lutter contre les dérives de l’occupation de l’espace public , va mobiliser à Grenoble des habitants pendant un an et demi pour les conduire à une impasse organisée comme telle.

UNE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE FACTICE, VIRTUELLE

Grenoble détient le record du faux en la matière. On est entré dans une démocratie participative totalement factice, virtuelle, qui en a le nom et les couleurs mais ne donne aucune possibilité concrète pour le citoyen de prendre une décision contraire à celle de la municipalité.

Si on aligne toutes les pétitions telle celle du tricycle, des républicains 38 sur la vidéo protection , de tous les quartiers devenues obsolètes du fait des nouvelles règles, puis le gymkhana organisé pour parvenir à la votation , enfin les 20 000 suffrages exigés il est donc bien entendu qu’aucune décision émanant des citoyens ne pourra jamais être prise directement par les Grenoblois pendant le mandat des Rouges/Verts Grenoblois.

M.DESTOT (PS) N’A JAMAIS CONSULTÉ les GRENOBLOIS

Il n’y a aucune différence sur le fond avec la municipalité Destot/Safar (PS). Seulement de forme. Alors que pendant 19 ans ( dont 13 avec les Verts/Ades) Michel Destot n’a jamais consulté les Grenoblois sur rien , reconnaissons qu’il n’a jamais mis en place des systèmes aussi sophistiqués. Sauf à la fin de son dernier mandat ou il a cherché à berner les grenoblois  avec des montages ridicules mimant la participation.

<< la-municipalite-destot-echoue-a-remplir-ses-usines-a-gaz-de-fausse-participation/

LES REFERENDUMS CARIGNON SUR LE TRAMWAY, la VOIE SUR BERGE…

Les seuls vrais référendums qui figurent dans l’histoire de la démocratie locale de Grenoble sont ceux de la municipalité de droite d’Alain Carignon à savoir sur la Tramway, la réalisation de la voie sur Berge ou les référendums de quartier tel celui sur l’avenir de la halle Sainte Claire.

<< referendum-le-22-juin-1983-53-de-grenoblois-repondaient-oui-au-tramway/

LES EXPRESSIONS SPONTANÉES INTERDITES AU CONSEIL MUNICIPAL

Un second effet du régime des pétitions est d’interdire aussi les expressions spontanées au Conseil Municipal. Jusque là, traditionnellement, une délégation qui demandait la parole depuis le public était autorisée à s’exprimer , le conseil étant suspendu quelques minutes. Désormais il faut avoir réuni 2000 signatures , sur un document estampillé ville , contrôlées par la municipalité, sur un thème agréé par elle, pour pouvoir s’exprimer !

Les CONSEILS CITOYENS  » INDÉPENDANTS »: UNE MASCARADE

Un deuxième moyen de fausse  participation a été la mise en place des Conseil Citoyens « Indépendants »  une mascarade qui a été découverte avec une étonnante rapidité du fait de la grossièreté de la manoeuvre. Rappelons que les membres de chaque conseils sont nommés sur la base d’un double tirage au sort : sur une liste de volontaire puis sur la liste électorale. Les premiers dans la foulée des élections municipales – à deux exceptions prés- sont tous des soutiens de la municipalité Piolle.

<< grenoble-la-mascarade-des-faux-citoyens-continue/

UN NOYAU DUR POLITIQUE A ÉPUISÉ LES QUELQUES CITOYENS TIRÉS AU SORT

Ils se sont donc réunis pendant des mois et le noyau dur politiquement motivé a épuisé aisément et naturellement les citoyens tirés au sort.  Il suffisait de n’évoquer que les questions d’organisation du Conseil citoyen , d’élaborer des statuts en finassant sur les détails, de tenir des réunions interminables à décourager la meilleure volonté afin que ne demeurent quasi exclusivement que les seuls « membres volontaires. »

Chaque conseil citoyen indépendant ne compte donc en réalité qu’un dizaine de membres et chacun n’ est qu’un appendice de la majorité municipale, utilisé comme tel.

http://www.republicains38.fr/grenoble-comment-semer-le-citoyen-lexemple-de-lesplanade/

LA QUESTION BRÛLANTE et URGENTE de l’AVENIR de L’ORANGERIE

Les premières « propositions «  entendues concernent d’ailleurs d’éventuelles taxes supplémentaires pour mieux trier les ordures. Ou bien un membre d’un Conseil Citoyen choisi également parmi les membres du comité de soutien de Piolle – les deux ne sont pas incompatibles !- Guillaume Laget a  interrogé le Maire sur la question brûlante et urgente de l’avenir de l’Orangerie qui s’écroule depuis une dizaine d’années. Guillaume Laget y voyait bien un projet écologique incluant la réparation des vélos. Ce n’est pas exclu pour 2020 a répondu le Maire…

LE RIDICULE et L’IMPOSTURE EXPLOSENT  au VISAGE de la MUNICIPALITÉ

Devant le ridicule et l’imposture de cette organisation Eric Piolle a cherché à se sortir d’affaire lors du conseil Municipal de juillet pour rééquilibrer par ses faux citoyens la vague de mécontentement qui montait après ses mesures décidées unilatéralement. Aucun  » conseil citoyen » n’ayant voté une quelconque motion pour condamner son plan de fermeture des bibliothèques, maison de quartier et baisse des services…

<< bibliotheque-hauquelin-eric-as-tu-du-coeur/

 » ON CONSTATE DE NOMBREUX DÉPÔTS SAUVAGES… »

Il avait donc autorisé une question très déférente sur un vrai problème,celui  des encombrants . La ville est sale, les poubelles pas ramassées, les encombrants s’entassent . Un « citoyen » a donc mis en cause les grenoblois (  » on constate de nombreux dépôts sauvages ») et pas du tout la municipalité qui n’y est pour rien. Le Maire a répondu- la question tombait bien- qu’il allait tenter des « actions expérimentales en 2017 » . Malheureusement cette opération a été emportée par la tempête des protestations qui ont emporté aussi le conseil municipal ce jour là. C’est rassurant. Le faux ne peut pas devenir le vrai.

BUDGETS PARTICIPATIFS: à VILLENEUVE la PRIORITÉ EST LE FOUR à PAIN …

Un autre moyen de semer sont les « budgets participatifs » . Ici aussi on se moque du citoyen avec une ampleur rarement égalée. Ces budgets participatifs ont pour objet de gommer les problèmes réels d’un quartier.

Par exemple à Villeneuve pendant que la municipalité ferme la piscine des Iris ou déménage le siège du CCAS , elle engage un débat d’où il ressort que la préoccupation des habitants est d’installer un… four à pain dans le quartier. Pendant qu’on « débat » à quelques uns de ce sujet important , on évite d’évoquer les mesures qui pénalisent le quartier. On n’évoque pas non plus l’évolution dramatique d’un quartier qui compte maintenant parmi les 10 plus pauvres et en difficultés de France.

L’ENTRETIEN ANNUEL COURANT RÉSULTE d’UNE INITIATIVE CITOYENNE

Ou bien place St Bruno ou place de Metz, les squares ont un besoin évident d’être réhabilités , réaménagés tellement ils sont abîmés . il se trouve que des « citoyens » proposent dans le cadre des « budgets participatifs  » que ces places soient réaménagées! Ainsi l’entretien annuel courant devient une initiative citoyenne. Mais les délais dans lesquels ces consultations sont organisées permettent de plus de retarder d’un an ou plus une réfection urgente. En ces temps de disettes budgétaire, ça n’est pas rien. Les habitants du quartier sont réduits au silence sur ces retards puisqu’il s’agit de prendre le temps d’élaborer un projet avec les « citoyens »… Ces derniers sont, la plupart du temps des affidés de la municipalité et  jouent un rôle de figurants.

LA CONSULTATION sur le PADD: LA RÉPÉTITION DES GÉNÉRALITÉS HABITUELLES

Dans ce maquis on peut ajouter des dizaines d’instances dans lesquelles se retrouvent les citoyens professionnels qui parlent le même langage que les techniciens et les élus.

Parmi eux le projet d’aménagement et de développement durables (PADD) qui fait l’objet de « consultations » et n’est que la répétition de ce qui a été fait jusque là et aboutit à la spectaculaire réussite urbanistique de Grenoble et de son agglomération!

Depuis 20 ans , à chaque étape, les techniciens répètent les mêmes généralités actualisées à la mode du moment. Ainsi pour le PADD il s’agit « d’anticiper son modèle de développement et d’aménagement urbain.

« TRAVAILLER POUR LA SANTÉ de CHACUN » EN RÉDUISANT LA SANTÉ SCOLAIRE

. une ville dynamique qui permet aux habitants de réaliser leurs projets, dans un environnement exceptionnel et respecté

. une ville qui respire et agit contre toutes les inégalités (sociales, territoriales…) qui travaille avec tous pour la santé de chacun ».

Ce au moment ou en matière de santé scolaire des enfants – pour ne citer qu’un seul exemple- la municipalité Piolle réduit le service de prévention.

http://www.republicains38.fr/sante-scolaire-a-grenoble-une-degradation-inevitable-des-situations/

 » AGIR CONTRE LES INÉGALITÉS »… AVEC LES QUARTIERS en DESSOUS du SEUIL de PAUVRETÉ qui PROGRESSENT

Bien entendu cette ville qui  » agit contre toutes les inégalités  » et depuis tant de temps compte maintenant 5 quartiers en dessous du seuil de pauvreté. Peu importe la réalité. Il se trouve des instances dans lesquelles on disserte hors du temps, hors de la vie , hors des résultats , des instances qui justifient qu’on continue en disposant d’un alibi.

<< grenoble-5-quartiers-avec-une-population-en-dessous-du-seuil-de-pauvrete/

REFUSER d’ÊTRE LA CAUTION de CES MONTAGES

Bien entendu les vrais citoyens devraient se révolter ou refuser à minima d’être la caution de tous ces montages. C’est d’ailleurs ce qui se passe: toutes ces fausses instances sont désertées et ne s’y retrouvent que des affidés ou des auxiliaires des politiques conduites.

<< esplanade-le-projet-commence-avec-vous/

A l’heure des bilans désastreux il conviendra que tous ceux qui ont, par leur propos, leurs mails ou leur présence accompagné ces arrangements avec la vérité soient tenus pour co-responsables de leurs résultats pour la population.

 

.

 

 

 

 

 

 

Au fur et à mesure que les instances de participation se multiplient les pétitions de protesta

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Pour complément d’information :

www.gre-mag.fr/actualites/amenagement-un-projet-de-ville-pour-grenoble/

 

 

QUELLE VILLE POUR DEMAIN

Aménagement : un projet de ville pour Grenoble

 

Depuis le 22 juin, et jusqu’au 10 septembre, la Plateforme, place de Verdun,

expose le projet d’aménagement et de développement durables (PADD)

du projet de ville de Grenoble. « Quelle ville voulons-nous pour demain ? »

est la question posée par cette exposition pédagogique.

Inauguration le 7 juillet à 18h30, avec la Cie Imp’Acte.

 

PUBLIÉ LE 04/07/2016  |  AUCUN COMMENTAIRE

 

Le projet d’aménagement et de développement durables (PADD) est la pièce maîtresse

du projet de ville : il permet de définir les grandes orientations pour l’avenir de Grenoble,

avec l’ambition d’anticiper son modèle de développement et d’aménagement urbain.

 

Ce projet fixe différents objectifs :

 

. une ville dynamique qui permet aux habitants de réaliser leurs projets,

dasns un environnement exceptionnel et repecté

. une ville qui respire et agit contre toutes les inégalités (sociales, territoriales…),

qui travaille avec tous pour la santé de chacun

. une ville coeur de Metropole qui épouse sa vocation métropolitaine pour se réinventer,

et notamment élargir son centre-ville, lutter contre les inégalités, favoriser l’éco-mobilité, etc

. une ville qui anticipe dès aujourd’hui la ville de demain, héritée des engagements de la COP21

. une ville qui soit en capacité de continuer à offrir aux habitants une qualité de vie,

grâce à la participation citoyenne, à la sobriété énergétique, à la mixité sociale, aux éco-bâtiments…

 

Renseignements divers

A découvrir du mercredi au samedi de 13 h à 19h

A la Plateforme, place de Verdun

Du 22 juin au 10 septembre (fermeture en août).

 

———————————————

Cordialement,

Bruno Ferrand, citoyen grenoblois,

membre du CSE/Révision PLU de Grenoble

**********************************

P.S. : Rappel : La Cie Imp’Acte www.cie-impacte.fr/

avait égayé la fin des 2èmes Assises citoyennes du 23/01/2016

avec, notamment, son leitmotiv “Pas de diagnostic !”

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Pour complément d’information :

http://plui-lametro.carticipe.fr/

 

Cher-es Carticipant-e-s.

 

Les contributions sur Carticipe sont désormais closes jusqu’au 12 septembre 2016.

Vos contributions et commentaires vont être analysés pour produire l’avis citoyen

qui viendra enrichir les propositions d’orientation du PADD

(Projet d’aménagement et de développement durable).

Le 12 septembre, vous pourrez découvrir le contenu de cet avis et le commenter sur Carticipe.

En attendant, vous pouvez continuer à consulter l’ensemble des contributions déposées

entre avril et juin 2016.

Les informations concernant les suites de la concertation seront annoncées

dès la rentrée sur la page facebook de la concertation

http://www.facebook.com/pluiLametro/

et sur la page dédiée sur le site de Grenoble-Alpes Métropole

http://www.lametro.fr/937-plan-local-d-urbanisme-intercommunal.htm.

 

Nous vous remercions pour votre mobilisation et vous souhaitons un très bon été.

 

L’équipe Carticipe

———————————————————————————-

 

———————————————

Cordialement,

Bruno Ferrand, citoyen grenoblois,

membre du CSE/Révision PLU de Grenoble

**********************************

P.S. :

En fin du conseil métropolitain du vendredi 1er juillet 2016,

le président de séance (et de la Métropole) a rappelé

aux conseillers métropolitains :

https://www.youtube.com/watch?v=QTZnl9fVMgM

(Ndlr : curseur à 8:13:46)

 

« Demain, il y a un séminaire “Habitat”

Ca a été dit par la vice-présidente, Christine Garnier.

ll est 22 h 12. Voilà 12 heures, presque, que nous sommes ici réunis.

Merci à vous ».

 

———————————————————————

P.P.S. :

https://twitter.com/chrisgarnier38

 

 

Christine Garnier ‏@chrisgarnier38  2 juil.

Christine Garnier a retweeté Cyrielle Chatelain

 

Ces habitants tirés au sort ont bien + d’idées que beaucoup d’élus …

 

https://twitter.com/Cyrielle_Lisa/status/749161294163537920

 

 

Cyrielle Chatelain ‏@Cyrielle_Lisa

 

Présentation du panel citoyen #PLUi sur l’habitat aux élus de la Métro :

mixité, vie de quartier, espaces communs.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *