GEG. Pour Alain CARIGNON « E.PIOLLE CASSE CE QUI MARCHE »

Le pole Verts/Ades de la municipalité Piolle (Avrillier/Comparat,Sabri,Fristot) (1) a encore frappé au détriment de Grenoble. De recours en recours ils retardent et renchérissent les projets (on l’a vu pour le coût du Stade des Alpes) et ils pèsent lourdement sur le contribuable Grenoblois.
S’agissant de Gaz Electricité de Grenoble (GEG) au delà des divergences politiques les municipalité Carignon (LR) et Destot (PS/PC) avaient conforté un outil performant et moderne permettant de faire face à la compétition et demeurant dans le giron public. Tout ce que la municipalité Piolle remet en cause pour des raisons idéologiques.

http://www.republicains38.fr/geg-la-municipalite-piolle-vertspg-eclate-sur-le-dossier/

 

DES JOUISSEURS de la PROCÉDURE

Depuis son arrivée la municipalité Piolle (Verts/PG) se conformant aux diktats du clan dominant n’a de cesse de détruire ce qui a été construit. Dans ses excès elle a même retiré l’éclairage public au service public pour le confier à Bouygues/Vinci!
Saisi par des jouisseurs de la procédure le tribunal administratif de Grenoble (F. Garde, Président, B.Chevaldonnet Rapporteur, M.Thierry Premier Conseiller et Bertrand Savouré Rapporteur public) a pris des décisions incompréhensibles qui vont même à l’encontre des décisions du Conseil d’Etat

Le DL du 5 août

Le DL du 5 août

UN MAIRE RESPONSABLE AURAIT DU MAITRISER SES COLISTIERS

Sollicité de réagir par le «Dauphiné Libéré» Alain Carignon, Ancien Maire (LR) de Grenoble a estimé qu’au  «nom de l’intérêt général, un Maire responsable aurait évidemment du stopper cette  procédure obsessionnelle engagée par ses colistiers  qui se complaisent dans  la traque  maladive des vices de forme  au lieu de rechercher des solutions aux problèmes de Grenoble.  En cautionnant cette pathologie Eric Piolle démontre à nouveau que la branche  la plus importante, (1) la plus dogmatique et la plus sectaire de sa municipalité  – les élus Verts/Ades – exerce bien et en famille le pouvoir à Grenoble.»

http://www.republicains38.fr/rentree-a-grenoble-2-un-fonctionnement-corrompu-par-le-nepotisme/

«LE CHOIX de BOUYGUES/VINCI AU DÉTRIMENT du SERVICE PUBLIC»

Ajoutant : « Avec ces élus E.Piolle casse tout ce qui marche. L’installation de Vincent Fristot, Adjoint à l’Urbanisme, élu ADES de Grenoble depuis 1995 ( !), rouage éminent du système Avrillier, à la présidence de GEG,  le choix de Bouygues/Vinci pour l’éclairage public au détriment du service public qui l’assumait depuis 100 ans, le déroulement d’un «plan lumière» dont la première conséquence est de plonger successivement des rues de Grenoble dans le noir,  tout indiquait que l’idéologie l’emporterait sur le principe de réalité dans le domaine de l’énergie aussi. Il faut détruire ce que des municipalités successives, au delà des clivages politiques, ont construit de positif. »

<< /geg-e-piolle-vertspg-confirme-labandon/

«UN ÉNIÉME RÉGLEMENT de COMPTES INTERNE à la GAUCHE»

Pour Alain Carignon : »  Ce énième règlement de comptes interne à la gauche est incompréhensible pour le non initié. Pourquoi Raymond Avrillier a t il cautionné comme Adjoint au Maire le versement d’une indemnité à la Lyonnaise des Eaux lors de la renégociation du contrat d’eau ? Pourquoi a t il cautionné comme Vice Président de la Métro toutes les dérives d’Alpexpo ? Pourquoi choisir de s’attaquer seulement à cette seule délibération de la municipalité Destot  concernant GEG alors que  les Verts/Ades  ont cogéré Grenoble 13 ans avec elle et alors qu’ils continuent de gérer la Métro avec les élus de ce parti ? Les Grenoblois sont les seules victimes de ces manipulations et de ces coups tordus dont les motivations réelles échappent. »

http://www.republicains38.fr/r-avrillier-vertsades-colistier-de-piolle-des-methodes-de-voyou/

Quelques élus Verts/Ades (V.Fristot, R.Avrillier, O.Bertrand, V.Comparat) devant leur occupation à plein temps: le palais de justice.Quelques élus Verts/Ades (V.Fristot, R.Avrillier, O.Bertrand, V.Comparat) devant leur occupation à plein temps: le palais de justice.

«LES ÉLUS VERTS/ADES ONT DES COMPTES à RENDRE, PAS à DEMANDER »

Insistant sur les problèmes auxquels la municipalité se heurte actuellement : « Aujourd’hui  les élus Ades de la municipalité Piolle ont des comptes à rendre, pas à demander. Après 21 ans de gestion PS ou Vert/Ades,  ensemble ou séparés, il est reconnu que Grenoble est ruinée. La municipalité ferme des bibliothèques – y compris celles créées par nous ! – éloigne les services des habitants, supprime les agents de sécurité à la sortie des écoles, réduit  la santé scolaire, matraque les grenoblois d’augmentations folles de tarifs. Abattre un instrument aussi performant que  GEG, au personnel reconnu compétent,  aggraverait encore la situation financière catastrophique de la ville.  »

http://grenoble-le-changement.fr/2016/06/20/destot-ou-piolle-ps-ou-vertsades-qui-a-ruine-grenoble/

«ILS N’ONT JAMAIS RIEN APPORTÉ AUX GRENOBLOIS, AUCUNE RÉALISATION, AUCUN ÉQUIPEMENT»

Alain Carignon fustige aussi les méthodes de voyou des élus Verts/Ades :  «En 21 ans les élus Ades ont démoli à profusion, jamais  rien construit. Ils ont coûté beaucoup au contribuable, fait énormément de mal  à la ville en semant la haine, organisant la disqualification systématique  des personnes. Ils n’ont jamais rien apporté aux grenoblois,  aucun équipement, aucune réalisation notable et Grenoble est même dramatiquement en retard sur ses taches de bases, les écoles, la propreté, la sécurité,  le manque d’espaces verts, le patrimoine qui s’effondre. »

<< ecoles-le-parc-hoche-a-nouveau-ampute/

« PLUTÔT QUE DÉPECER les RÉALISATIONS des AUTRES, E.PIOLLE DEVRAIT SE CONSACRER aux DÉFIS de L’AVENIR »

Pour conclure sur un conseil au Maire de Grenoble : «Plutôt que de dépecer les nombreuses réalisations de nos équipes sur lesquelles la ville vit encore maintenant et dont les Grenoblois sont si fiers, la municipalité Piolle devrait d’abord assumer ses responsabilités pour se consacrer enfin aux défis de l’avenir de Grenoble».

(1) on compte notamment Claire Kirkyacharian, Hakim Sabri, Vincent Fristot, Yann Mongaburu, Christine Garnier, Bernard Macret, Laurence Comparat, Olivier Bertrand, Maryvonne Boileau, Corinne Bernard, Claude Coutaz ….et participants à la municipalité Raymond Avrillier, Vincent Comparat, Gilles Kuntz. Ce sont eux qui dirigent ce qui explique aussi les décisions absurdes de ces dernières semaines.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *