LETTRE LR/PS: LES RÉPUBLICAINS GRENOBLOIS REFUSENT D’EXONÉRER J.SAFAR (PS)

 

La lettre commune adressée à Eric Piolle (Verts/PG) par M.Chamussy ( LR) et J.Safar (PS) pose un problème à de nombreux Grenoblois.

En effet  » Grenoble n’a pas été ruinée en 2 ans » ! rappellent les élus grenoblois des Républicains de la 1 ere circonscription avec Alain Carignon.

NE PAS EXONÉRER la MUNICIPALITÉ DESTOT/SAFAR (PS) DANS LA RUINE DE GRENOBLE

Dans un communiqué rendu public hier ils expliquent unanimement qu’ils « ne désirent en aucun cas exonérer la municipalité Destot/Safar de sa responsabilité écrasante dans la ruine de Grenoble, ni  cautionner le double jeu des élus PS – alliés des mesures de Piolle à la Métro et opposants à Grenoble –ce qui leur permet de tromper l’électorat de droite comme on l’a vu aux municipales,  ni laisser à nouveau croire qu’il existe une alternative socialiste à Grenoble à la politique des Verts alors que les actions conduites, passées et présentes,  sont communes  sur tous les sujets essentiels. »

<< destot-ou-piolle-ps-ou-vertsades-qui-a-ruine-grenoble/

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE (Verts/PG) A AGGRAVE LA SITUATION

Pour eux évidemment :  » La municipalité Piolle a aggravé la situation d’une ville au bord de la mise sous tutelle, dernière dela classe pour l’impôt sur les ménages, la dette et les dépenses de fonctionnement après 21 ans de gestion gauche/Verts/ADes dont 13 années cogérées ensemble.

 » DES MESURES EN TOTALE CONTRADICTION AVEC SES ENGAGEMENTS »

« Dans la précipitation et l’urgence, après avoir joué la cigale deux ans, la municipalité Piolle a pris des mesures iniques, d’un cynisme absolu en totale contradiction avec les engagements sur lesquels elle a été élue.  Ces mesures appellent la riposte de la population, des quartiers, des personnels concernés laquelle s’organise et s’amplifie avec le plein appui des Grenoblois membres des Républicains. »

LE MESSAGE D’ESPOIR AFFAIBLI PAR une DÉMARCHE ASSOCIANT J.SAFAR (PS)

Pour les représentants grenoblois des Républicains  » le message d’espoir que nous devons incarner se trouve affaibli  par une démarche associant Jérôme Safar Premier Adjoint (PS) sortant chargé des Finances et de la Sécurité co-responsable essentiel des dérives de la ville. »

 » L’OPPOSITION A UN DEVOIR DE VÉRITÉ à l’ÉGARD des GRENOBLOIS »

« L’opposition a un devoir de vérité à l’égard des Grenoblois  » rappellent les signataires. Ajoutant:  « l’alternative dont a ville  a un impérieux  besoin ne peut pas se construire dans la confusion des sentiments mais à partir d’un diagnostic partagé sur le bilan de ces 20 dernières années et de propositions de rupture avec les politiques conduites jusque là au plan du logement, du social, des déplacements, de l’attractivité…

GRENOBLE A BESOIN DE REFORMES STRUCTURELLES et INNOVANTES

« Pour retrouver des moyens de financer une solidarité des droits et des devoirs, la sécurité, la propreté, l’embellissement , créer à nouveau des écoles, des parcs et jardins, des espaces sportifs, une politique culturelle diversifiée , maintenir les services dans les quartiers, des réformes structurelles fortes et innovantes doivent être engagées dans l’organisation de la ville et la gestion de son patrimoine. »

 » CETTE RUPTURE NOUS SOMMES LES SEULS à L’INCARNER »

Ils estiment que  « cette rupture nous sommes les seuls à l’incarner. Elle doit se préparer sans sectarisme, dans l’ouverture aux citoyens, à la société civile, au monde économique et associatif mais dans la clarté car les Grenoblois ne méritent plus les mensonges qui ont conduit la ville dans l’impasse d’aujourd’hui.   »

<< a-carignon-grenoble-victime-de-3-crises/

LES GRENOBLOIS VICTIMES DE TROMPERIES DEPUIS 21 ANS

En conclusion ils affirment  « plus que toute  combinaison politicienne contre nature, la vérité est en effet la meilleure et la seule réponse à apporter à la tromperie dont les Grenoblois sont les victimes depuis 20 ans et encore plus avec  la municipalité Piolle  élue sur une imposture et  un scrutin finalement insincère. »

le texte est signé des élus Grenoblois du comité de la 1 ere circonscription des Républicains: Alain Carignon,Brigitte Boer, Michèle Attias, Serge Prudhomme,Ghislaine Jacquemin, Christian Bec, Kitty Lequesne, Danielle Fodil,Adrien Michel Fodil, Aziz Sahiri, François Tarantini, Christian Barnoud, Nicolas Ponchut

MANIFESTATION ANTI-PIOLLE CE LUNDI à 17 H30 DEVANT LA MAIRIE

A la veille d’une nouvelle manifestation anti-Piolle qui se déroulera ce lundi 11 Juillet à 17 h30 devant l’hôtel de ville de Grenoble,  au moment ou les Unions de Quartiers unanimes se mobilisent contre la fermeture des bibliothèques, le rôle de l’opposition est en effet de montrer qu’il est possible de sortir de l’impasse financière dans laquelle les municipalités Destot/Safar (PS) et Piolle ont conduit Grenoble.

Alain CARIGNON FAIT DES PROPOSITIONS CONCRÉTES POUR SORTIR GRENOBLE de la CRISE

Alain Carignon en concertation avec le Cercle des Citoyens, les rencontres avec les habitants – récemment encore au Village Olympique et à Villeneuve – a fait des propositions très concrètes pour rompre avec ces politiques trouver des solutions pour financer les services des Grenoblois et l’élan de Grenoble.

<< economies-pour-alain-carignon-la-mairie-devrait-montrer-lexemple/

Pour L.COMPARAT (Verts/Ades) CEUX QUI S’OPPOSENT  » N’ONT PAS COMPRIS les ENJEUX du XXI Eme SIÉCLE » (!)

Sur Place Gre’Net,  (9/7/16) Laurence Comparat , Adjointe au Maire à la propagande, la passionaria la plus représentative du clan Verts/Ades qui prétend gouverner Grenoble  explique que ceux qui s’opposent à la méthode et au fond des mesures prises  » n’ont toujours pas compris qu’il faut évoluer, faire face aux enjeux du XXIe siècle. Ils sont dans une cohérence passéiste » .

Les défenseurs des bibliothèques, des maisons de quartier, du service de santé scolaire, de la présence d’agents de sécurité à la sortie des écoles, des services de proximité aux Grenoblois sont « passéistes ».

<< un-elu-ps-a-piolle-quand-on-veut-monter-a-larbre-il-faut-verifier-quon-a-les-fesses-propres/

LES GRENOBLOIS N’ONT PAS à CHOISIR ENTRE DESTOT/SAFAR ou PIOLLE et les ROUGES/VERTS

Entre Destot/Safar qui ont ruiné Grenoble et la municipalité Piolle qui, après avoir aggravé la situation, prend les pires mesures comptables et anti sociales qu’on puisse trouver, les Grenoblois n’ont pas à choisir. Ils méritent une vraie alternative d’espoir.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *